Le Blog Finance

Fin d’indemnisation pour 1 million de chomeurs en 2010

christophe yanes Economie 13 commentaires

trompeloeil.jpgOn continue sur les bonnes nouvelles …. Même Johnny peine à nous dérider ces temps-ci, c’est vous dire la morosité ambiante …

Selon une note de Pôle emploi, un million de chômeurs épuiseront leurs droits à indemnisation en 2010, faisant certes diminuer les statistiques du chomage (et les dépenses de l’Etat), mais dans un total trompe-l’oeil

Selon les chiffres de Pôle emploi, “le nombre de sorties du régime d’assurance chômage pour fin d’indemnisation est estimé à 850.000 en 2009 et 1.000.000 en 2010″ et “le nombre d’entrées en ASS est estimé à 149.000 en 2009 et 170.000 en 2010″.

Une annonce qui a vivement fait réagir les syndicats, FO, CGT et CFTC criant à l’”urgence”. Réaction beaucoup plus soft côté patronat, qui certes admet “un vrai sujet” mais souhaite “plus d’éléments pour réfléchir”.

Vaste sujet donc, pour les protagonistes réunis lundi dans le cadre de la négociation sur “la gestion sociale des conséquences de la crise sur l’emploi”. Rappelons en effet que patronat et syndicats ont récemment formé un groupe de travail pour évaluer les besoins 2010 concernant le dossier. Eléments de base de la discussion : une augmentation probable du nombre de personnes concernées compte-tenu de la crise et du raccourcissement de certaines durées d’indemnisation.

Toutefois la question des chômeurs en fin de droits, traitée par un groupe de travail qui se réunira entre le 20 et 22 janvier, ne sera pas abordé en séance plénière avant le 26 février.

Selon Gabrielle Simon (CFTC), la “problématique des fins de droit, et particulièrement des seniors va exploser dans les mois qui viennent“. Le syndicat souhaitant qu’une solution soit trouvée avant que la situation ne devienne catastrophique.

Moins de 20% des chômeurs en fin de droit seraient en effet éligibles à l’Allocation spécifique de solidarité (ASS), laquelle est fixée à près de 450 euros versés par l’Etat sous condition de ressources du ménage et …. de la valeur du patrimoine personnel du demandeur.

Un chômeur non indemnisé peut ne percevoir ni ASS, ni Revenu de Solidarité active si son conjoint travaille et que le foyer atteint un seuil de ressources. Environ un chômeur sur trois est dans ce cas et ne perçoit aucun revenu de remplacement.

Dominique Castéra, DRH du groupe Safran et chef de file de la délégation patronale estime quant à elle que les chiffres communiqués “ne sont pas encore tout à fait exploitables”, souhaitant égalemnt obtenir les chiffres du Revenu de solidarité active.

Début décembre, le ministère de l’Emploi a indiqué que l’Allocation spécifique de Solidarité (ASS) sera augmentée de 1,2%, de même que l’Allocation équivalent Retraite (AER). Cette revalorisation est légèrement supérieure à celle des allocations chômage entrée en vigueur le 1er juillet (+1%). Ces allocations sont perçues par 2,038 millions de chômeurs ayant encore droit à une indemnisation.

Partager cet article

Article de

13 commentaires

  1. Jose_PB 15 décembre 2009 à 11:20

    Bonjour,
    Arriver en fin de droits à l’indemnisation chômage ne conduit pas de fait à la radiation de la liste et ne change donc rien aux statistiques des demandeurs d’emploi.

  2. Dadounet 15 décembre 2009 à 12:30

    Je connais en tout cas quelqu’un à qui Pôle emploi a demandé de se désinscrire car il n’avait pas droit aux allocations et leur donnait donc du travail pour rien.

  3. Jose_PB 15 décembre 2009 à 12:39

    Dadounet,
    Le cas que vous relatez relève effectivement de la manipulation de statistiques mais c’est la radiation (en l’occurrence par la désinscription volontaire) et non la fin d’indemnisation qui en est la cause. Et j’ajoute que le concerné n’avait pas à obtempérer à cette demande totalement injustifiée.

  4. michel 15 décembre 2009 à 14:13

    bonjour a toutes et tous
    j’ai 56 ans et je viens d’etre licencie aussi!!
    ayant travaille a temps complet duranr les 3 dernieres années, la loi m’accorde donc 36 mois de chomage!! mais c’etait sans connaitre les nouveaux calculs des gens qui nous gouvernent!!
    en effet, on ne m’accorde que 32 mois sous le pretexte que , ayant ete licencie deja en 2004 avec 36 mois de chomage, je n’ai a l’epoque , pas epuise mes droit (je m’etais battu pour retrouver du travail) ce qui fait que maintenant mes droit non utilise (environ 2 ans) entre en compte pour le calcul de mes nouveaux droit (pour schematiser, 2 ans non pris + 3 ans obtenue divise par 2= 2ans et demi de droit!!!
    Et il voudrait maintenant que je me batte a nouveaux!!
    le message est plutot clair: profiter de vos droits a fond si vous ne voulait pas etre penalisé! du moins c’est ainsi que je le comprend et comme me l’a fait aussi comprendre la personne de pole emploi!!!
    bon courage a tous et boone fetes quand meme

