Le Blog Finance

Crise : que dit le Baltic Dry Index ?

Vraquier

Connaissez-vous le Baltic Dry ? Non, ce n'est pas le dernier cocktail à la mode. Rien à voir non plus avec l'Estonie, la Lettonie ou la Lituanie. Le Baltic Dry Index (BDI) est l'indice des prix pour le transport maritime en vrac de matières sèches. Il mesure la moyenne des prix observés sur 24 routes maritimes dans le monde pour le transport des minerais, du charbon, des engrais, des céréales, etc. Sa portée dépasse donc largement le secteur du fret : comme les prix dépendent des quantités de marchandises transportées, lesquelles sont les matières premières qui serviront à la production de biens finis ou semi-finis, le BDI est un indicateur avancé de l'évolution des échanges et de la croissance mondiale.

Mesuré en temps réel (sa mise à jour est quotidienne), il ne peut être ni révisé, ni manipulé. Le prix est le prix. C'est donc un indicateur beaucoup plus fiable que le PIB, le taux de chômage, l'inflation ou les "indices de confiance", tous sujets à caution. En ce sens, il est très prisé des experts du monde financier.

Or que nous dit actuellement le BDI ? Que les échanges mondiaux dégringolent depuis un bon moment et que la crise économique ne va pas disparaître demain. Voyez ici la courbe, elle vaut mieux que tous les discours. Une précision toutefois : l'envolée de l'indice début 2009, après son effondrement fin 2008, correspond à l'achat massif de minerais par la Chine pour accroître ses stocks stratégiques, et non à une hypothétique fin de crise.

Lisez aussi cet incroyable reportage (cité dans son blog par Pierre Jovanovic) que le Daily Mail vient de consacrer au rassemblement, quelque part à l'est de Singapour, d'une "flotte fantôme" : des centaines et des centaines de cargos, de pétroliers et de porte-conteneurs venus du monde entier sont parqués là dans le plus grands secret, vides de tout chargement. Gardés par quelques marins désoeuvrés sur une eau turquoise, ils matérialisent de façon spectaculaire cette crise historique que nous vivons aujourd'hui et que certains refusent encore de voir. Tous ces navires seraient plus nombreux, nous dit l'article, que les marines anglaise et américaine réunies !

Le Daily Mail nous apprend aussi qu'"aujourd'hui, quelque chose comme 12% des porte-conteneurs dans le monde ne font plus rien" et que "certains experts estiment que [ce ratio] pourrait monter à 25% d'ici 2 ans". Du coup, les prix se sont effondrés : de 850 dollars en 2007, le prix du transport d'un conteneur est passé à 180 dollars aujourd'hui ; et pour louer un navire entier, il ne faut plus débourser que 10 000 dollars (plus l'essence) contre 300 000 en juillet 2008 !

Vous avez dit reprise ?

Partager cet article

Article de

33 commentaires

  1. Eomenos 25 septembre 2009 à 21:09

    C’est vrai le baltic dry se casse la gueule
    et ceci depuis plus d’un an et c’est pas demain la veille du jour où il va flamber.
    N’empêche la photo illustrant le propos est particulièrement mal choisie.Devinez pourquoi?

  2. Gustave 25 septembre 2009 à 21:22

    Dans quel état sont les chantiers navals du monde ?
    La demande en acier dont ils sont friands va devoir chuter comme pour l’automobile.
    Airbus et Boeing ne disent rien mais les prochaines années vont être durs. Les carnets de commande risquent de subir des annulations.
    Et une petite perle pour les optimistes :
    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2803

  3. Olivier 25 septembre 2009 à 22:26

    Eomenos : Je donne ma langue au chat.

  4. sylba 25 septembre 2009 à 22:44

    Eomenos : parce que le BDI ne concerne pas les conteneurs mais le vrac.
    Ceci dit, les tarif de fret concernant les porte-conteneurs est atteint également.

