Le Blog Finance

Sarkozy/ Karachi : l’Etat communiquera les documents en temps et en heure

Elisabeth Studer Actualités, Economie 2 commentaires

karachigate.jpgPas belle la vie ? Alors que l’attentat de Karachi a tout de même eu lieu le 8 mai 2002 ! Nicolas Sarkozy a promis samedi depuis le sommet de l’Otan à Lisbonne que l’Etat communiquerait tous les documents sur ce dossier “en temps et heure”.

Nous prendrait-on pour des « imbéciles » dirais-je poliment ?

Alors que l’affaire de l’attentat de Karachi contre des salariés de DCN(S) pourrait révéler moult rebondissements laissant entrevoir quelques méthodes peu glorieuses de financement des partis politiques et des campagnes électorales, le Président de la République, a dénoncé samedi “une polémique qui n’a pas lieu d’être”.

Et pourtant … l ”affaire” qui aura fait tout de même 11 victimes “au passage” -  pourrait lui revenir à la figure tel un boomerang … 

Il faut dire que les sujets troublants liés à l’affaire font flores : en dehors du financement de la campagne électorale d’Edouard Balladur, du système de rétro-commissions, de la conclusion de contrat à perte pour les entreprises françaises dans le but ultime de blanchir de l’argent sale pour certains et d’obtenir des subsides permettant de financer des actions politiques pour d’autres, restent à déterminer le rôle joué par Nicolas Sarkozy  en tant que ministre du Budget chargé d’autoriser ou non des tractations financières sur des contrats d’armements, et les arcanes des sociétés financières luxembourgeoises telles que Heine et Clearstream … au sein de cet embroglio politico-financier …

Vastes sujets donc … sur lesquels leblogfinance vous tiendra informé …

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. el gringo 20 novembre 2010 à 23:42

    Karachi: Cazeneuve demande la réouverture de la mission parlementaire
    Bernard Cazeneuve, rapporteur PS de la mission parlementaire sur l’attentat de Karachi, a annoncé dans le Journal du dimanche (JDD) qu’il comptait demander la réouverture de cette mission, se disant “choqué de constater que l’on a menti devant la représentation nationale”.
    “On s’est moqué de nous. C’est la raison pour laquelle je compte demander la réouverture de la mission d’enquête parlementaire. Des faits nouveaux sont intervenus depuis la clôture de notre rapport en mai dernier. Nous devons continuer. Nous le devons aux familles des victimes”, a-t-il déclaré.
    A l’origine de la déclaration du député, celle de Nicolas Sarkozy samedi au sommet de l’Otan à Lisbonne, promettant “que tous les documents qui sont demandés (sur ce dossier, ndlr) soient communiqués en temps et en heure”.
    “Je suis surpris. A l’Assemblée, le ministre de la Défense et le garde des Sceaux sont venus dire qu’ils avaient déclassifié tous les documents à l’attention du juge d’instruction”, a réagi M. Cazeneuve.
    “Si le président de la République dit vrai aujourd’hui, et qu’il reste encore, dans les armoires de l’Etat, des documents à déclassifier, ces ministres sont venus mentir à la représentation nationale ! Cela me choque. Ou alors c’est le président de la République aujourd’hui qui vient dire une contre-vérité… C’est l’un ou l’autre (…) Cela me choque de constater que l’on a menti devant la représentation nationale”, a-t-il ajouté.
    La mission d’information parlementaire sur l’attentat de Karachi de mai 2002 avait conclu ses travaux en mai dernier.
    Dans ce dossier aux multiples ramifications, la justice soupçonne que cet attentat, qui avait coûté en 2002 la vie à 15 personnes dont 11 salariés français de la Direction de la Construction navale (DCN), soit lié à l’arrêt par Jacques Chirac du versement de commissions promises à des intermédiaires.
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/infos-generales/politique/afp_00299909-karachi–cazeneuve-demande-la-reouverture-de-la-mission-parlementaire.htm

Commenter cet article