Le Blog Finance

Maroc : les transactions pourront être réglées en yuan (Chine)

chine_paquets-yuan.jpgPreuve s’il en est du poids croissant  de la Chine  dans le monde financier international, la Banque Centrale Populaire du Maroc vient d’annoncer qu’elle pourrait désormais régler ses transactions en yuan

Une possibilité qui fait suite à l’accord cadre  de règlement de transactions commerciales transfrontalières entre la banque britannique Standard Chartered – très implantée en Asie – et la BCP.

La Banque Centrale Populaire du Maroc est dorénavant en mesure d’offrir à ses clients corporate au Maroc le règlement de leur transaction avec la Chine en monnaie renmindi (yuan).

Une mesure qui devrait – nous dit-on – permettra de réduire le coût des transactions et de fluidifier les échanges commerciaux entre le Maroc et la Chine.

Rappelons que l’Empire du Milieu est le troisième partenaire commercial du Maroc, après la France et l’Espagne, les échanges entre les deux pays se chiffrant à 26,8 milliards de dirhams en 2010.

Si les exportations marocaines vers la Chine concernent essentiellement des pièces détachées, des engrais chimiques, des articles de cuivre, des produits aquatiques, de l’uranium et des agrumes… le Maroc importe quant à lui de l’électroménager et des articles de haute technologie chinois ainsi que du textile.

A noter également que selon l’Office marocain du Tourisme du Maroc, à ‘horizon 2020, le potentiel de touristes chinois susceptibles d’être intéressé par la destination Maroc pourrait se situer entre 2,5 et 3,1 millions de personnes.

L’approvisionnement du marché mondial en phosphate brut dépend “essentiellement” du Maroc et de la Chine, écrivait quant à lui en novembre 2010 Nature Magazine, l’une des publications scientifiques les plus réputées au monde.

The Scientist, une autre revue de référence pour les questions minières, avait parallèlement indiqué que les Etats Unis, premier pays consommateur d’engrais au monde, étaient “de plus en plus dépendants” du phosphate marocain.

Les Etats Unis, qui puisent dans les gisements se trouvant dans les Etats de Floride, Caroline du nord et d’Idaho, dont le tarissement est prévu dans 50 ans, se trouvent de plus en plus dépendants du Maroc, qui dispose des premières réserves mondiales en la matière”, avait souligné le magazine.

Une situation qui n’a sans doute pas échappé à l’oreille chinoise, profitant de la crise pour encore une fois avancer ses pions …

Rappelons que le Groupe OCP, première entreprise industrielle marocaine et un des leaders mondiaux de l’industrie des phosphates et produits dérivés, est le premier exportateur mondial de phosphate sous toutes ses formes avec 28 % de parts de marché en 2008. Il est, par ailleurs, le premier exportateur mondial de phosphate brut et d’acide phosphorique avec, respectivement 40 % et 38,4 % de parts de marché en 2008.

L’OCP est également exportateur d’engrais solides avec 8,4 % de parts de marché en 2008.

Partager cet article

Article de

6 commentaires

  1. lemcharki 28 octobre 2011 à 05:06

    La Banque Centrale Populaire du Maroc est une grande banque precurseur qui tire vers le haut la dynamique Maroc.
    Suis fier que le Maroc devienne le 1er pays au Monde

  2. Toto 29 octobre 2011 à 11:54

    Les Chinois ont une vision strat

  3. Said 3 décembre 2013 à 05:05

    Si on arrive a payer par rmb comme la turquie et la russie , Notre pays va devenir la deuxieme chine en afrique

  4. retrouvé le retour 3 décembre 2013 à 09:53

    “Une mesure qui devrait – nous dit-on – permettra de réduire le coût des transactions”
    Donc qui tire actuellement bénéfice des transactions?

    “Suis fier que le Maroc devienne le 1er pays au Monde” et “Notre pays va devenir la deuxieme chine en Afrique”.
    Bonne chance les gars !!!

  5. retrouvé le retour 3 décembre 2013 à 10:55

    La caisse de compensation mise en place à “London” Entre une banque chinoise et la banque britannique Standard Chartered est une tentative de reprendre la main par la place de “London”sur toutes les officines qui face à la demande proposent des cartons de RMB dans tous les ports et aéroports de la planète. (Il faut le voir !! pour le croire!!)

    La banque centrale marocaine (populaire ou pas!!) ne fait que régulariser une situation existante et en plus en passant par “London”.

    Si la Chine contrôle en grande partie le système financier, il est par contre évident que pour le Maroc l’intermédiaire “londonien” est un moyen de “faire suer” encore plus les Marocains. Pas de quoi malheureusement crier victoire.

  6. retrouvé le retour 27 avril 2018 à 11:22

    “Mercredi, devant l’espace Balenciagga du grand magasin Printemps à Paris, des clients chinois auraient été violemment pris à partie.”

    Suite

    “Balenciaga et le Printemps ont présenté hier des excuses contrites, en mandarin et en anglais, sur leurs comptes officiels Weibo respectifs.”

    :) :) :)