Le Blog Finance

USA : les banques trop zélées pour saisir leurs clients, nouveau scandale ?

foreclosure.jpgLes banques américaines devraient une nouvelle fois être montrées du doigt, la rapidité et les méthodes mises en oeuvre pour saisir les biens de leurs clients pouvant être aussi douteuses que les créances elles-mêmes.

Selon une source proche du dossier, plus des deux tiers des procureurs généraux américains comptent ouvrir cette semaine une enquête conjointe en vue de déterminer si des banques ont saisi certains logements sans respecter les procédures.

Une nouvelle « affaire » qui voit le jour alors que vendredi, Bank of America a fait savoir qu’elle suspendait provisoirement ses opérations saisies sur la totalité du territoire. Période durant laquelle sera menée une enquête sur des informations faisant état de négligences dans leur traitement administratif.

L’établissement est la première banque américaine à lancer un moratoire sur les saisies sur l’ensemble des Etats de l’Union. Certes, JPMorgan Chase et GMAC Mortgage, filiale d’Ally Financial, avaient précédemment annoncé un moratoire, mais son périmètre ne concernait que 23 Etats.

La filiale de crédit immobilier d’Ally Financial a précisé pour sa part que des membres de son personnel affectés à la préparation des dossiers de saisie avaient fait des déclarations sous serment au tribunal, alors même qu’ils n’avaient pu vérifier personnellement les informations.

Une annonce qui risque de faire quelque grabuge … alors que l’Etat américain détient 56,3% de Ally Financial après l’avoir renfloué de 17 milliards de dollars.

Selon David Axelrod, l’un des conseillers économiques de la Maison Blanche, Barack Obama serait opposé à un moratoire national sur les saisies. Même si son souhait -affiché – est que la question des saisies douteuses  soit éclaircie très rapidement. Avant que le scandale arrive ? …

A moins qu’il ne soit trop tard … le terme de Foreclosuregate ayant même été utilisé par le présentateur vedette Larry Kudlow, de la chaine CNBC.

Une affaire à suivre, assurément, alors qu’en septembre dernier, le consultant RealtyTrac estimait que les banques pourraient récupérer un total de 1,2 million de logements cette année contre un million environ en 2009 et 100.000 en 2005.

Le nombre de saisies immobilières mises en oeuvre par les banques aux Etats-Unis a même atteint un nouveau record en août dernier. Toujours selon RealtyTrac les établissements financiers cherchaient alors à « rattraper le retard » accumulé dans le traitement des dossiers hypothécaires en difficulté.

Les banques avaient saisi 95.364 logements durant cette période, dépassant ainsi de 2% le précédent record établi en mai. Le nombre de procédures de saisie exécutées avait augmenté de 3% sur un mois et de 25% en valeur glissante annuelle.

Sources : AFP, Reuters

Partager cet article

Article de

30 commentaires

  1. Elisabeth Studer 12 octobre 2010 à 00:10

    A lire sur le sujet, certes en anglais ;-)
    http://www.truth-out.org/foreclosuregate63953

  2. Elisabeth Studer 12 octobre 2010 à 00:11
  3. delbarre 12 octobre 2010 à 14:28

    sur contre info du 12/10/2010 un article singlant de Janet tavakoli ” la plus grande fraude de l’histoire des marches”
    aux etats unis , les exulsions de menages incapables de payer leurs traites d’emprunts immobiliers sont devenues un scandale majeur.
    des milliers de procedures initiees par les banques se sont averees juridiquement nulles , les etablissements ayant falsifie des pieces ou s’averant incapable de produire les documents legaux etablissant la validite de leurs creances . Devant le tollé , plusieurs banques ont du geler l’ensemble des procedures en cours . au total ce sont des centaines de milliers de saisies qui sont remises en cause , dont un grand nombre pourraient etre purement et simplement annulees
    Janet Tavaloli une specialiste de la finance structuree , juge tres severement la facon dont la crise des subprimes a ete traitee . le renflouement de wall street, en permettant de masquer les pertes , a dissimuler la plus grande fraude de l’histoire , au benefice des actionnaires et des banquiers qui avaient en toute connaissance de cause accordes des credits frauduleux , ne respectant pas les obligations legales . … la suite est dans contre info qui est a mon sens le seul medias francais qui ne pratique pas de desinformation ….

