Le Blog Finance

Cacao : le cours progresse encore sous la menace du souffle de l’Harmattan

harmattan.jpgLe cours du cacao a poursuivi sa progression durant cette semaine à New-York, atteignant un niveau qui n’avait plus été atteint depuis mi-novembre.

Raisons d’une telle envolée : les récoltes en Côte d’Ivoire sont directement menacées par l’Harmattan, un vent chaud et sec.

Si la semaine dernière, le prix de la fève s’était stabilisé, il aura repris du poil de la bête cette semaine, les investisseurs s’inquiétant des conditions climatiques dans ce pays qui représente 35% de l’offre mondiale de cacao.

Des vents inhabituellement violents et secs pénalisent le développement des fèves dans les plantations, en privant les cacaoyers de l’humidité nécessaire à la croissance des fruits, soulignent ainsi les experts.

D’ores et déjà l’Harmattan, qui souffle du Sahara au golfe de Guinée, affecte l’acheminement de fèves en provenance de Côte d’Ivoire.

Selon des chiffres cités par la revue spécialisée Public Ledger, les exportations ivoiriennes de cacao se sont élevés à quelque 495.000 tonnes entre le début de la saison (en octobre) et mi-janvier, correspondant à une baisse de 6% par rapport à la même période 2010-2011.

Des responsables l’Organisation internationale du cacao (ICCO) tablent quant à eux sur une chute de 10% de la production mondiale cette saison. Les stocks de cacao enregistrés en Europe sont d’ores et déjà en net recul.

Au final, le cours de la tonne est monté jusqu’à 1.612 livres mercredi à Londres et 2.480 dollars vendredi à New York.

Vendredi en milieu de journée, la tonne de cacao pour livraison en mars valait 1.583 livres sur le Liffe de Londres, contre 1.527 livres la semaine précédente.

Parallèlement sur le NYBoT-ICE américain, le contrat pour la même échéance valait 2.454 dollars la tonne contre 2.320 dollars vendredi dernier.

Sources : AWP, AFP, Commerzbank, Public Ledger

Partager cet article

Article de

2 commentaires