Le Blog Finance

Crédit Agricole / Crédit Mutuel : Fitch abaisse les notes

Elisabeth Studer Actualités, Banques/Assurances, Economie Commentaires fermés

credit-agricole.jpgNouvelle alerte pour les banques françaises.

Alors que le triple A de la France est sur la sellette, Fitch vient d’abaisser les notes de Crédit Agricole et Crédit Mutuel.

L’agence d’évaluation financière a ainsi rétrogradé d’un cran les notes attribuées à la dette de long terme des banques françaises Crédit Agricole et Crédit Mutuel, les passant dorénavant à “A+”.

Au total, ce sont cinq banques de détail, avec la danoise Danske Bank, la finlandaise OP-Pohjola Group et la néerlandaise Rabobank, que Fitch considère comme moins solides.

Arguments invoqués par l’agence de notation : “des vents défavorables pour le secteur bancaire dans son ensemble”.

Une annonce qui intervient alors que le Crédit agricole a confirmé mercredi la suppression de 2 350 emplois dans le monde, dont 850 en France.  

Dans un communiqué, le groupe reconnaît que ”l’application des mesures du plan d’adaptation” annoncé le 28 septembre dernier  ”aura notamment pour conséquence des suppressions de postes concentrées dans deux métiers, la BFI [Banque de financement et d'investissement] et le crédit à la consommation, en France et à l’international.

Confirmant les chiffres donnés plus tôt dans la journée par le syndicat Force ouvrière (FO), le groupe a annoncé en ce qui concerne la BFI, environ 550 postes supprimés en France contre environ 1 200 à l’étranger. S’agissant du crédit à la consommation, environ 300 suppressions de postes sont prévues en France et environ 300 à l’étranger.

Les départs volontaires seront privilégiés : un dispositif complet d’accompagnement favorisant la mobilité professionnelle et géographique sera mis en place“, tente de rassurer le Crédit agricole.

Par ailleurs, le conseil d’administration de la banque  a annoncé qu’il proposerait à l’assemblée générale de ne pas verser de dividendes au titre de l’exercice 2011.

But affiché : renforcer les fonds propres de la banque en vue d’obtenir un ratio de fonds propres “durs” (capital et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits accordés) proche de 10 % fin 2013.

Sources : AFP, Reuters, FTVi

Partager cet article

Article de

Les commentaires sont fermés