Le Blog Finance

Quelle réaction pour les marchés face à la crise énergétique?

Au cours de ces derniers mois, les prix pétroliers ont augmenté substantiellement notamment du fait des troubles au Moyen-Orient, l’éventualité d’un choc pétrolier reste l’un des principaux risques pesant sur la croissance économique et les marchés financiers. Durant les quarante dernières années, il y a eu cinq périodes de flambée des prix pétroliers. Comment les marchés financiers ont-ils réagi durant ces périodes et quelles leçons peut-on en tirer?
Tout d’abord, une hausse des prix pétroliers freine la croissance mondiale en provoquant un transfert de revenus des importateurs nets de pétrole vers les exportateurs nets de pétrole dont la propension à dépenser est moindre. Ils sont davantage enclins à consacrer ces revenus à l’épargne (via des fonds souverains d’investissement) justement en prévision du moment où les réserves de pétrole commenceront à se tarir.
Ensuite, il faut distinguer les chocs causés par l’offre (1973, 1980, 1990) de ceux causés par la demande (1999, 2007), lorsque celle-ci augmente. Les premiers résultent de turbulences et sont généralement négatifs pour les marchés financiers. Ce n’est pas forcément le cas pour les chocs induits par la demande, puisque qu’ils vont habituellement de pair avec une solide croissance économique.
Dans le passé, les crises pétrolières ont souvent été suivies par des récessions, sans pour autant les provoquer. Elles mettent toutefois en exergue d’autres difficultés comme la crise des caisses d’épargne américaines en 1990, l’éclatement de la bulle technologique en 2000 et le début de la crise du crédit en 2008.
De quelle manière ces événements affectent-ils les marchés financiers?
Etonnamment, une flambée des prix pétroliers n’a en général pas pénalisé les investisseurs en obligations. Le rendement des obligations d’État américaines et européennes n’a pas été négatif durant les cinq périodes évoquées. Globalement, les craintes d’un ralentissement de la croissance économique à long terme l’ont emporté sur les craintes d’une hausse de l’inflation énergétique à court terme.
La réaction du marché Actions a été différente en fonction du type de choc. Les chocs causés par l’offre ont généralement eu un impact négatif sur les rendements des actions, en particulier pour les cycliques. En revanche, les chocs induits par la demande n’ont pas eu d’effet néfaste et ont, dans leur ensemble, été positifs pour les actions cycliques.
Les seules catégories ayant bien performé dans les deux types de situations sont les valeurs énergétiques et les matières premières en général.
La distribution, le luxe et l’automobile, ont souvent été les plus pénalisés.
Aujourd’hui la hausse des prix pétroliers peut être attribuée pour l’essentiel à une augmentation de la demande, en particulier dans les marchés émergents.
D’autre part le retour à des discussions sur les risques du nucléaire est également susceptible d’accroître à plus long terme la demande pour des sources d’énergie telles que le pétrole et le gaz naturel.
Ceci étant dit, le récent choc causé par la demande pourrait se transformer en choc induit par l’offre en cas d’escalade de la situation au Moyen-Orient. L’Arabie Saoudite jouera à cet égard un rôle clé puisque le pays détient la majeure partie des capacités excédentaires de l’OPEP. C’est également le pays qui a traditionnellement compensé les pertes de production régionales lors des précédentes crises pétrolières.

Au cours de ces derniers mois, les prix pétroliers ont augmenté substantiellement notamment du fait des troubles au Moyen-Orient, l’éventualité d’un choc pétrolier reste l’un des principaux risques pesant sur la croissance économique et les marchés financiers. Durant les quarante dernières années, il y a eu cinq périodes de flambée des prix pétroliers. Comment les marchés financiers ont-ils réagi durant ces périodes et quelles leçons peut-on en tirer?
Tout d’abord, une hausse des prix pétroliers freine la croissance mondiale en provoquant un transfert de revenus des importateurs nets de pétrole vers les exportateurs nets de pétrole dont la propension à dépenser est moindre. Ils sont davantage enclins à consacrer ces revenus à l’épargne (via des fonds souverains d’investissement) justement en prévision du moment où les réserves de pétrole commenceront à se tarir.
Ensuite, il faut distinguer les chocs causés par l’offre (1973, 1980, 1990) de ceux causés par la demande (1999, 2007), lorsque celle-ci augmente. Les premiers résultent de turbulences et sont généralement négatifs pour les marchés financiers. Ce n’est pas forcément le cas pour les chocs induits par la demande, puisque qu’ils vont habituellement de pair avec une solide croissance économique.
Dans le passé, les crises pétrolières ont souvent été suivies par des récessions, sans pour autant les provoquer. Elles mettent toutefois en exergue d’autres difficultés comme la crise des caisses d’épargne américaines en 1990, l’éclatement de la bulle technologique en 2000 et le début de la crise du crédit en 2008.
De quelle manière ces événements affectent-ils les marchés financiers?
Etonnamment, une flambée des prix pétroliers n’a en général pas pénalisé les investisseurs en obligations. Le rendement des obligations d’État américaines et européennes n’a pas été négatif durant les cinq périodes évoquées. Globalement, les craintes d’un ralentissement de la croissance économique à long terme l’ont emporté sur les craintes d’une hausse de l’inflation énergétique à court terme.
La réaction du marché Actions a été différente en fonction du type de choc. Les chocs causés par l’offre ont généralement eu un impact négatif sur les rendements des actions, en particulier pour les cycliques. En revanche, les chocs induits par la demande n’ont pas eu d’effet néfaste et ont, dans leur ensemble, été positifs pour les actions cycliques.
Les seules catégories ayant bien performé dans les deux types de situations sont les valeurs énergétiques et les matières premières en général.
La distribution, le luxe et l’automobile, ont souvent été les plus pénalisés.
Aujourd’hui la hausse des prix pétroliers peut être attribuée pour l’essentiel à une augmentation de la demande, en particulier dans les marchés émergents.
D’autre part le retour à des discussions sur les risques du nucléaire est également susceptible d’accroître à plus long terme la demande pour des sources d’énergie telles que le pétrole et le gaz naturel.
Ceci étant dit, le récent choc causé par la demande pourrait se transformer en choc induit par l’offre en cas d’escalade de la situation au Moyen-Orient. L’Arabie Saoudite jouera à cet égard un rôle clé puisque le pays détient la majeure partie des capacités excédentaires de l’OPEP. C’est également le pays qui a traditionnellement compensé les pertes de production régionales lors des précédentes crises pétrolières.