  5. Olivier 25 septembre 2009 à 23:22

    Bien vu Eomenos et sylba, j’ai donc remplacé la photo par celle d’un vraquier. Mon article ne parle pas que du transport en vrac, mais compte tenu du titre il valait mieux en effet…

  6. el gringo 25 septembre 2009 à 23:25

    @Gustave
    Airbus estime que le marché aura besoin de 25.000 nouveaux appareils d’ici à 2028.
    http://www.lefigaro.fr/societes/2009/09/17/04015-20090917ARTFIG00527-marche-aeronautique-airbus-est-plus-optimiste-que-boeing-.php

  7. pierre 25 septembre 2009 à 23:31

    bonsoir,
    pour info, la marine fantome qui se rassemble s’etait deja comme ca il y a un an.
    Les traders independants du monde entier devrait se mettre une webcam en direct sur le port de singapour pour avoir un vrai indicateur avance.

  8. Gustave 26 septembre 2009 à 00:37

    @el gringo
    C’est bien de rapporter ce que dit Airbus. A leur place , je dirais 26788 avions.Cela fait sérieux et analyser.
    Sinon, vous êtes au courant sur la crise que traverse le transport aérien ?
    Vous allez me dire que cela va repartir ?
    On peut remplacer les vieux MC Donnell Douglas,consommateur de carburant,mais je me méfie des prolongements de courbes.

  9. el gringo 26 septembre 2009 à 10:09

    Dans l’aviation, il faut raisonner sur le long terme. Développer un nouvel avion prend de 7 à 10 ans et il faut anticiper les besoins à plus de 20 ans. Le carnet de commande d’Airbus et de Boeing est rempli pour les 5 ans à venir et la crise actuelle du transport aérien n’est vue que comme une crise courte par les constructeurs qui table sur une forte croissance sur le long terme.
    Les 25000 commandes prévues par Airbus (Boeing prévoyant 29000 avions mais de plus petites taille) d’ici 2028 représentant plus de 1000 appareils à construire par an se composeront de 10000 remplacement d’avions qui arriveront en fin de carrière et surtout de 15000 nouveaux appareils pour satisfaire la croissance du trafic prévu à rythme moyen de 4.7% par an. Sur les 25000 commandes d’avion d’ici 2028, 55% viendront d’Asie, 23% d’Europe et 19% des USA.
    La crise du transport aérien touche d’abord les compagnies des pays développés (USA, Europe, Japon) sur les billets à forte valeur ajoutées (affaire, première) et moins la classe économique. Dans le monde, la chute du trafic passager n’est que de -4% en nombre de passager mais de -12% en recette unitaire. En clair, les tarifs ont baissé (même en classe économique) mais le nombre de passagers assez peu et c’est surtout la classe affaire (très rentable) aux USA et en Europe qui est fortement touchée (-20% en nombre de passagers) ainsi que le fret (-14%). L’IATA table sur une reprise du trafic en 2010 de +3,2% pour les passagers, +5% pour le fret principalement tiré par l’Asie. Cette année, 44% des commandes d’avions ont été effectuées par des compagnies du Moyen-Orient.
    Malgré la crise, la croissance asiatique est soutenue par sa demande interne. Pour 2009, la Chine prévoit une croissance de 8% et l’Inde une croissance de 6% en 2009. Signe des temps, HSBC (2° banque mondiale) a décidé de déménager sa direction de Londres à Hong-Kong.

  10. Olivier 26 septembre 2009 à 10:35

    Tout ce qui est prévision ou anticipation, surtout à si long terme (2028 !) doit être pris avec des pincettes…
    Quant aux statistiques chinoises, méfiance !
    http://www.courrierinternational.com/article/2009/09/02/comment-produire-des-statistiques-fiables