  4. delarue 12 octobre 2010 à 14:39

    si j’ai tout compris , les victimes meme en france qui detenaient des actifs pouris(subprimes) pourraient donc se retourner contre ces memes banques et exiger le remboursement des sommes engagees dans les actions toxiques … les different montages financiers destines a tromper meme les plus avertis demontrent bien la supercherie des banques et de leurs actionnaires … apres on essaie de nous vendre que le liberalisme economique est la seule facon de vivre ensemble ? berk

  5. Phil stockmarket GPS 12 octobre 2010 à 20:54

    Un effet potentiellement positif que je vois à ce moratoire et tout ce scandale est qu’ils diminueront l’offre de maison à rabais et on pourrait voir le prix des maisons existantes reprendre de la valeur à un rythme intéressant dans les prochaines semaines ce qui inciterait à racheter une maison et aurait des effets positifs pour des banques qui doivent revendre des propriétés.
    Malgré tout les banques américaines comme Bank of America ont un très fort potentiel de reprise dans les prochain mois.
    http://stockmarketgps.com/bac.html

  6. Elisabeth Studer 14 octobre 2010 à 10:09

    A noter effectivement , peu d’article sur ce sujet en France , encore moisn dans la presse grand public, même fianncière, il y aurait-il des banques françaises impactées (dans un sens ou dans un autre ?)

  7. Elisabeth Studer 14 octobre 2010 à 10:28

    Wall Street : le Dow renoue étrangement avec son zénith annuel
    (CercleFinance.com) – Wall Street termine sur une nouvelle progression qui ne saurait être qualifiée de ‘rallye haussier’ compte tenu de l’affaissement indiciel qui s’est amorcé à 90 minutes de la clôture.
    Le Dow Jones et le ‘S&P’ s’adjugent +0,7% et le Nasdaq +0,95%, ce qui est loin d’égaler les 2% de gains en moyenne engrangés par des places européennes, demeurées étrangement insensibles au repli du Dollar sous 1,3950E.
    Les investisseurs US semblaient pourtant euphoriques à la mi-séance, avec un Nasdaq en progression de +1,5% (5ème hausse consécutive) et un Dow Jones qui grimpait de +1,25% à 11.155Pts.
    A ce moment précis, les 30 ‘industrielles’ flirtaient à 0,5% près avec leur meilleure clôture annuelle du 26 avril (11.205Pts): à cette époque, la croissance américaine (séquentielle) était encore supérieure à 3,6% et les estimations pour 2011 s’échelonnaient entre +3,2 et +3,5%.
    Moins de 6 mois plus tard, la hausse du PIB atteint péniblement le tiers de ce qui était anticipé pour 2010 et a elle été revue de 50% à la baisse pour 2011… mais Wall Street renoue avec son zénith annuel comme si de rien n’était.
    Il y aurait bien encore l’excuse de la ‘croissance mondiale’… mais celle-ci ne s’avère pas non plus supérieure à ce qui était anticipé au printemps dernier (révision de -0,5% début octobre par le FMI).
    Alors, l’euphorie actuelle -détachée des éléments concrets qui devraient la justifier- provient à l’évidence du facteur ‘quantitative easing’.
    Il s’agit de cette corne d’abondance -la planche à billet- gérée de manière discrétionnaire par la FED et qu’elle aurait décidé -d’après les ‘minutes’ publiées mardi soir- de remettre à la disposition de Wall Street… qui le lui réclamait instamment depuis fin août (et la prise de conscience du risque imminent de ‘double-dip’).
    Loin d’inquiéter les investisseurs, le bruit de la sirène de l’ambulance qui se rapproche à vive allure de Wall Street n’engendre aucun questionnement sur l’état de santé du patient, pas plus que sur l’inefficacité à moyen terme des procédures de réanimation mises en place à l’automne 2008 (certains membres de la FED avouent n’avoir aucune idée des retombées des nouvelles mesures envisagées d’ici début novembre).
    Certains opérateurs semblent pourtant s’inquiéter de la situation et du risque de voir le ‘QE’ déboucher sur de l’hyper inflation puisque l’or a pulvérisé un nouveau record à 1.375$… mais paradoxalement, un tel scénario n’effraie pas les détenteurs de Bons du Trésor de maturité comprise entre 5 ans (1,12% de rendement, ce qui reflète pratiquement le niveau de croissance actuelle aux Etats Unis) et 10 ans (2,42% de rendement, ce qui reste incroyablement faible).
    Et ce mercredi, les médias américains -dont le parti pris haussier n’est plus à démontrer- sont de nouveau pris en flagrant délit d’embellissement de la réalité avec la pseudo euphorie résultant de la publication de résultats ‘meilleurs que prévus’ d’Intel et JP-Morgan.
    Les commentaires diffusés ce mercredi devaient être pré-rédigés car ils n’ont même pas été modifiés après l’ouverture de Wall Street, alors que ces deux valeurs ouvraient en… baisse.
    Au final, Intel chute de -2,7% et JP-Morgan de -1,4% (avec Bank of America en repli de -1,7% dans son sillage).
    Le Nasdaq et le ‘S&P’ ont bénéficié de ramassages appuyés sur Yahoo (+5,5%), Tellabs (+4,3%), Mastercard (+3,9%), National Oilwell (+2,8%… mais son rival Chesapeake chutait de -2,6%), Monster (+2,7%), Oracle et Cisco (+2,5%), Flextronics (+2,3%) et RIM (+2%).
    Peu après la clôture, Apollo Group chutait de -12% (vers 43,5$) sur des profits trimestriels dégradés et nettement inférieurs aux prévisions.

