Le Blog Finance

Italie : les taux d’intérêt dépassent le seuil de risques

Elisabeth Studer Actualités, Economie 4 commentaires

tilt.gifRien ne va plus pour l’Italie. Les investisseurs ne semblent pas croire à un miracle, redoutant semble-t-il que Milan sombre à son tour dans le chaos financier.

Alors que le pays doit faire face à un endettement colossal, le coût de son financement s’est à nouveau envolé vendredi lors d’une émission obligataire test.

De plus en plus inquiétant : les taux d’intérêt des titres à échéance 2022 ont dépassé la barre des 6%, seuil considéré comme dangereux par les analystes.

Pire encore, un niveau record a été enregistré avec un taux de 6,06% contre 5,86% le 29 septembre, date de la dernière opération de même type.

Les analystes considèrent la situation d’autant plus préoccupante, estimant qu’un tel niveau ne peut être longtemps soutenable pour l’économie italienne, cette dernière affichant une très faible croissance et le stock de dette demeurant très élevé, s’établissant désormais à 1900 milliards d’euros , soit environ 120% du PIB. Des chiffres vertigineux qui pourraient effectivement en effrayer plus d’un …

Les taux des titres à échéance 2014 ont quant à eux progressé à 4,93% contre 4,68%, ceux des titres à échéance 2019 s’élevant désormais à 5,81% contre 4,03% tandis que ceux des titres à échéance 2017 s’établissaient à 5,59% contre 2,33%.

Un malheur n’arrivant jamais seul, la demande n’a guère été satisfaisante, s’élevant au total à 11,35 milliards. De ce fait, le Trésor, qui a émis 7,935 milliards d’euros, n’a pas atteint son objectif maximum fixé à 8,5 milliards.

Prise dans un effet boule de neige, la Bourse de Milan a chuté de près de 2% en début d’après-midi, les marchés réagissant aux mauvais résultats de cette émission obligataire.

Au final, les investisseurs ne semblent plus croire à la capacité du gouvernement Berlusconi à redresser la situation, les promesses de réformes annoncées mercredi soir étant plus à leurs yeux un discours tenu sous la pression des partenaires européens qu’autre chose.

Désormais les analystes politiques se demandent même si son gouvernement tiendra jusqu’en 2013, date à laquelle la législature devrait prendre fin.

Sources : AFP, AWP

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. Elisabeth Studer 31 octobre 2011 à 13:04

    Merci aux lecteurs de Paul Jorion et agora Vox de relayer l’article
    car l’info est des plus inqui

  2. Elisabeth Studer 31 octobre 2011 à 14:17

    merci

  3. el gringo 31 octobre 2011 à 14:47

    Les spreads italiens et belges se creusent
    Les

  4. el gringo 1 novembre 2011 à 23:59

    La Belgique l