Le Blog Finance

Japon : Warren Buffet préconise de conserver ses actions

warren_buffett_3_0.jpgIntox, méthode Coué, réalisme ? Selon Warren Buffet, les évènements catastrophiques qui viennent de frapper le Japon ne seraient pas de nature à freiner la croissance économique du pays. Mieux encore, le milliardaire américain estime que séisme et tsunami – pourtant dévastateurs – pourraient aboutir à terme à un nouvel élan de la Bourse.

 

Je ne vois pas l’avenir de l’économie japonaise différemment d’il y a dix jours” a ainsi déclaré Warren Buffet aux journalistes lors d’une visite en Corée du Sud.

Ses arguments : “des événements extraordinaires offrent des opportunités d’achat“, selon lui.

Des propos qui interviennent alors que suite aux cataclysmes survenus le 11 mars dernier, la Bourse de Tokyo a chuté de 10,22% la semaine dernière, suivis la crainte d’une catastrophique nucléaire de très grande ampleur dans la centrale de Fukushima n’arrangeant rien à l’affaire.

Au contraire, pour le milliardaire, président de la société d’investissement Berkshire Hathaway, il n’est pas souhaitable de se défaire de ses actions japonaises, l’économie de l’archipel devant se remettre assez rapidement selon lui.

La Banque mondiale affirme tout de même pour sa part que les conséquences du séisme et du tsunami pourrait coûter au Japon jusqu’à 235 milliards de dollars (165 milliards d’euros), soit 4% de son PIB. L’établissement considérant toutefois que la croissance pourrait reprendre rapidement grâce aux efforts de reconstruction, lesquels pourraient nécessiter cinq années pleines.

Notons toutefois que quelques heures après la catastrophe du 11 mars, le cabinet d’études britannique Capital Economics avait estimé que les conséquences pour les finances publiques  japonaises pourraient être “considérables“.

Précisons en effet que le tremblement de terre de magnitude 8,9 et le tsunami qui l’a suivi ont dévasté la côte Pacifique du Tohoku, laquelle compte au total pour 8% du Produit intérieur brut (PIB) du Japon, troisième économie mondiale. La région du Kanto, plus au sud, qui comprend la mégapole de Tokyo et représente 40% du PIB, a été également touchée.

Capital Economics s’inquiétait dès le lendemain de l’impact potentiel de la catastrophe sur les finances publiques, affirmant que “le désastre ne pouvait intervenir à un pire moment, alors que l’économie s’est déjà contractée fin 2010″. Ajoutant : “une large partie des coûts de reconstruction incomberont probablement aux collectivités locales, et au final à l’Etat, qui peine déjà à maîtriser la dette publique”.

“Le gouvernement aura beaucoup plus de mal à présenter un plan de redressement budgétaire crédible cet été, si l’économie s’enfonce d’ici là dans la récession, les finances publiques se dégradent encore plus et de nombreux habitants continuent à souffrir de ce désastre“, affirmait encore Capital Economics.

Petite lumière tout de même au bout du tunnel : “si l’activité économique chute immédiatement après la catastrophe, les travaux de reconstruction qui s’ensuivent la dopent fortement” poursuivait le cabinet.

Certains économistes s’inquiètent quant eux de la possible défiance des marchés et des agences de notation que pourraient induire d’éventuelles mesures budgétaires prises par le gouvernement en vue de faire face aux conséquences du séisme.

Les agences de notation auraient d’ores et déjà affirmées qu’elles ne soulèveraient pas la question la solvabilité budgétaire du Japon  en lien avec d’éventuelles mesures budgétaires supplémentaires.

 Fin janvier, le Japon avait du faire face à une dégradation de sa note  de dette à long terme par Standard and Poor’s. L’agence de notation la fixant alors à AA-, tout en l’assortissant d’une perspective “stable”.

 Raisons avancées : la situation financière de ce pays lourdement endetté, dont elle ne voyait – à l’époque – pas d’issue prochaine, considérant au contraire qu’elle devrait empirer.

“L’abaissement reflète notre estimation que les ratios d’endettement du gouvernement japonais – déjà parmi les plus hauts des dettes notées -, vont continuer d’augmenter davantage que ce que nous envisagions avant que la crise économique mondiale ne frappe ce pays”, avait ainsi expliqué l’agence dans un communiqué.

 ”Le déficit budgétaire public ne devrait se réduire que modestement, de 9,1% du PIB pour l’année budgétaire d’avril 2010 à mars 2011 à 8,0% pour l’année budgétaire d’avril 2013 à mars 2014″, avait par ailleurs estimé alors Standard and Poor’s.

Rappelons que si le Japon est certes la troisième économie mondiale, il demeure néanmoins endetté à hauteur de quelque 200% de son PIB …

Partager cet article

Article de

15 commentaires

  1. brazilian steakhouse nj 25 janvier 2019 à 17:20

    What’s up, after reading this remarkable post i
    am as well delighted to share my knowledge here with colleagues.

  2. Lanny 26 janvier 2019 à 07:43

    Contemplate investments that offer instant annuities.

  3. Harriett 26 janvier 2019 à 08:46

    All types of investments come with sure dangers.

  4. Herman 26 janvier 2019 à 17:59

    I’m really inspired together with your writing skills as neatly
    as with the format to your blog. Is this a paid subject or did you customize
    it yourself? Either way keep up the excellent quality writing, it’s rare to see a great weblog like this
    one today..

  5. Eusebia 27 janvier 2019 à 06:50

    A financial advisor is your planning companion.

  6. Floyd 27 janvier 2019 à 18:41

    All kinds of investments come with sure risks.

  7. Max 7 février 2019 à 07:22

    Thanks on your interest in Funding Recommendation.

  8. Tiffani 8 février 2019 à 06:16

    And this is an investment threat value taking.

  9. Florene 8 février 2019 à 07:45

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  10. Anneliese 9 février 2019 à 04:27

    Now it’s time to decide your particular investments.

  11. Bev 12 février 2019 à 01:08

    And this is an investment threat value taking.

  12. Vicki 12 février 2019 à 08:14

    Now it is time to decide your specific investments.

  13. Elias 18 février 2019 à 02:34

    That is true for investment advice as properly.

  14. Minerva 18 février 2019 à 03:18

    A financial advisor is your planning accomplice.

  15. Corine 19 février 2019 à 18:24

    Hi there would you mind letting me know which webhost
    you’re utilizing? I’ve loaded your blog in 3 completely different
    internet browsers and I must say this blog loads a lot faster then most.
    Can you suggest a good web hosting provider at a fair
    price? Many thanks, I appreciate it!