Le Blog Finance

Taxe professionnelle : Estrosi affirme que l’Etat ne reculera pas

taxe-pro.gifDur comme fer …

Nous ne reculerons à aucun prix” a martelé mardi Christian Estrosi, s’exprimant sur le dossier de la taxe professionnelle. Son expression laissant tout de même entrevoir qu’il pourrait y en avoir un … ?

Des propos formulés alors que la grogne voire la fronde gronde parmi les élus qui ne sont pas du tout disposés à voir disparaître la source principale des revenus de la collectivité qu’il administre. Quelques mois avant les élections régionales ….

Entreprises contre collectivités locales. Medef contre élus locaux ? L’Elysée semble avoir choisi son camp …

Lequel n’est jamais trop éloigné de Neuilly et de ses administrés. Le gouvernement “ne reculera pas” sur la suppression de la taxe professionnelle, laquelle “doit permettre aux entreprises industrielles de regagner des marges de manoeuvre pour investir et maintenir des emplois”, a déclaré mardi le ministre de l’Industrie. 

 Cela a le mérite d’être clair, reconnaissons-le.

 ”En 2010, il n’y aura plus de taxe professionnelle sur les investissements productifs. Nous ne reculerons à aucun prix sur cet engagement”, a ainsi martelé Christian Estrosi.

 ”Ne pas donner des marges de manoeuvre à nos entreprises, c’est prendre le risque que nous continuions à perdre des emplois dans chaque territoire de France”, a-t-il affirmé, ajoutant que les élus locaux contestaires “se tirent une balle dans le pied”.

Tentant résolument de ne traiter que de la partie immergée de l’iceberg et de ne voir que les avantages de la mesure “proposée” et du coté des bénéficiaires qui plus est, le ministre a par ailleurs estime, lors d’une interview à la chaîne de télévision LCP, que “permettre à une entreprise de ne plus payer un impôt sur l’emploi permet à cette entreprise de créer des emplois”.

 On pourrait lui rétorquer que la suppression de la taxe professionnelle pourrait quant à elle conduire à supprimer du personnel communal et employés des collectivités locales. Histoire encore une fois de démontrer que les services rendus par le secteur privé sont nettement plus satisfaisants ? Qui sait ….

Avec la réforme fiscale, les élus locaux redoutent au final que l’Etat intervienne dans les finances des collectivités territoriales  à hauteur de 70%, contre 50% actuellement. Pour mieux les « maîtriser », offrant tout à la fois une voie royale au secteur privé et réduisant de facto les moyens des collectivités ?

Sources : AFP, Reuters

. A lire également :

. Lagarde pour la suppression de la taxe professionnelle au 1er janvier

. Taxe professionnelle : le sujet qui fâche ….

. Parisot (MEDEF) : contre taxe internet, taxe professionnelle et ISF

Partager cet article

Article de

Commenter cet article