Partager cet article

Article de

23 commentaires

  1. brazil nuts selenium 25 janvier 2019 à 23:48

    Hi would you mind letting me know which web host you’re working with?
    I’ve loaded your blog in 3 completely different browsers and I must say this blog loads a lot faster
    then most. Can you suggest a good internet hosting provider at a honest price?
    Thanks a lot, I appreciate it!

  2. brazil flag image 26 janvier 2019 à 03:46

    What’s up, everything is going nicely here and ofcourse every one is sharing information, that’s actually excellent, keep up writing.

  3. Sanford 26 janvier 2019 à 11:02

    All varieties of investments come with certain dangers.

  4. brazilian wax for men 26 janvier 2019 à 20:49

    Greetings from California! I’m bored to death at work so
    I decided to check out your website on my iphone during lunch break.
    I enjoy the knowledge you present here and can’t wait to take
    a look when I get home. I’m shocked at how quick your blog loaded on my mobile ..

    I’m not even using WIFI, just 3G .. Anyways, wonderful site!

  5. Maryjo 26 janvier 2019 à 23:36

    Investors do pay direct and indirect costs.

  6. brazil nuts keto 27 janvier 2019 à 02:52

    Hi would you mind stating which blog platform you’re working with?
    I’m looking to start my own blog in the near future but I’m
    having a difficult time making a decision between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal.
    The reason I ask is because your layout
    seems different then most blogs and I’m looking for
    something completely unique. P.S Sorry for getting off-topic but I had to ask!

  7. Carina 27 janvier 2019 à 09:07

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  8. Johnnie 27 janvier 2019 à 20:45

    This is true for funding recommendation as effectively.

  9. Suzette 7 février 2019 à 01:13

    All sorts of investments come with sure risks.

  10. Ahmad 7 février 2019 à 02:59

    Consider investments that supply speedy annuities.

  11. site web 7 février 2019 à 15:23

    I just want to tell you that I am just all new to blogs and honestly savored this web blog. Probably I’m want to bookmark your blog post . You absolutely come with beneficial writings. Thanks a bunch for sharing your website.

  12. Ludie 8 février 2019 à 07:08

    A monetary advisor is your planning companion.

  13. Bernard 8 février 2019 à 15:34

    All types of investments include sure dangers.

  14. Major 9 février 2019 à 02:59

    Take into account investments that provide instant annuities.

  15. Erlinda 12 février 2019 à 03:45

    Buyers do pay direct and indirect prices.

  16. Linette 16 février 2019 à 03:04

    This is true for funding recommendation as properly.

  17. Nicky Imbert 16 février 2019 à 10:45

    Should I start a blog or website for addiction/recovery related information?

  18. Brandon 18 février 2019 à 02:01

    Investors do pay direct and indirect costs.

  19. Blanca 18 février 2019 à 02:05

    All varieties of investments include certain dangers.

  20. Kelle Crossman 18 février 2019 à 19:49

    How do you prevent content from being removed on youtube due to copyright?

  21. Keeley 19 février 2019 à 02:48

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  22. Winona 19 février 2019 à 02:59

    Monetary advisors enterprise is folks enterprise.

  23. John Deere Diagnostic and Test Manuals 19 février 2019 à 13:32

    It is very interesting topic you’ve written here..The truth I’m not related to this, but I think is a good opportunity to learn more about, And as well talk about a different topic to which I used to talk with others