Le Blog Finance

Combien de biens immobiliers sont à vendre aujourd’hui en France ?

6a00d83451b18369e20120a65fcf00970b-250wi.jpgC’est une question toute bête que je me pose et qui est sans réponse, c’est dommage non ? On nous bassine souvent avec le fameux “il manque X XXX XXX logements en France” (vous pouvez remplacez les X par les chiffres que vous voulez, ça n’a aucune valeur) sans savoir précisément combien il en manque (à une époque les promoteurs affirmaient 2 000 000, dorénavant on tourne au million voir moins dans les interviews). C’est hélas pareil avec les biens à vendre. En cause : une multiplicité de possibilités (c’est lourd je sais) pour le vendeur de mettre son bien en vente (sic). Dommage car le suivi de la crise immobilière serait plus efficace et transparent.

Hélas, entre la petite annonce papier et le panneau sans passer par un professionnel, petite annonce qui peut ensuite se dupliquer sur le web, où bien encore l’annonce passée par un ou plusieurs professionnels (après échec de mise en vente par le seul vendeur et donc réflexion) ayant le même mandat non exclusif, annonce qui se retrouve sur tous les sites web d’annonces possibles, annonce reproduite ensuite sur les annonces papier locales, bref tout le monde il est paumé ! 

Il est impossible de savoir combiens de biens sont à vendre exactement. Pourtant, une solution toute simple serait d’immatriculer les logements (comme les voitures) avec un numéro unique (bonjour la surcharge de travail en préfecture). 

Pourquoi les logements ne sont pas immatriculés ? Car ils ont une adresse qui “remplace” cette immatriculation. Sauf qu’avoir une base de donnée globale avec des adresses et moins simple à gérer que de simples immatriculations. Il faudrait donc obliger, d’un point d’un point de vue réglementaire, chaque vendeur à déclarer la mise en vente officiellement en indiquant l’immatriculation du bien sur cette base de donnée unique et officielle. 

Entre l’immatriculation de tous les logements à mettre en place et la création de cet outil informatique qui représenteraient tous deux un coût gigantesque pour les finances publiques (c’est pas la bonne période en ce moment) sans réel intérêt pour l’Etat. Non décidément, on est pas prêt de disposer d’une telle information (qui au passage n’existe pas non plus dans le secteur automobile). 

 
Image 6  Image 7 

Partager cet article

Article de

10 commentaires

  1. Pierre 21 novembre 2009 à 20:24

    Avoir des biens immobiliers répertoriés comme les voitures, cela est une bonne idée.

  2. Dadounet 21 novembre 2009 à 23:11

    Pourquoi les voitures sont-elles immatriculées ? A cause des délits de fuite ; cela permet maintenant de racketter tout le monde automatiquement.
    Et il y en a encore qui en veulent plus !
    Ils vont s’enfuir, les logements ?
    Qu’est-ce que ça peut faire qu’il y en ait un ou deux à telle adresse ?
    Je loge qui JE VEUX chez moi et je vous emm…
    Je me demande si la folie normative et étatique qui semble tous vous animer va laisser l’Europe vivante – alors même que celle-ci vit son plus grand défit à cause d’énormes déficits, d’un étatisme ruineux et castrateur pou les entrepreneurs dont nous avons le plus grand besoin, d’une délinquance essentiellement importée…

  3. Dadounet 21 novembre 2009 à 23:13

    Pourquoi les voitures sont-elles immatriculées ? A cause des délits de fuite ; cela permet maintenant de racketter tout le monde automatiquement.
    Et il y en a encore qui en veulent plus !
    Ils vont s’enfuir, les logements ?
    Qu’est-ce que ça peut faire qu’il y en ait un ou deux à telle adresse ?
    Je loge qui JE VEUX chez moi et je vous emm…
    Je me demande si la folie normative et étatique qui semble tous vous animer va laisser l’Europe vivante – alors même que celle-ci vit son plus grand défit à cause d’énormes déficits, d’un étatisme ruineux et castrateur pou les entrepreneurs dont nous avons le plus grand besoin, d’une délinquance essentiellement importée…

  4. Roselyne 22 novembre 2009 à 18:38

    Une collègue de bureau m’a orienté sur ce blog, il y a quelques temps déjà.
    Avec tout le respect qui vous est du Christophe, ça peut arriver d’avoir des idées un peu rapides mais de là à les publier… Les immatriculations servent à prélever des taxes, ne donnez pas de bonnes “mauvaises idées” aux vrais tordus du(des) gouvernement.
    Ce blog présente un news flow de nouvelles un peu rapide et trés éclectiques.
    Je m’étonne cependant que ce blog s’appelle “blog finance”
    _Les publies de Mme Studer révélent un anticapitalisme marqué proche du NPA (discrimination des traders et de la finance avec un article marqué cocaïne et l’article anti actionnaire sur Orange – France télécom)
    Pourquoi pas cette tendance, mais pourquoi sur un blog finance, erreur de casting non? En tout cas certains commentateurs ont du courage pour remettre certaines pendules à l’heure (Dadounet, Gaulois, Pearson)
    _Les graphes du CAC de M.Delobel bien que minimaliste en indicateurs techniques ressemblent d’avantage à un Mikado qu’a de l’analyse chartiste. Nous pouvons quand même saluer son assiduité.
    Cristophe Yanes, vous avez mes encouragements pour faire un tour de France de la situation de l’immobilier, c’est un sujet pertinent qui peut en révéler long sur l’économie…
    Bonnes publies à tous en tout cas si c’est pas toujours “finances”, c’est varié.

  5. Dadounet 22 novembre 2009 à 20:09

    Merci Roselyne !

  6. Parisot 22 novembre 2009 à 20:26

    @ Roselyne
    J’espère que votre collègue et vous même ne lisez pas ce blog et d’autres blogs pendant votre temps de travail, sinon il faudra remettre les pendules à l’heure.
    par ailleurs je ne comprend pas votre expression”Je m’étonne cependant que ce blog s’appelle “blog finance”
    _Les publies de Mme Studer révélent un anticapitalisme marqué proche du NPA (discrimination des traders et de la finance avec un article marqué cocaïne et l’article anti actionnaire sur Orange – France télécom)”
    Faut-il avoir des idées opposées à celles du NPA pour avoir le droit de parler dans le “blog finance”ou pour avoir simplement le droit de parler de finance… c’est là assurément de la discrimination.
    Il me semble que les adhérents du NPA payent tout autant que les autres voire plus les erreurs faites dans le domaine de la finance.
    “Pour parler de tel sujet il faut être de tel bord politique”…. voilà assurément une chose en totale désaccord avec “une certaine idée de la liberté”..

  7. Christophe Yanes 23 novembre 2009 à 23:09

    @Roselyne,
    en fait, je publie les articles immo dans la catégorie dédiée sur le blog finance et sinon en première page du blog immobilier (cliquez sur mon nom pour avoir le lien)

  8. une femme 9 décembre 2009 à 14:53

    Reponse à votre question: PAS BEAUCOUP!!! Avant de crise, c’était plus que maintenant!!!J’ai vu ça en regardant les annoces sur http://www.pap.fr

  9. Franck 2 mars 2010 à 01:13

    Malheureusement, on ne peut pas savoir combien de biens sont en vente aujourd’hui.

  10. Pierre 18 mars 2010 à 12:44

    Il est impossible de savoir combien de biens sont en vente

Commenter cet article