  11. el gringo 26 septembre 2009 à 15:13

    Une industrie où le retour sur investissement est de 20 à 30 ans ans se doit d’avoir une vision à long terme pour survivre. Un exemple, l’A340 lancé en 1985 dont le succès commercial a été entaché par le succès “imprévue” des bimoteurs long-courrier plus économiques à exploiter (A330, B777). Heureusement l’A330 a permis de rattraper largement ce manque à gagner de ce modèle par rapport aux prévisions initiales.
    Prenons aussi l’A350 lancé en 2004 et qui a été rejeté au départ par les compagnies aérienne car trop peu novateur par rapport à l’A330 et dont le premier vol aura lieu en 2012. Son développement va couter plus de 10 milliards d’euros à Airbus qui espère en vendre près de 2500 exemplaires dans les 20 ans qui suivent. Il vaut mieux savoir où on va dans cette industrie.
    Il y a aussi le remplaçant de l’A320 dont le lancement a été reporté de 2012 à 2018-2020 car il n’aurait pas été suffisament rentable par rapport à d’autres concurrents si il avait été lancé trop tôt (et qui va arriver en même temps que le successeur du Boeing 737 lui-même retardé de 6 ans pour les mêmes raisons) et qui devra souffrir de la concurrence du C919 chinois dont le terrain de chasse favoris sera l’Asie qui sera un appareil techniquement équivalent à l’A320 et aussi de la concurrence de nouveaux appareils russes, brésiliens ou canadiens en cours de gestation.
    Quand à la crise du transport aérien, elle touche surtout les compagnies qui favorisaient les passagers à forte contribution. Le Low Cost se porte très bien et a connu une croissance de 9% en 2008 pour l’Europe et on prévoit 19% en 2009. Si vous volez sur des grandes compagnies, vous constaterez que l’avant des avions est vide mais par l’arrière.
    Même Air France s’en est rendu compte et baisse désormais ses tarifs pour garder ses clients et va bientôt introduire une nouvelle classe pour un surcoût réduit par rapport à la classe économique pour tous les voyageurs habitués de la classe affaire qui doivent désormais voyager en classe économique (ou sur d’autres compagnies) en raison de la crise.
    http://www.latribune.fr/entreprises/services/transport-logistique/20090924trib000425709/le-trafic-aerien-retrouve-de-la-croissance.html
    Quand à la croissance de l’Asie, elle est estimé à 3.9% cette année (hors Japon) et passera à 6.4% en 2010 chiffres que l’Europe n’a pas connu depuis presque 40 ans. Il y a “crise” (comme la Chine dont la croissance passe de 12% à 8% ou 6% par an suiavnt les sources) et crise (-3% en Europe ou aux USA).
    http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/09/24/en-asie-la-crise-fait-les-affaires-des-pays-les-moins-avances_1244664_1101386.html

  12. Gustave 26 septembre 2009 à 18:45

    @El Gringo
    Je n’arrive pas à être convaincu par votre argumentaire
    Vous citez des informations des constructeurs,mais si vous les écoutiez l’année dernière,leurs prévisions ne correspondent pas à ce qu’ils vivent cette année:
    Airbus :118 commandes nettes d’avions après 22 annulations sur les sept premiers mois de l’année
    Boeing :40 commandes nettes, après 89 annulations
    Sans compter les deux ans de retard du Boeing 787 Dreamliner
    http://www.france24.com/fr/20090807-airbus-devance-boeing-commandes-avions-aviation-aeronautique-eads-a320-dreamliner-retard.
    Vous allez répondre que la crise est passagère et que structurellement ,chaque avion en service sera remplacé.
    Mais quid du prix du baril de pétrole d’ici 2028 .

  13. el gringo 26 septembre 2009 à 19:53

    Les constructeurs n’avaient évidemment pas prévu la crise actuelle et les compagnies aériennes se retrouvent en surcapacité actuellement avec leur commandes passées. Airbus prévoit cependant de livrer en 2009 au moins autant d’avions que l’année précédente qui était déjà une année record.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Concurrence_entre_Airbus_et_Boeing
    N’oubliez pas aussi que chaque avion livré a été commandé il y a 5 ans et que les avions commandés aujourd’hui seront livrés dans plus de 4 ans au mieux. Peu de sociétés dans le monde peuvent en dire autant.
    Compte tenu de la santé financière des compagnies aériennes, de la surcapacité actuelle qui mettra 2 ou 3 ans à se résorber, des coûts du pétrole et des difficultés de financement dûs à la crise du crédit et à l’état de trésorerie des compagnies aériennes, cela est-il vraiment étonnant ?
    Par contre, le développement du marché asiatique ne fait de doute à personne surtout que le trafic aérien actuel en Asie reste inférieur à celui de l’Europe malgré une population 10 fois plus nombreuse et une croissance très soutenue. La Chine estime ses besoins de plus de 2500 nouveaux avions dans les 20 ans qui viennent pour les liaisons intérieures d’où leur intérêt très fort dans la construction aéronautique. Il y a aujourd’hui 40 aéroports en construction en Chine qui entreront en service dans les 3 ans qui viennent.
    Le développement rapide du Low Cost depuis la crise en Europe remet en cause le modèle des grandes compagnies comme Air France mais voit aussi émerger de nouveaux acteurs. Le nombre de passagers a baissé légèrement dans le monde (-4%) mais cela est-il vraiment étonnant vu la crise actuelle et ses impacts sur l’économie ? Mais on prévoit déjà une remontée équivalente du trafic l’année prochaine ce qui reviendrait aux chiffres de 2008.
    On a certes perdu 2 à 3 ans dans les prévisions de hausse du trafic d’avant la crise et les compagnies doivent aussi gérer une modification du comportement des voyageurs désormais plus fortement focalisés sur les coûts. On le voit bien avec la suppression de certaines liaisons peu rentables et la recherche du taux de remplissage maximum (82% contre 73% avant la crise en France) devenue désormais plus importante que la marge sur les passagers. On peut citer en exemple la suppression annoncée de la classe business en Europe pour Air France.
    http://www.lefigaro.fr/societes/2009/09/07/04015-20090907ARTFIG00309-air-france-veut-supprimer-sa-classe-business-sur-l-europe-.php

