Le Blog Finance

CNOOC (Chine) : suspension de production de pétrole après un incident sur une plate-forme

3-bohai-bay-field-jinzhou9-3.jpgLa Chine serait-elle aussi discrète  quant à la gestion de ses infrastructures pétrolières que ne l’était encore il y a quelques mois le Japon sur ses centrales nucléaires ? Qui sait …

Espérons toutefois que l’impact sur l’environnement ne soit pas tout autant dévastateur. Mais cela pourrait ne pas être du tout le cas …

L’opérateur pétrolier chinois CNOOC a annoncé dimanche la suspension de la production sur une plate-forme située dans le golfe de Bohai après la découverte d’une brèche sur un oléoduc.

Rappelons que cette même compagnie  avait déjà été pointée du doigt durant l’été pour son manque de transparence dans la gestion d’une fuite de pétrole offshore. Rien de bien rassurant en somme …

La China National Offshore Oil Corporation (CNOOC)  a précisé dans un communiqué avoir découvert la fuite vendredi sur un pipeline du champ Jinzhou 9-3 West , indiquant avoir immédiatement envoyé des plongeurs pour examiner les dégâts et effectuer les réparations.

Se voulant rassurante, la compagnie a tenu à préciser qu’elle nettoyait « avec succès  le pétrole apparu en surface ». Jolie manière de présenter les choses, alors que « seulement » 0,38 mètre cube de pétrole se serait échappé du pipeline, nous assure-t-on.

china-bohai-bay.jpgAprès la fuite de l’équivalent de 3.000 barils de brut et de lubrifiant dans le golfe de Bohai, la CNOOC s’était engagée en août dernier à améliorer ses procédures de gestion de ce genre d’incidents.

Rappelons tout de même que l’accident  avait été détecté début juin … mais rendu publique un mois plus tard.

La fuite aurait eu lieu en effet le 4 juin, mais l’information n’arrive que le 21 juin sur Weibo, le Twitter chinois.

La branche chinoise de l’Américain ConocoPhillips, détenue majoritairement par la CNOOC, entreprise d’Etat  ne confirmera l’information à ses investisseurs … que le 1er juillet…

Le 5 juillet, le Bureau national des affaires maritimes estimait que l’accident avait pollué une surface maritime de 840 kilomètres carrés.

N’écoutant que son « chauvinisme », ce dernier a désormais indiqué qu’il allait porter plainte contre ConocoPhillips, lequel opère plusieurs plates-formes conjointement avec la CNOOC dans le golfe de Bohai.

Précisons par ailleurs que la mer de Bohai, golfe situé tout au fond de la mer Jaune au nord-est de la Chine, est une mer quasi-fermée.

Ses eaux se renouvellent lentement ce qui diminue sa capacité à se relever des effets de toute  pollution.

En juillet dernier, le journal China Daily indiquait que la nuisance pour la pêche était considérable, ce dernier rapportant que des plantes marines mortes et du poisson pourrissant avaient été vus autour de l’île de Nanhuangcheng, à 75 km de la plate-forme.

“L’impact sur l’environnement de la fuite de pétrole sera de longue durée“, affirmait également un responsable des pêcheries locales.

Sources : AFP, Futura Sciences, Le Monde

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. BA 17 octobre 2011 à 16:20

    Lundi 17 octobre 2011 :
    Wall Street ouvre en baisse apr

  2. el gringo 17 octobre 2011 à 19:40

    Berlin parle de la scission des banques
    Il faut organiser une discussion internationale concernant la scission des secteurs d’activit