  5. Jose_PB 15 décembre 2009 à 14:36

    Michel,
    Voici un lien qui vous renseignera sur vos droits :
    http://www.unedic.org/documents/DAJ/Juridique/ci200910.pdf
    Vos nouveaux droits, si j’ai bien compris votre commentaire, vous ont donc bien été alloués au maximum prévu sans que vos anciens droits y aient joué. C’est tout simplement que la durée maximale d’indemnisation d’un chômeur de plus de plus de 50 ans est de 36 mois (Fiche 1, paragraphe 1.2.2 et fiche 2). Cette durée est de 24 mois pour les moins de 50 ans.

  6. tonton 16 décembre 2009 à 09:25

    @ Jose_PB
    seul bemol, combien sont t’ils à continuer de s’actualiser lorsqu’ils ne touchent plus rien ???
    certainement peux nombreux, le taux de chomeurs baissera donc mecaniquement et nous pourront voir les membres du gouvernement se pavoiser et crier haut et fort à la reprise.

  7. Elisabeth 16 décembre 2009 à 10:03

    petit rappel et non des moindres concernant les radiations :
    Entre janvier et novembre 2002, le nombre de chômeurs rayés des listes de l’Agence nationale pour l’emploi (l’Anpe) a augmenté de 60%, par rapport à 2001. Un boom qui s’explique par la mise en place du PAP, le programme d’action personnalisé établi en juillet 2001 dans le cadre du Pare (le Plan d’aide au retour à l’emploi), et ses convocations semestrielles obligatoires.
    Alors qu’en 2001, le nombre de convocations étaient d’environ 300 000 par mois, il est passé à 600 000 en 2002. Tout s’explique donc : en renforçant le nombre de convocations, on a multiplié le nombre de non-présentations. Et les radiations ont suivi la même courbe.
    L’avantage ? 1,8 million de demandeurs d’emploi ont bénéficié d’une prestation de l’Anpe (atelier de recherche d’emploi, formation, bilan de compétences, etc.) en 2002, soit 87% de plus qu’en 2001. L’inconvénient ? Sur les 355 000 personnes radiées pendant les onze premiers mois de l’année 2002, 95% ne s’étaient pas rendues à ces convocations, fixées tous les 6 mois. Leur inscription à l’Anpe a donc été suspendue, tout comme le versement des allocations Assedic.
    “Nous ne convoquons pas les gens pour les radier mais pour leur proposer des services”, explique l’Anpe, qui a investi dans un logiciel nettoyeur assez efficace. Attention donc, si vous êtes demandeur d’emploi : votre inscription est dans la mémoire de ce logiciel implacable.
    Et pour éviter la radiation, vous devez vous rendre aux entretiens, réunions d’information et de formations organisées par votre agence, qui vous prévient par courrier. Si cela vous est impossible, vous devez justifier votre absence. Car en cas de non-réponse, l’Anpe est vexée : vous recevez alors une lettre d’avertissement, qui vous donne encore quinze jours pour vous expliquer. Si vous ne vous manifestez pas, une seconde lettre vous avertit de votre radiation.
    Heureusement, vous pouvez encore faire appel et être réinscrit. Mais vous aurez perdu deux mois d’ancienneté de chômage. Un petit conseil : surveillez votre courrier ! Le facteur ne sonne pas toujours deux fois…

  8. Elisabeth 16 décembre 2009 à 10:06

    RADIATIONS DE CH

  9. Jose_PB 16 décembre 2009 à 19:26

    tonton,
    Je vous rejoins et donc ne néglige pas cet aspect. Je répète toutefois que ce n’est pas la fin d’indemnisation qui sort de la liste mais la non-actualisation qui entraîne radiation. Le chômeur qui continue à s’actualiser et qui satisfait aux obligations continue d’être référencé en tant que demandeur d’emploi.
    Je n’ignore pas ce que rappelle

  10. poirier denis 9 février 2010 à 22:48

    le problème premier des chomeurs est qu’il ne sont pas organisés ni représentés.Imaginez 5 millons de sans emploi manifester à Paris? ils seraient pris en considération par les gens qui nous gouvernent et les sindicats…..

  11. olivia 4 mars 2010 à 20:04

    Ouverture de http://www.ParcoursAtypique.com , le site d

  12. anticons 15 mai 2010 à 00:06

    Sarkozy vient d

  13. el gringo 6 mars 2011 à 01:41

    Assurance-ch