Le Blog Finance
A la une

Zeus va-t-il (encore ?) rouler Europe ?

SP-11juillet2009 Alors que le consensus pour les earnings du 2ème trimestre aux USA est de (hem!) -36% (bonsoir la reprise!), nous observons un phénomène étrange sur les indices boursiers occidentaux qui n'est pas sans rappeler un épisode bidonnant de la mythologie grecque immortalisé sur les pièces de 2 euros … Meme au milieu d'un bazar innommable, entre les démélés à propos des robots traders chez Goldman Sachs et des pertes de mémoires de Bernie auditionné par le Congrès, le constat est sans appel: ce sont les indices US qui résistent le mieux (et en particulier, la sacro-sainte corrélation entre le S&P 500 et le CAC 40 est mise à mal!). En gros, les USA (Zeus) ont pris la forme non pas d'un taureau blanc mais d'un président métis pour séduire Europe, se sont mis dans la bouche non pas un crocus, mais un plan de relance financé par de la dette (et vu l'évolution des choses chez leur préteur préféré …), ont convaincu Europe (qui n'a pas et n'aura vraissemblablement jamais la devise de réserve mondiale) de les suivre dans des politiques économiques fun (qualifiées ainsi par Emmanuel Todd) … Et comme dans la légende, maintenant, ils vont nous la mettre avant de nous refiler à un autre: regardez ci-dessus le S&P 500, j'ai fait figurer les objectifs baissiers d'une sous-vague 5.1.3 qui serait 1.6 fois plus grande que la 5.1.1 (on tombe sur un niveau de Fibonacci) et de la figure en "tete-épaules" (qui fait aussi arriver au niveau de Fibo suivant). CAC-11juillet2009 Vous allez me dire: "finalement, elle a pas l'air si terrible, ta vague 5 d'Elliott!". Maintenant, regardons 2 minutes le CAC 40 (ci-contre, à droite): la situation est bien plus critique, puisque la 2ème épaule de la figure n'a meme pas été complètement développée (on en avait parlé précédemment). L'objectif de cette "tete-épaules" est autour de 2880 points, celui de la 5.1.3 autour de 2820, ce qui est un niveau de toute première importance puisque les plus-bas de novembre 2008 sont aussi dans cette région. Dit autrement, une vague 5.1 complète irait plus bas que novembre 2008 sur le CAC 40. Rappelons que le plus bas de novembre dernier sur le S&P 500 est autour de 750 … On en est très loin! Vous commencez mieux à saisir l'allégorie de la Grèce Antique ? Mais ce n'est pas fini, en voiture!

ES50-11juillet2009 Pour allécher le lecteur, nous avons mis en exergue les 2 extrèmes: le plus fort et le plus faible (meme l'IBEX 35 madrilène fait une meilleure figure que le CAC!): toutefois, il y a des intermédiaires. Commençons par regarder l'indice européen Euro-Stoxx 50 (ci-contre, à gauche): celui-ci est dans une situation graphique remarquable puisque 3 niveaux très importants sont pratiquement confondus, à savoir le plus bas de novembre 2008, la cible de la "tete-épaules" et celle de la 5.1.3 (calculée comme 1.6 fois la 5.1.1). Tous ces mouvements semblent converger vers les 2180 environ: ce niveau serait donc un seuil de sortie prudent pour les détenteurs de BXX achetés à bon prix à la fin du redond. Les aventuriers miseront sur une éventuelle 5.1.5 qui pourrait nous envoyer sur le dernier niveau de Fibonacci autour de 2090 points.

DAX-11juillet2009 Terminons avec l'indice d'outre-Rhin, le DAX 30, jadis considéré comme le fer de lance boursier en UE. On voit tout de suite que si la situation est moins moche que celle du CAC, elle est quand meme moins jolie que celle de l'ES50: en effet, la cible de la "tete-épaules" se situe vers 4310, mais une 5.1.3 nous emmènerait autour de 4170 (sous le dernier retracement de Fibonacci) et une descente elliottiste en 5 vagues nous amènerait vraissemblablement à proximité des plus-bas de novembre 2008, à savoir vers les 4050 points.

En conclusion: il apparait complètement paradoxal que le pays cumulant les déficits les plus profonds, les dettes les plus extravagantes, les subprimes les plus médiatiques (encore que sur France TV, ça a tendance à se tasser entre l'été et Carla Sarkozy qui va à l'Aquila faire son numéro) et la planche à billet la plus performante reste le "refuge" des investisseurs en valeurs mobilières dans le monde. Mais c'est un fait: quelqu'un qui prend la précaution de se couvrir contre les fluctuations EUR/USD (produits estampillés quanto) a toutes les raisons de shorter l'Europe comme un brutos, et, une fois touché le bottom, d'acheter les USA sans hésitation aucune, surtout des valeurs comme Berkshire-Hattaway (entre autres) connues pour sur-performer le S&P 500 …

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Pierre 12 juillet 2009 à 13:05

    Site très utile :
    http://www.crisedusiecle.fr/presentation.html
    Je me ressert triple dose de BX4 dès demain et mardi… !

Commenter cet article