Le Blog Finance

Volkswagen : familles Piëch et Porsche au conseil de surveillance ?

Large_vw-porsche Alors que le président du directoire de Porsche Wendelin Wiedeking et son directeur financier Holger Härter ont démissionné jeudi avec effet immédiat, tout en quittant parallèlement le conseil de surveillance de VW, leur "succession" semble s'organiser.

Selon des sources proches de Volkswagen, les sièges laissés vacants au conseil de surveillance de Volkswagen devraient être repris par des représentants des familles actionnaires de Porsche.

Hans Michel Piëch, cousin du président du conseil de surveillance de Porsche, Wolfgang Porsche, et Oliver Porsche seraient ainsi des candidats "logiques" au conseil de surveillance de Volkswagen.

Carton plein en quelque sorte pour Ferdinand Piëch, le richissime descendant de la famille Porsche, tout à la fois petit-fils par sa mère de Ferdinand Porsche, le fondateur du groupe Volkswagen et l'inventeur de la Coccinelle. Il vient en effet de réaliser son grand rêve de créer un géant allemand de l'automobile, en liant Volkswagen et Porsche.

Notons également que selon les bruits de couloir, Michael Macht, qui a pris la succession de Wendelin Wiedeking chez Porsche, ne sera pas au conseil de surveillance de VW.

Volkswagen et Porsche se sont refusés à tout commentaire à l'heure actuelle.

Sources : Reuters, AFP, Les Echos

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. lionnel 27 juillet 2009 à 15:27

    L’endettement de Porsche sous-évalué?
    Porsche 911 au salon de l’automobile. Le constructeur cherche du soutien du côté du Qatar
    L’endettement du constructeur allemand de voitures de luxe Porsche serait de 14 milliards d’euros, et non pas à quelque 10 milliards d’euros comme annoncé jusqu’à présent.
    L’endettement du constructeur allemand de voitures de luxe Porsche, qui doit être racheté par Volkswagen, s’élève à 14 milliards d’euros, et non pas à quelque 10 milliards d’euros comme annoncé jusqu’à présent, a affirmé l’hebdomadaire allemand Focus samedi 25 juillet.
    Ce nouveau chiffre de 14 milliards d’euros a été présenté lors de la réunion marathon du conseil de surveillance de Porsche dans la nuit de mercredi à jeudi au cours de laquelle le rachat des activités automobiles de Porsche par Volkswagen a été décidé, affirme Focus, citant des sources ayant participé à cette réunion.
    Cette hausse de l’endettement du groupe de Stuttgart (sud-ouest) s’explique par l’achat à crédit d’actions Volkswagen et le recul du marché automobile provoqué par la crise, poursuit le magazine.
    Insolvable dans deux semaines
    Sans un accord intervenu dans la nuit de mercredi à jeudi, Porsche se serait retrouvé insolvable dans deux semaines, ont précisé ces sources ayant participé à la réunion. Jusqu’à présent Porsche évoquait un endettement de quelque 10 milliards d’euros. Le constructeur Volkswagen avait indiqué jeudi qu’il prévoyait de racheter progressivement les activités automobiles de son premier actionnaire Porsche et de fusionner les deux groupes.