Le Blog Finance

Espagne / immobilier : provisions des banques face aux risques de dépréciation d’actifs

Miniature de l'image pour vache-maigre-espagnole.jpgLes trois principales banques espagnoles, Santander, BBVA et CaixaBank ont annoncé mardi avoir provisionné au total plus de six milliards d’euros.

Des mesures qui s’inscrivent dans le cadre de la réforme destinée à assainir le secteur, alors que le montant de leurs actifs à risque est estimé à 176 milliards.

Une annonce qui intervient alors que Madrid a annoncé jeudi avoir exigé des banques qu’elles lèvent 50 milliards d’euros de fonds supplémentaires. But affiché : se protéger contre les conséquences liées aux saisies immobilières et des prêts risqués octroyés à des promoteurs.

6 milliards contre 50 milliards : désolée pour les optimistes …. mais on est loin du compte.

Santander a ainsi indiqué dans un communiqué qu’elle allait provisionner 2,3 milliards d’euros supplémentaires en vue de se conformer la nouvelle norme sur les actifs immobiliers.

 La deuxième banque espagnole, BBVA, a estimé pour sa part que l’impact net final de la mesure dans ses comptes s’élèvera à 1,36 milliard d’euros. l’établissement financier estime par ailleurs disposer aujourd’hui du capital principal suffisant pour appliquer la nouvelle norme.
 S’agissant de CaixaBank, la troisième banque espagnole, cette dernière a indiqué que le montant estimé des nouvelles provisions à constituer pour la couverture des actifs immobiliers s’élevait – en ce qui la concerne – à 2,436 milliards d’euros. 
Des mesures qui interviennent alors que vendredi dernier, le gouvernement espagnol a approuvé une réforme du secteur en vue de l’assainir. Madrid exige que les banques effectuent d’ici un an (deux en cas de fusion) des provisions et une réserve de capital, pour 50 milliards d’euros. But : se prémunir d’une éventuelle perte de valeur de leur patrimoine immobilier.

Dans un communiqué, le ministère de l’économie espagnol avait ainsi précisé que les établissements financiers devront augmenter jusqu’à 80% leurs provisions pour actifs à problème.

Le gouvernement avait également précisé qu’aucun argent public ne serait utilisé dans la réforme bancaire.

Sources : AFP, Reuters

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. staub immo 14 février 2013 à 17:50

    Merci pour ces précisions. J’espère que l’Espagne va se remettre de cette mauvaise passe, dans le secteur immobilier bien sûr mais également plus généralement.

Commenter cet article