Le Blog Finance

Kadhafi : le Venezuela nie tout éventuel accueil du dirigeant libyen sur son sol

Elisabeth Studer Actualités, Economie, Energies Commentaires fermés

kadhafi-chavez.jpgNe dit-on pas qu’il n’y a pas de fumée sans feu ?

Certes, des sources gouvernementales vénézuéliennes ont démenti lundi que Mouammar Kadhafi soit en route pour le Venezuela, assurant que les autorités nationales n’avaient pour le moment “aucun contact” avec le dirigeant libyen. Reste que si la rumeur enfle ainsi, cela signifie tout de même que Kadhafi se sent bel et bien sur la sellette et pourrait d’ores et déjà veiller à protéger ses arrières, physiquement et financièrement parlant.

Nous n’avons pas la moindre idée de la provenance de cette information. Elle est fausse“, a déclaré une source officielle souhaitant garder l’anonymat.

Une déclaration faisant suite à une information du ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, peu auparavant en marge d’une réunion à Bruxelles, laissant entendre que le colonel Kadhafi pourrait avoir fui son pays et être en route vers le Venezuela.

Lundi soir, après avoir parlé à son homologue libyen, Moussa Koussa, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Nicolas Maduro, a indiqué pour sa part dans son communique que Mousa Koussa lui avait confirmé que Mouammar Kadhafi se trouvait actuellement “à Tripoli, exerçant les pouvoirs octroyés par l’Etat et faisant face à la situation que traverse le pays, démentant ainsi les commentaires faits à la presse de manière irresponsable par le chef de la diplomatie du Royaume-Uni, William Hague”.

Rappelons que le Président du Venezuela, Hugo Chavez, est le principal allié de colonel Kadhafi en Amérique latine. Les deux hommes ne cachent pas leur volonté commune de lutter contre “l’impérialisme” américain lors de leurs rencontres.

Dans son communiqué, le ministère vénézuélien des Affaires étrangères souligne ainsi “l’amitié historique” entre les peuples libyen et vénézuélien.

Nicolas Maduro a par ailleurs exprimé à Moussa Koussa son désir que “le peuple libyen trouve une solution pacifique à ses difficultés, dans l’exercice de sa souveraineté”, espérant que ce processus arrive à son terme “sans l’ingérence de l’impérialisme, dont les intérêts dans la région ont été touchés ces derniers temps”.

Après le départ du président Hosni Moubarak d’Egypte, Hugo Chavez avait déclaré avoir téléphoné à Kadhafi afin d’obtenir de plus amples informations sur les événements.

Sources : AFP, Reuters

Partager cet article

Article de

Les commentaires sont fermés