Le Blog Finance

Libye : retour prochain du fils Kadhafi ?

saadi-kadhafi-libya.jpgDans la famille Kadhafi certains voudraient désormais le fils. Au peuple libyen tout de même de décider s’il s’agit d’une bonne pioche.

Alors que les violences n’ont pas cessé  dans le pays riche en pétrole –  malgré le décès et la déchéance de l’ancien colonel –  ses descendants pourraient vouloir assurer la relève.

S’exprimant dans une interview diffusée vendredi par la chaîne Al-Arabya, Saadi Kadhafi, l’un des fils de l’ex-dirigeant libyen, a ainsi promis de retourner en Libye. Estimant par ailleurs qu’une grande majorité de la population n’était pas satisfaite de la situation actuelle.

Je retournerai en Libye à n’importe quel moment“, a ainsi déclaré Saadi Kadhafi interrogé par téléphone depuis le Niger, terre de refuge pour lui après la chute de Tripoli.

70% des Libyens ne sont pas satisfaits de la situation actuelle“, a-t-il par ailleurs affirmé, ajoutant que “le peuple libyen est gouverné pas de gangs“. 

Selon lui, “il arrivera un jour où le peuple Libyen sera capable d’exterminer” les membres du Conseil National de Transition (CNT), faisant ainsi référence à ceux qui ont pris les rênes du pouvoir du pays anciennement dirigé de main de fer par son père.

A mon retour en Libye, “je m’efforcerai à assurer qu’il n’y ait pas d’opérations de représailles ou de vengeance“, a-t-il toutefois promis.

Il a a par ailleurs fait également état d’une rébellion s’étendant de jour après jour, estimant même que le mouvement puisse gagner “tout le pays“.

Réfugié au Niger depuis août dernier, Saadi Kadhafi, 38 ans, bénéficie de l’asile accordé par les dirigeants locaux, lesquels refusent de l’extrader malgré les demandes répétées des nouvelles autorités libyennes.

Le 11 novembre dernier, le président nigérien Mahamadou Issoufou avait ainsi annoncé que son pays lui avait accordé l’asile pour des “raisons humanitaires“.

Le Conseil National de Transition (CNT) accuse quant à lui le fils Kadhafi de “s’être emparé de biens par la force et l’intimidation quand il dirigeait la Fédération libyenne de football“. Interpol a pour sa part émis une “notice rouge” pour demander à ses 188 pays membres son arrestation.

Samedi, les nouveaux dirigeants libyens  ont réitéré leur demande au Niger en vue d’extrader Saadi Kadhafi. Arguments invoqués : l’appel à se soulever lancé par ce dernier aux Libyens menacerait les relations entre Tripoli et Niamey.

Lors d’une conversation téléphonique qu’il a eue avec son homologue nigérien Bazoum Mohamed, le chef de la diplomatie libyenne, Achour Bin Hayal, a fait part de son “vif mécontentement” après les “déclarations agressives” du fils Kadhafi.

Le Niger a déclaré pour sa part que Saadi resterait sur son territoire tant que l’interdiction de voyager qui lui est imposée par les Nations unies n’aurait pas été levée.

Début janvier, le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, déclarait que la Libye risquait de sombrer dans la guerre civile si les milices révolutionnaires qui ont contribué à la chute de Mouammar Kadhafi ne rentraient pas dans le rang.

Des propos qui faisaient suite à des affrontements entre une milice locale et des combattants originaires de la ville de Misrata ayant fait quatre morts à Tripoli.

S’exprimant lors d’une réunion à Benghazi, dans l’est de la Libye, le dirigeant libyen a par ailleurs affirmé que les membres du CNT étaient “aujourd’hui confrontés à deux choix“.

Soit nous répondons sans faiblesse à ces événements (les combats entre milices) qui entraînent les Libyens dans une confrontation militaire que nous ne pouvons accepter, soit c’est la sécession et la guerre civile”, avait-t-il ajouté.

Il n’y a pas de sécurité tant que les combattants refusent de rendre leurs armes” a-t-il également déclaré.

Tripoli est à l’heure actuelle aux mains d’un ensemble de fiefs se trouvant chacun entre les mains de milices différentes.

L’une des deux grandes milices est dirigée par Abdel Hakim Belhadj, islamiste passé par des camps taliban en Afghanistan, et désormais installé dans une suite d’un hôtel de luxe à Tripoli.

Des milices non directement issues de la capitale sont également actives dans Tripoli, et notamment celle de Zentane, laquelle contrôle l’aéroport international.

Sources : AFP, Reuters

Partager cet article

Article de

8 commentaires

  1. david 29 août 2013 à 11:07

    Tous ses milices vont mettre le chaos la LIBYE.La révolution n’apporte pas toujours une meilleure solution.Étant nombreux et voulant chacun une part du gâteau,ils ont aucune chance de s’entendre

  2. retrouvé le retour 29 août 2013 à 21:46

    Un jour viendra ou les “notices rouges” seront pour les crétins qui sont à l’origine de cette boucherie en Libye. Nos grands dirigeants de l’époque en tête.
    Depuis les USA et avec la complicité des politique qui nous conduisent à la faillite, on met en place un environnement hostile pour les Européens, à base d’islamistes et de pseudo religions de toutes sortes. On s’en débarrassera.

  3. click 7 février 2019 à 17:45

    I simply want to say I am beginner to blogging and definitely savored you’re web-site. Probably I’m likely to bookmark your website . You amazingly have really good articles and reviews. Regards for sharing your website page.

  4. Tractor Workshop Manuals 9 février 2019 à 19:09

    Great job, wonderful blog… really enjoy it and put into my social bookmarks. Keep up the good work

  5. Angele Gerguson 16 février 2019 à 06:17

    Actually my blog name is not relevant to my blog niche..in this time i want to convert my blog to a website through blogger. but i dont know if i will do it ,then how much will affect my blog traffic?.

  6. Desmond Fryar 18 février 2019 à 15:27

    My home computer is hooked up to a router. I would like to have access to my home computer’s webcam through my work computer. . My home computer is hooked up through a DSL modem and is always on.. My work computer obviously has access to the Internet..