Le Blog Finance

Chine : Moody’s pointe du doigt le rapport dette/PIB

dette-chinaFFF.jpgAlors que la planète entière compte sur la Chine pour la sauver du marasme économique et financier, ne voilà t-il pas que l’Empire du Milieu pourrait faire sombrer tous les espoirs qui sont placés en lui.

Selon l’agence de notation Moody’s, la dette publique de la Chine s’élèverait à 36% de son Produit intérieur brut (PIB), si l’on tient compte de la part des dettes des gouvernements locaux pour laquelle Pékin assume une responsabilité directe.

Il y a quelques jours à peine, le Bureau national d’audit avait indiqué que les dettes contractées par les provinces, municipalités et districts chinois s’élevaient fin 2010 à 27% du PIB chinois, représentant une somme de 1163 milliards d’euros.

Le même bureau avait toutefois tenu à préciser que 63% de cette dette serait remboursée grâce à des revenus budgétaires.

Mais certaines de ces créances, considérées comme douteuses menaceraient le système bancaire. Tant et si bien que le Crédit Suisse y voit même “la bombe à retardement” la plus dangereuse de l’économie chinoise.

Beaucoup moins « alarmiste » dirons-nous poliment, le gouvernement chinois évalue quant à lui la dette publique  à quelque 20% du PIB. Sans toutefois intégrer dans son calcul les éléments financiers des gouvernements locaux, lesquels ne sont néanmoins pas autorisés à s’endetter directement.

Or, là où la bât blesse c’est que ces derniers ont contracté des emprunts aux montants gigantesques après la crise financière mondiale, via le biais de structures ad hoc appelées “plates-formes de financement” ou PFL . Objectif : financer des infrastructures et projets immobiliers pas toujours rentables.

Mais, selon le Bureau national d’audit, la “capacité de remboursement est faible et est confrontée à des risques potentiels dans certaines régions et dans certaines industries“. En effet, dans un effet boule de neige, certains gouvernements locaux ont dû contracter de nouveaux emprunts  … pour pouvoir rembourser des dettes contractées antérieurement, dépendant également fortement de ventes de terrains pour faire face à leurs échéances.

Selon les auditeurs du gouvernements chinois, 108,3 milliards de yuans (11,8 milliards d’euros) d’emprunts auraient été consentis ou utilisés de manière frauduleuse, l’argent des banques finissant dans les marchés immobilier ou boursier.

En effet, précisons qu’en guise de garantie, ces PFL reçoivent du capital qui provient d’actifs fonciers transférés par les collectivités, de fonds de placement et … de fraudes, les banques prêtant à très court terme de quoi doter fictivement un PFL le temps qu’il obtienne un crédit plus important. Ce qui fait dire au final au Bureau national d’audit que les plates-formes de financement locales doivent être “nettoyées et régulées”.

En tout état de cause, cette situation n’a pas l’heur de plaire à Moody’s, laquelle affirme selon ses calculs “que le montant global de la dette du gouvernement s’élève à 36% du PIB en 2010, contre 28% en 2008″.

Certes, comparé à la plupart des pays développés, le niveau d’endettement de la Chine n’est pas des plus élevés. Mais ce n’est pas parce qu’il y a des cancres … qu’il ne faut pas être bon élève.

Histoire de comparer ce qui est comparable, Moody’s rappelle ainsi que le niveau d”endettement des Etats-Unis est passé de 56,8% en 2008 à 78,7% en 2010.

Celui de l’Espagne progressant durant la même période de 39,8% à 60,1%.

Mais un brun inquiète, Moody’s souligne que les banques chinoises ont prêté  8.500 milliards de yuans (905 milliards d’euros) sur un total de 10’700 milliards de yuans (1163 milliards d’euros) aux gouvernements locaux … une situation qui provoque une forte exposition aux risques.

“Ces dettes existaient avant la crise financière mondiale, mais elles se sont rapidement accumulées durant les deux dernières années alors que l’investissement par les gouvernements locaux a été utilisé comme l’un des principaux outils” de relance de l’économie, ajoute encore Moody’s.

Sources : AFP, Reuters, l’Expansion, Alternatives éco, Ambassade de France en Chine

Partager cet article

Article de

21 commentaires

  1. BA 5 juillet 2011 à 20:34

    Mardi 5 juillet 2011 :
    L’agence de notation Moody’s a d

  2. Immobilier Cusset 18 juillet 2011 à 23:56

    Bient

  3. Immobilier Moulins sur Allier 1 août 2011 à 09:48

    Non quelle crise ? Les chinois ( communiste ) ont bien compris le syst

  4. Florida 26 janvier 2019 à 01:32

    That is true for investment recommendation as effectively.

  5. Mellissa 26 janvier 2019 à 03:40

    Traders do pay direct and indirect prices.

  6. Rodney 26 janvier 2019 à 13:30

    Thank you to your interest in Investment Advice.

  7. Sophie 27 janvier 2019 à 03:04

    And this is an investment danger value taking.

  8. brazilian wax cost 27 janvier 2019 à 07:12

    Thanks for another wonderful post. The place else
    could anybody get that kind of info in such an ideal
    way of writing? I’ve a presentation subsequent week, and I am on the search for such information.

  9. Phillip 27 janvier 2019 à 12:23

    This is true for funding advice as properly.

  10. Tilly 27 janvier 2019 à 23:34

    Now it is time to decide your specific investments.

  11. brazilian wax cost 28 janvier 2019 à 01:17

    Hi there everyone, it’s my first pay a visit at this web page, and post
    is genuinely fruitful designed for me, keep up posting these
    types of content.

  12. Mary 7 février 2019 à 01:53

    Now it is time to decide your specific investments.

  13. Fatima 7 février 2019 à 06:56

    A financial advisor is your planning companion.

  14. Collin 7 février 2019 à 07:09

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab
    ETFs.

  15. Ervin 8 février 2019 à 06:16

    Now it is time to pick your specific investments.

  16. Chanel 11 février 2019 à 05:57

    Now it’s time to pick your specific investments.

  17. Darin 16 février 2019 à 02:27

    Consider investments that provide immediate annuities.

  18. Greg 16 février 2019 à 02:37

    Traders do pay direct and oblique prices.