  8. Elisabeth Studer 14 octobre 2010 à 10:34

    A lire également
    http://morningbull.blog.tdg.ch/archive/2010/10/13/f63aabeee5da9bd7008f8ef56ba2b172.html
    Feu vert pour le Quantitative Easing et tous les Ours sont de sortie
    notamment :
    “Ensuite un sujet dont on parle peu en Europe, il me semble ; le problème des foreclosure aux USA est en train de prendre un nouveau virage. Non seulement, il y a de plus en plus de personnes qui se retrouvent face à ce concept, mais en plus, il semble de plus en plus difficile de savoir qui possède les hypothèques, qui est en droit de forecloser, qui peut percevoir les intérêts, qui peut prendre possession d

  9. valerie 15 octobre 2010 à 09:21

    le pire est que sont saisies des propriétés qui n’ont aucun emprunt dessus par des banques qui se trompent de “client”! Beaucoup de plaintes en ce moment, les banques refusant de rembourser autre chose que les verrous illégalement placés. Alan Grayson, membre du Congrès, Floride, tente avec d’autres de partir en guerre contre ces nouveaux voyous, les banques.

  10. Vincent Benard 17 octobre 2010 à 20:22

    Les derniers développements du « foreclosure-gate » (appellation non mainstream – Souvent nommé « robo-signing scandal », ou « foreclosure fraud » aux USA) laissent penser que les suites judiciaires de cette affaire seront énormes, malgré les actuelles dénégations des banques

  11. valerie 17 octobre 2010 à 20:42

    tout ceci est une gigantesque escroquerie du secteur bancaire pour s’arroger le secteur immobilier et ses prix. C’est un bordel sans nom.
    Et ce ne sont pas des petites gens ruinés ayant perdu job et toit qui vont tenter des Class Actions…Seuls les hommes du Congrès pourraient se réveiller comme Alan Grayson
    http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/10/15/AR2010101506541.html
    http://www.ritholtz.com/blog/2010/10/the-foreclosure-mess/#more-59738

  12. valerie 17 octobre 2010 à 20:42

    tout ceci est une gigantesque escroquerie du secteur bancaire pour s’arroger le secteur immobilier et ses prix. C’est un bordel sans nom.
    Et ce ne sont pas des petites gens ruinés ayant perdu job et toit qui vont tenter des Class Actions…Seuls les hommes du Congrès pourraient se réveiller comme Alan Grayson
    http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/10/15/AR2010101506541.html
    http://www.ritholtz.com/blog/2010/10/the-foreclosure-mess/#more-59738

  13. el gringo 21 octobre 2010 à 23:15

    Une présentation des différents acteurs du système pour mieux comprendre cet incroyable imbroglio.
    http://rortybomb.wordpress.com/2010/10/08/foreclosure-fraud-for-dummies-1-the-chains-and-the-stakes/

  14. elisabeth 22 octobre 2010 à 10:24

    Comme par “hasard” Obama tente de calmer le feu, à la plus grande “joie” des banques ?

  15. el gringo 22 octobre 2010 à 23:00

    Fitch vient de mettre aujourd’hui sous avis négatif la notation de l’ensemble des banques US après Bank of America et Citigroup en raison de l’impact des nouvelles réglementations.
    http://www.reuters.com/article/idUSN2218743020101022
    Un aperçu des CDS à 10 ans des banques US.
    http://img514.imageshack.us/i/bankcdscurves6mo.gif/

  16. Jacelyn 25 janvier 2019 à 00:35

    If you want to grow your familiarity just keep visiting this web page and be updated
    with the latest gossip posted here.

  17. Penny 26 janvier 2019 à 00:31

    bookmarked!!, I really like your site!

  18. Donte 26 janvier 2019 à 04:29

    Monetary advisors enterprise is individuals
    enterprise.

  19. Amparo 26 janvier 2019 à 18:20

    That is true for investment recommendation as well.

  20. Marquis 27 janvier 2019 à 16:04

    Financial advisors business is individuals business.

  21. Guillermo 27 janvier 2019 à 17:19

    Contemplate investments that provide quick annuities.

  22. Alberto 27 janvier 2019 à 18:25

    This is true for funding advice as well.

  23. Branden 28 janvier 2019 à 00:50

    Thank you for your interest in Investment Advice.

  24. Alfonso 11 février 2019 à 09:42

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  25. Della 12 février 2019 à 02:26

    And this is an investment risk value taking.

  26. Amee 12 février 2019 à 03:54

    All sorts of investments include sure risks.

  27. Diana 15 février 2019 à 01:11

    Investors do pay direct and indirect prices.

  28. Dane 15 février 2019 à 01:55

    Thank you on your curiosity in Investment Recommendation.

  29. Celesta 15 février 2019 à 03:05

    A monetary advisor is your planning accomplice.