Le Blog Finance

USA : des analystes de la Réserve fédérale de San Francisco prédisent une nouvelle récession

Elisabeth Studer Economie Un commentaire

w-shaped-recession.jpgDe Charybde en Scylla ?

Alors que les récentes annonces de la Réserve fédérale américaine (FED) ont fortement refroidi les investisseurs américains, lesquels redoutent – à la lueur des nouvelles mesures de soutien envisagées par la Banque – que les Etats-Unis ne replongent dans la récession, des chercheurs de la Réserve fédérale de San Francisco estiment de leur côté qu’il y a une probabilité “significative” que l’économie américaine plonge à nouveau dans la récession  d’ici 2012.

Selon ces analystes de cette branche régionale de la Fed, le risque que les Etats-Unis replongent dans la récession est plus élevé que la probabilité qu’ils renouent avec l’expansion économique. On ne peut trouver discours plus alarmant …

Les chercheurs – Travis Berge, diplômé de l’université de California et Oscar Jorda, enseignant dans la même université – se sont appuyés sur la lecture de l’indice des indicateurs avancés pour bâtir l’argumentaire permettant d’envisager l’occurrence d’une nouvelle récession.

Les chiffres “montrent que les perspectives macroéconomiques sont en mesure de se détériorer progressivement à partir de l’été prochain”, affirment-ils. Tout en ajoutant que “les politiques qui sont adoptées aujourd’hui pourraient jouer un rôle décisif pour déterminer le rythme de la croissance”.

En tout état de cause, les inquiétudes relatives à une récession en “W” augmentent de jour en jour aux Etats-Unis, la publication de mauvais indicateurs économiques n’arrangeant rien à l’affaire.

Sources : Reuters, AFP, Le Figaro

A lire  également :

. La FED refroidit les investisseurs

La Fed contrainte de reprendre son soutien à l’économie US

 

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Elisabeth Studer 24 août 2010 à 22:02

    Ou l’on tente de raasurer le “public” … :
    INDIANAPOLIS, 24 août (Reuters) – Une rechute de l’économie américaine dans la récession reste improbable même si les risques ont augmenté ces six derniers mois, a déclaré mardi Charles Evans, le président de la Banque fédérale de réserve de Chicago.
    “Un ‘double dip’ n’est pas l’issue la plus probable mais la vigueur de la reprise me préoccupe”, a-t-il dit en réponse à des questions après un discours.
    La fragilité de la reprise américaine est actuellement l’un des principaux motifs d’inquiétude des investisseurs mondiaux, ce qui se traduit par une baisse des actions et une envolée des obligations.