Le Blog Finance

Vives tensions à la frontière Arabie/Yémen : les USA réagissent

Elisabeth Studer Uncategorized Commentaires fermés

Saudi-border-yemen A suivre de près …

Alors que le Yémen est devenu samedi un exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL), via des installations sises dans le Golfe d'Aden, dont le groupe Total  possède près de 40%, de vives tensions à la frontière entre le Yémen et l'Arabie saoudite prennent chaque jour un peu plus d'ampleur.

Une situation qui inquiète en tout premier chef les Etats-Unis.

Jeudi, Ian Kelly, un porte-parole du département d'Etat a fait état de l'inquiétude américaine face à l'extension du conflit du conflit le long de la frontière entre l'Arabie saoudite et le Yémen, exhortant par ailleurs toutes les parties à protéger les populations et "limiter les dégâts occasionnées aux infrastructures civiles".

Selon le gouvernement américain, "il ne peut pas y avoir de solution militaire à long terme dans le conflit entre le gouvernement yéménite et les rebelles", a-t-il par ailleurs affirmé.

Toutefois, M. Kelly n'avait pu confirmer à cette date si des avions de combat saoudiens avaient traversé la frontière pour s'attaquer à des positions rebelles.

Une déclaration qui intervient alors que les rebelles yéménites ont accusé jeudi l'aviation saoudienne d'avoir mené des raids sur leurs positions dans le nord du pays, près de la frontière commune. Information qui n'a pas été confirmée officiellement par Ryad.

La rébellion zaïdite avait par ailleurs dénoncé le soutien de Ryad aux autorités de Sanaa dans leur offensive contre ses positions dans le nord du Yémen.

A Ryad, une source saoudienne sous couvert d'anonymat a toutefois confirmé que des bombardements avaient été opérés sur les positions rebelles à l'intérieur du Yémen, en réponse à une attaque mortelle des combattants zaïdites sur le territoire saoudien, le décès d'un garde-frontière étant à déplorer.

Dimanche, l'Arabie saoudite a annoncé que quatre de ses soldats étaient portés disparus à la frontière saoudo-yéménite où les rebelles yéménites ont affirmé avoir capturé des Saoudiens. Tout en assurant par ailleurs que son armée n'avait pas pénétré en territoire yéménite.

Ryad a en outre fait état de la capture de rebelles zaïdites, dont certains seraient actuellement interrogés par les autorités saoudiennes.

Les relations entre Ryad et Sanaa sont "très solides", et "les échanges de renseignements se poursuivent pour mater cette minorité et empêcher son entrée dans le royaume", a par ailleurs assuré le ministre saoudien adjoint de la Défense.

Rappelons que dans le cadre d'un conflit récurrent depuis 2004, l'armée yéménite a lancé le 11 août une nouvelle offensive contre les rebelles. Les combats ont d'ores et déjà fait des centaines de morts et de blessés et des dizaines de milliers de déplacés.

Samedi, lors de l'inauguration du projet gazier d'une importance majeure pour le Yemen, son Président, Ali Abdallah Saleh, a exclu toute trêve dans la guerre contre la rébellion zaïdite.

"Nous sommes en train de venir à bout de ces traîtres, de ces renégats et nous perdons quotidiennement des colonnes de martyrs parmi nos meilleurs officiers et soldats et parmi nos citoyens", a-t-il ainsi affirmé lors de son discours. Ajoutant : "leur sang ne sera pas versé en vain et il n'y aura ni conciliation, ni trêve, ni arrêt de la guerre jusqu'à ce qu'on vienne à bout de ce groupuscule déviant", a-t-il ajouté.

Le message est clair : le Yémen est prêt à se battre becs et ongles pour protéger sa nouvelle manne gazière …

Sources : AFP

Partager cet article

Article de

Les commentaires sont fermés