  14. Gustave 27 septembre 2009 à 14:27

    @El Gringo
    “Par contre, le développement du marché asiatique ne fait de doute à personne surtout que le trafic aérien actuel en Asie reste inférieur à celui de l’Europe malgré une population 10 fois plus nombreuse et une croissance très soutenue ” :
    El Gringo, ce n’est pas parce qu’il y a 50 voitures pour 100 habitants en Europe qu’il aura 650 millions de voitures en Chine!
    Vu l’incapacité ,l’année dernière, de l’Arabie Saoudite d’augmenter sa production, la chute de production de Cantarell (Mexique) , Burgan (Koweït) et de la Mer du Nord, je ne crois pas au prévision asiatique.
    Vous pouvez parler des découvertes brésiliennes mais elles ne sont pas suffisantes pour combler notre consommation en pétrole.
    “Mais on prévoit déjà une remontée équivalente du trafic l’année prochaine ce qui reviendrait aux chiffres de 2008. ”
    Franchement,vous croyez ce que vous écrivez ? Donc en 2010, la crise est finie !
    Ce n’est pas mon opinion. La machine est cassée. La croissance de ses dernières années est dû à un endettement privée exorbitant des consommateurs américains.
    Le binôme,consommateurs américains et producteurs chinois, a atteint ses limites.
    L’incapacité de continuer de consommer plus,le remboursement des dettes,font que la Chine se retrouve en surcapacités industrielles.
    Les plans de relance chinois (près de 500 Mds de $) n’aide que la spéculation boursière et immobilière.
    Les salades sur le Yuan,futur monnaie mondiale,et consommateurs chinois qui reprennent le flambeaux des américains n’est pas pour l’année prochaine.
    En fait, toute grandes économies utilisent la béquille des plans de relance pour avoir la tête hors de l’eau.
    Plans de relance qui augmentent l’endettement des

  15. Serfix 27 septembre 2009 à 17:12

    … il ne peut être ni révisé, ni manipulé… Mais il peut-être supprimé pour les lecteurs peut-être …
    Plus moyen de voir la page Daily Market Rapport !?
    http://www.dryships.com/index.htm

