Le Blog Finance

Immobilier de montagne : les chalets français les plus chers

Elisabeth Studer Economie, Immobilier Un commentaire

Lodge-du-Ciel-Dine-chalet-courchevel.jpgSelon un classement réalisé par le site Wealth Bulletin, rassemblant des informations fournies par les agences immobilières Knight Frank et Chesterton Humberts, la France détiendrait le (triste ?) record du prix des chalets en Europe …. devant la Suisse !

Médaille d’or accordée à Courchevel, avec des prix qui s’envolent jusqu’à 37.000

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. dav 3 février 2010 à 16:00

    L’immo resiste de maniere totalement artificielle et reste sous perfusion de l’état (loi scellier/ paquet fiscal pour deduir intérets d’enprunt/ propagande officielle sur TF1 et surtout sur M6 (Maison à vendre/ le dernier capital etc… Tout cela conforte les vendeurs à camper sur leurs positions, le marché réel lui n’est pas à ces prix-là par rapport au pouvoir d’achat des ménages. Donc chute réelle des ventes.
    Tout ce qui se vend actuellement ne sont que des biens au dessous de 150 000 euros et vendu bien en dessous du prix affiché.
    Mais la baisse potentielle est énorme car les prix sont totalement déconnectés de la réalité et la bulle est là.
    Fuite des étrangers (anglais etc.;avec en plus une chute de 30% de la livre sterling en 2 ans pour les retraités anglais payés en livre et payant en euro)
    Fuite des retraités qui ne sont pas si con et achète plutôt de belles villa au bord de la mer en espagne pour 2 à 3 fois moins cher qu’ici. Et oui , en espagne la chute a été réelle.
    Mais pour nous elle ne fait que débuter et va lentement se poursuivre sur 8 /10 ans comme de 1990 à 1998.
    Les arguments sont là:
    - Baisse forte de la demande solvable (sauf pour les logement sociaux ouù la demande est réelle)
    - Chiffres du chômage en hausse continue (chiffre dec 2010, 18000 chômeurs de moins pour la cat A celle qu’on vous annonce, sauf que toute cat confondu A/B/C/D/E) +28000 chômage). C’est le trucage officiel avant les elections, on annonce que le meilleur, alors que le pire risque de venir)
    - La dette abyssale des états risque d’entraîner une hausse vertigineuses des taux d’emprunts comme ça se fait déjà en Grèce pour (7 % environ) pour ne pas faire fuire les détenteurs de ces obligations).
    - La déconnection entre l’economie réelle, la réalité des salaires et les prix déconnecté de la réalité.
    - La perfusion des état en faillite ne pourront pas durer et va se reduire (deduction interets d’enpruns etc.;)
    - la hausse des impôts fonciers / du pétrole/ des charges de toutes part vont plomber le budjet des ménages.
    Bref je suis convaincu que la baisse franche est irrémédiable et qu’il ne faut pas comme Sarko raconter à la terre entiere qu’on s’en est tiré mieux que les autres car la partie ne fait que commencer.