Le Blog Finance

FMI : Lagarde redoute une crise des liquidités

detecter-faux-billet-euro.jpgEt l’on continue dans les nouvelles « désagréables ». 

Christine Lagarde, désormais directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), en « remplacement » de Dominique Strauss-Kahn a indiqué vendredi qu’une crise de liquidités était susceptible de voir le jour.

Persistant et signant, l’ancienne ministre de l’économie a réaffirmé que certaines banques devaient être re-capitalisées.

« Nous ne devons pas sous-estimer les risques d’une propagation de la faiblesse économique, ou même une crise de liquidité débilitante. C’est pourquoi il faut agir de toute urgence afin que les banques puissent retourner à l’activité de financement de l’activité économique », a ainsi prévenu Christine Lagarde.

Des propos pour le moins jugés crédibles par les investisseurs, les valeurs bancaires chutant vendredi en réponse à la position de la directrice du FMI.

La semaine dernier, le Fonds Monétaire avait appelé à une recapitalisation urgente des établissements européens. Selon un projet de document, le FMI estimerait que les établissements de l’UE pourraient manquer de l’ordre de 200 milliards d’euros de fonds propres.

Histoire d’enfoncer le clou, Goldman Sachs estime pour sa part dans une note que certaines banques européennes devront obtenir des fonds propres supplémentaires si les gouvernements imposent des décotes sur leurs portefeuilles de titres placés en dette souveraine.

Les analystes de Goldman Sachs précisent que selon eux, les établissements bancaires de Grèce, Italie, Irlande, lEspagne et Portugal pourraient rencontrer des difficultés le cas échéant.

« Dans ces cas-là, le capital devra être fourni par les institutions souveraines ou internationales », précisent-ils. Ajoutant que des nationalisations partielles ou totales devraient être alors envisagées.

Dans l’hypothèse d’un choc souverain, 38 banques pourraient avoir besoin de 30 à 92 milliards d’euros de capitaux pour pouvoir revenir à un niveau plancher d’un core Tier One de 5% à 7%, estime par ailleurs Goldman Sachs. Lequel a abaissé ses objectifs de cours sur plusieurs banques de l’Union européenne, dont UniCredit (Italie), Banco Santander (Espagne) et Agricultural Bank of Greece.

En début de semaine, l’Institut de la finance internationale (IIF) – réputé comme étant un grand lobby bancaire par les analystes – a publié son étude sur les conséquences économiques de l’application des nouvelles régulations financières.

Selon le scénario moyen des économistes de l’IIF, les établissements bancaires devront lever d’ici à 2015 1300 milliards de dollars de capital pour se conformer aux exigences des régulateurs. Des exigences qui pourraient les contraindre à augmenter de 3,5% en moyenne leurs taux d’intérêt.

Partager cet article

Article de

11 commentaires

  1. el gringo 10 septembre 2011 à 22:44

    « Selon le sc

  2. Elisabeth Studer 10 septembre 2011 à 23:32

    lagarde reprise

  3. el gringo 11 septembre 2011 à 00:15
  4. el gringo 11 septembre 2011 à 10:33

    Le co

  5. BA 11 septembre 2011 à 21:19

    Dimanche 11 septembre 2011 :
    Une mise en faillite bien ordonn

  6. BA 12 septembre 2011 à 00:39

    Dimanche 11 septembre 2011 :
    Les Allemands anticipent une mise en faillite de la Gr

  7. J-jour 12 septembre 2011 à 13:14

    Et les CDS, les banques fran

  8. el gringo 18 septembre 2011 à 19:09

    Deutsche Bank AG : Il faut 127 milliards d’euros de plus de capital aux banques allemandes
    Les dix premi

  9. el gringo 19 septembre 2011 à 23:25

    Surcharge en capital : le r

  10. el gringo 26 septembre 2011 à 00:21

    Dexia serait pr

  11. el gringo 31 octobre 2011 à 09:41

    La Belgique lance les hostilit

Commenter cet article