Le Blog Finance

Cacao : retour vers moins d’effervescence

Elisabeth Studer Agriculture, Economie Un commentaire

feves_cacao.jpgLe cours du cacao a navigué sur des mers moins agitées durant la semaine écoulée, alors qu’auparavant, des suspicions de distorsion de cours avaient mis les marchés en ébullition. Après avoir atteint leur plus haut niveau depuis 33 ans, les prix du cacao ont affiché un net repli durant la semaine qui vient de s’écouler.

En ce qui concerne les contrats à échéance en septembre – les plus échangés actuellement – la tonne de cacao a atteint jeudi 2.251 livres à Londres et 2.902 dollars à New-York. Deux valeurs constituant un plus bas depuis huit semaines.

Les analystes observent ainsi une correction des prix, voire même un certain affaiblissement, après les récentes tensions observées en fin semaine dernière.

A cette date, le fonds spéculatif Armajaro avait acquis massivement et pris livraison de 240.100 tonnes de cacao (représentant tout de même 7% de la production mondiale).

Une opération qui avait provoqué une véritable flambée des prix ainsi que la protestation de nombres d’acteurs du secteur, dénonçant un “accaparement du marché“. Mais, comme le coton, les réserves semblent être à des niveaux relativement bas. Un contexte qui pourrait conduire les investisseurs et plus précisément les hedge funds à spéculer sur les matières premières.

Une tendance à relativiser tout de même : sur les quantités achetées par Armajaro, 100’000 tonnes ont d’ores déjà été vendues au suisse Barry Callebaut, l’un des premiers chocolatiers mondiaux. Des achats correspondant à une demande réelle donc, réduisant d’autant – certes en théorie – les besoins des prochains moins.

Au-delà de cette activité spéculative, les cours du cacao font actuellement l’objet du traditionnel ralentissement estival avant les principales récoltes de Côte d’Ivoire (premier producteur mondial) en octobre.

 Au final, sur le Liffe de Londres, la tonne de cacao pour livraison en septembre cotait vendredi 2302 livres sterling à 16H30 GMT (18H30 HEC) contre 2452 la semaine précédente à la même période.

Sur le NYBoT-ICE US, le contrat pour livraison sur la même échéance valait 2967 dollars la tonne contre 3166 dollars sept jours plus tôt.

Sources : AFP

 

Partager cet article

Article de

1 commentaire