  16. el gringo 27 septembre 2009 à 18:49

    Prenez une compagnie comme Air France qui dispose de 400 appareils (250 Airbus/Boeing et 150 avions régionaux).
    A combien estimez-vous les besoins de la Chine en terme de nouveaux avions dans les 20 ans qui viennent pour une population 20 fois plus nombreuse que la France sachant que les autres formes de transports sont moins développés (trains, autoroutes, bus, …) et que la Chine a la superficie des USA ? Et encore Air France ne représente que 76% du trafic de passagers en France. Evaluer les besoins chinois à 2500 appareils sur 20 ans et les besoins en Asie à 55% des 25.000 nouveaux avions de ligne à construire dans les 20 ans qui viennent reste bien loin des standards européens ou américains. Il y a aujourd’hui 80.000 vols commercial par jour dans le monde (transport régional compris).
    Le transport aérien est d’abord un transport de masse et le nombre de passagers a très peu diminué malgré la crise et ce sont surtout les passagers à forte contribution qui ont déserté l’avant des avions en Europe et aux USA mettant à mal les compagnies aériennes. Le taux de remplissage des avions n’a par contre jamais été aussi élevé (84.8% chez Air France). De même, le Low Cost connait une croissance jamais vue auparavant en Europe comme je l’ai déjà mentionné plusieurs fois. Il appartient aux compagnies aériennes de s’y adapter.
    Arrêtez aussi de penser que la croissance de la Chine est uniquement due aux exportations. La demande intérieure est très forte en Chine et est le principal moteur de leur croissance comme en France dans les années 60. Puisque l’automobile vous intéresse, la Chine est passée de 377.000 voitures produites en 1996 à 10 millions en 2008 dont 615.000 seulement ont été exportés. Une infime partie (quelques milliers) de ces véhicules ont été exporté vers l’Europe en raison des normes de sécurité très drastiques mais cela devrait bientôt changer. La Chine prévoit de produire 20 millions de voitures par an en 2015 et de développer les exportations vers les pays “riches” (dont le secteur automobile a été pour l’instant épargné par les exportations chinoises) en modernisant leur industrie et leurs modèles ce qui est l’un des principaux objectifs du plan de relance (qui devrait plutôt s’appeler plan de mise à niveau).
    Quand à la dette, la Chine fera peut-être comme la FED qui est en train de monétiser une partie de la dette US due à la crise pour la faire disparaitre suivant le vieux principe de la planche à billet. De toute façon, la Chine a besoin de ces infrastructures. A quoi sert une voiture si on n’a pas de route ou d’avions si on n’a pas d’aéroports ? Il faut plutôt voir cela comme un investissement.

  17. Gustave 2 octobre 2009 à 20:51

    “De même, le Low Cost connait une croissance jamais vue auparavant en Europe comme je l’ai déjà mentionné plusieurs fois.” :
    http://www.politique-digitale.fr/le-vol-suspendu-des-low-cost-synd00584974.html
    Tout va bien El Gringo, on peut le lire ici :
    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jSBQxXous1y54TZoVTXB5WtPrpVA
    et là :
    http://www.20minutes.fr/article/350703/Toulouse-Airbus-force-de-reduire-la-voilure.php

  18. Gustave 2 octobre 2009 à 20:53

    et ici :
    http://www.e24.fr/entreprises/transport/article133946.ece/Transport-aerien-de-l-ouragan-a-la-tempete.html
    aussi en Asie:
    http://www.lesechos.fr/info/transport/300375872.htm?xtor=EPR-1000-infosoir-20090915Bon ,
    ” Arrêtez aussi de penser que la croissance de la Chine est uniquement due aux exportations” ,
    Je ne le pense pas, ceux sont les statistiques :
    http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/CHN/fr/NE.EXP.GNFS.ZS.html
    Les exportations représentent plus de 40% du PIB , mais elles ont chuté de 22% sur les sept premiers mois de 2009 ;Donc,rapide calcul : 0,4X,22 = 8,4%.

  19. Gustave 2 octobre 2009 à 20:55

    Et une autre petite couche :
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/08/17/01011-20090817FILWWW00165-chine-possible-rebond-des-exportations.php
    http://www.boursorama.com/forum-cac-40-taux-de-la-croissance-chinoise-illusoir-389370636-1
    http://french.people.com.cn/Economie/6707879.html
    Avec une population de 1 milliards 330 millions et un parc automobile de 40 millions de voitures avec un ajout de 10millions par an, nous en sommes pas encore au niveau de beaucoup de pays africains en pourcentage.
    El Gringo, je ne nie pas que la Chine va se développer (vu d’où elle part) mais elle souffre aussi de la crise:
    http://www.chine-informations.com/actualite/des-millions-de-chinois-diplomes-au-chomage_4847.html

  20. j-jour 2 octobre 2009 à 21:54

    Gustave: “mais elle souffre aussi de la crise:
    http://www.chine-informations.com/actualite/des-millions-de-chinois-diplomes-au-chomage_4847.html
    LISEZ BIEN:
    Des millions de chinois diplômés au chômage
    PUBLI

  21. juntao 2 octobre 2009 à 23:34

    vite que la chine nous envahisse.
    je suis pour la capitulation sans condition.
    http://spanish.people.com.cn/31621/6774517.html

