Le Blog Finance
A la une

Le cours de l’étain s’envole

tin-ingot-etain.jpgLe cours de l’étain s’est envolé à New-York durant la semaine qui vient de s’écouler. La faiblesse du dollar observée dans les premiers jours a en effet permis de voir grimper les prix des matières premières. Si en fin de semaine, les craintes des investisseurs redoutant que la Chine ne freine l’emballement de son économie ont mené la tendance à la baisse, l’étain a pu tirer son épingle du jeu, de mauvaises nouvelles en provenance d’Indonésie pouvant impacter l’offre.

Mercredi dernier, le billet vert a franchi le seuil de 1,35 dollar pour un euro, fait non observé depuis un mois favorisant les achats de matières premières libellées en dollars pour les investisseurs dotés d’autres devises.

Mais les cours des métaux de base sont repartis par la suite à la baisse, « victimes » de prises bénéfices, les investisseurs redoutant que de nouvelles mesures chinoises pour tenter de limiter la surchauffe ne génère une importante baisse de la demande.

Certains analystes font toutefois remarquer que les investisseurs spéculatifs pourraient profiter de la situation pour acheter à la baisse, alors que les faibles niveaux de l’offre pourraient rapidement faire grimper les cours.

S’agissant plus particulièrement de l’étain, précisons que le cours a atteint 27 720 dollars la tonne vendredi, atteignant ainsi un nouveau record supérieur à celui atteint début novembre.

Les marchés prévoient en effet de tensions sur l’offre en Indonésie, premier exportateur mondial de cette matière première. Ils se réfèrent ainsi aux informations récemment publiées par le gouvernement indonésien à ce sujet. Lesquelles font état d’une production de 79 000 tonnes en 2010, soit en deçà de l’objectif de 90 000 tonnes annoncé par les autorités.

L’Indonésie est confrontée actuellement au vieillissement de ses gisements terrestres, ce qui l’oblige désormais à rechercher le minerai en offshore. Des travaux en mer qui rallongent les délais d’extraction et augmentent les coûts de production.

En 2010, les mines indonésiennes ont du également faire face à des inondations dès juillet-août, alors que la saison sèche se prolonge en temps normal jusqu’en octobre, autorisant dans ce cas l’extraction de l’étain jusqu’à cette date.

Or, peu de mines – pour la plupart familiales – n’ont pu « s’offrir » les moyens nécessaires pour pomper l’eau, provoquant au final un arrêt de l’exploitation.

L’offensive des autorités de Jakarta contre l’extraction illégale n’aura alors fait qu’accentuer le phénomène de baisse de la production.

Sources : AFP, Zonebourse.com, RFI

Partager cet article

Article de

Commenter cet article