  22. el gringo 3 octobre 2009 à 01:06

    Pour reprendre vos sources : “Avec 3 500 avions inscrits au carnet de commandes, Airbus peut voir venir.”
    http://www.20minutes.fr/article/350703/Toulouse-Airbus-force-de-reduire-la-voilure.php
    Fin mars 2008, Airbus avait livré 5 140 avions à près de 250 clients et 8 833 avions lui ont déjà été commandés. Soit 3 693 avions à livrer, et plus de six années de production. Airbus produit désormais environ 450 avions par an alors qu’il ne produisait que 150 avions en moyenne dans les années 90.
    Pour la Chine, vous raisonnez comme si la totalité des exportations produisaient le PIB en Chine ex-nihilo et était donc l’unique responsable de la croissance. Un simple clic vous aurez aussi montré que la Chine importe aussi 33% de son PIB.
    Prenons un exemple simple : j’importe une marchandise à 100 euros puis je l’exporte à 110 euros. J’ai donc produit 10 de richesse comptabilisée dans le PIB de mon pays et mon ratio export/PIB est donc de 110/10 soit 1100% (pourtant je n’ai produit que 10% de richesse en plus).
    En Chine, environ 6 millions de diplomés sortent du système éducatif avec au moins un BAC+4 chaque année (1.8 millions en 1998) pour environ 20 millions de jeunes chinois arrivant sur le marché du travail chaque année (soit un taux de 30% de diplomés) alors les écoles d”ingénieurs en France ne “produisent” qu’environ 30.000 ingénieurs en France pour 800.000 jeunes.

  23. el gringo 3 octobre 2009 à 01:26

    On pourrait penser que la France est plus protégé par un système plus élitiste des écoles d’ingénieur. Pourtant les diplômés d’écoles d’ingénieurs accusent le recul le plus sévère en terme d’emploi: 72 % d’entre eux occupent un emploi 8 mois après leur sortie du système éducatif (soit – 16 points par rapport à 2008).
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/02/une-rentree-tres-difficile-pour-les-jeunes-diplomes_1248339_3224.html

  24. Le Gaulois 3 octobre 2009 à 08:35

    @ Juntao
    J’ai vus les photos. Je suis d’accord vivement que la Chine nous envahisse, pour eux. Les Chinoises seront converties en Gauloises bien avant qu’on puisse faire un rang avec deux Gaulois.
    On est loin du 14 juillet de Mr N.S., mais s’il voit ces images, il va bientôt traverser la France en avion pour nous convaincre du communisme.

  25. Le Gaulois 3 octobre 2009 à 08:55

    @ Juntao, suite.
    Heureusement qu’en Chine le leader de gauche n’est pas obligé de fourrer des bulletins de vote dans ses joues pour inverser la tendances, parce qu’il faudrait en mettre beaucoup!
    http://www.lefigaro.fr/politique/2009/09/18/01002-20090918ARTFIG00373-ps-martine-aubry-degaine-son-plan-antifraude-.php

  26. Gustave 3 octobre 2009 à 23:10

    @El gringo
    Vous n’avez pas capté . La Chine annonce 8% de croissance en 2009 alors que son économie est tributaire de l’exportation.
    Seule une forte injection de liquidité qui font flambée l’immobilier et la bourse compense.
    Dire que la Chine va bien et n’a ps de problème, c’est vivre dans le monde des bisounours
    http://www.business-internet-chine.com/business-chine/pays-chine/baisse-importations-et-exportations-chinoises.php

  27. Ina 26 janvier 2019 à 19:32

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  28. Yong 26 janvier 2019 à 20:02

    My family members always say that I am wasting my time here at web, however
    I know I am getting know-how all the time by reading thes
    fastidious content.

  29. brazilian wax groupon 26 janvier 2019 à 21:32

    Simply desire to say your article is as surprising. The clarity to your post is just nice and that i could think
    you’re an expert on this subject. Fine together with your permission let me
    to grasp your RSS feed to stay updated with forthcoming
    post. Thank you one million and please continue the enjoyable
    work.

  30. Rayford 27 janvier 2019 à 14:13

    Take into account investments that offer instant annuities.

  31. Tressa 12 février 2019 à 04:15

    All sorts of investments come with sure risks.

  32. Lindsay 19 février 2019 à 01:46

    That is true for funding recommendation as properly.

  33. Guillermo 19 février 2019 à 04:15

    Now it is time to decide your particular investments.