Le Blog Finance

Les Echos, Jacques Friggit, – 30 % d’ici 2013 et du pouvoir d’achat en plus

Le_tunnel_v2 Tiens, il y a un truc plein de bon sens écrit dans cet article des Echos : "une baisse des prix de 10% par an équivaut à une injection de pouvoir d'achat immobilier de 15 milliards d'euros par an, pour les ménages" calcule Jacques Friggit. Soit deux à trois fois plus que le prêt à taux zéro et que le crédit d'impôt sur les achats de résidences principales réunis", mesures qui, je le rappelle, coutent à l'Etat et ont attisé la flambée des prix de l'immobilier ou du moins, empêché le marché de s'auto-réguler plus rapidement.

Donc, ça y est, et même si c'est J. Friggit (le fameux tunnel) qui aborde le sujet (et non Les Echos), la baisse des prix de l'immobilier peut devenir une bonne chose pour le français moyen et tant pis pour celui qui voit la valeur de son logement fondre. Il faut dire que vu le contexte économique (qu'est-ce que je peux me répéter des fois), la seule solution efficace pour gagner en pouvoir d'achat passe par une baisse des prix dans le logement, la voiture…etc.

- 30 % donc, d'ici 2013, et ceci à partir du niveau actuel des prix, qui a déjà baissé. On rappellera que les cycles de l'immobilier sont longs à la baisse comme à la hausse et que lorsque le cycle est enclenché, il déroule.

Les Echos.fr du 15/06/09 : "Immobilier ancien : une baisse de 30% d'ici 2013"

Partager cet article

Article de

30 commentaires

  1. DURAND 15 juin 2009 à 22:56

    Ce que dit Mr FRIGGIT est l’évidence même, et toutes les mesures que pourra prendre l’état ne seront que des emplâtres sur une jambe de bois. Seule une correction sévère de l’immobilier sera en mesure de relancer le marché en resolvabilisant les primo accédants; sans ces derniers c’est toute la pyramide des ventes qui s’éffondre.

  2. Amada 15 juin 2009 à 23:07

    Bonjour
    oui et ce qui fait plaisir c’est que pour une fois ce n’est pas le « pauvre » vendeur qui perd 10, 20 ou 30 sur une plus value de 400 % (a Aix en Provence les prix ont quadruplé en 10ans) qui est mis en avant, mais les « pauvres » nouveaux accédants que la bulle a privé de la possibilité d’acheter leur logement et auxquels elle a imposé des loyers tout aussi dingues !
    Oui, merci aux Echos d’ouvrir le regard des médias et de leurs lecteurs sur la société dans son entier…
    Cordialement
    Amada
    http://les-deboires-d-amada.over-blog.fr/article-30698532.html

  3. isefimmo 16 juin 2009 à 06:24

    D’accord avec durand, ce qui bloque le marché c’est bien la desolvabilisation des primo accédants… mais aussi, et je ne l’entends jamais, les vendeurs qui n’acceptent pas de baisser le prix de leur bien

  4. JeromeL 16 juin 2009 à 09:09

    Contrairement à ce que l’on peut lire dans certains commentaires sur ce site, il n’y aura pas de reprise du marché immo à la fin de la crise économique actuelle. Le marché immo a plongé bien avant cette crise et comme le fait remarquer Friggit, les cycles immo sont plus long à la baisse comme à la hausse. Démographie, taux d’intérêt, logements vacants, programmes de construction, appât du gain, désinformation, les facteurs sont plus nombreux qu’une simple corrélation entre capacité d’emprunt et biens à vendre pour expliquer les variations de prix. Et un facteur est souvent oublié, c’est le vieillissement de la population du baby boom qui détient les 3/4 du foncier dans ce pays et dont la disparition progressive va alimenter le marché de biens à vendre pendant les 10 à 15 ans à venir, et donc prolonger cette crise si le marché tarde à se purger.

  5. Khartaqk 16 juin 2009 à 09:42

    N’oubliez jamais que le primo accédant sera lui aussi un jour vendeur ! Et que lui aussi refusera de baisser son prix. C’est tellement humain. En attendant je ne vois nullement le prix des locations baisser, ce serait plutot le contraire

  6. Patrice 16 juin 2009 à 10:51

    « tant pis pour celui qui voit la valeur de son logement fondre »
    mais vous vous rendez compte de ce que vous venez d’écrire.

  7. jarod006 16 juin 2009 à 11:16

    A bon les loyer augmente…j’habite nice et ici j’ai visiter la semaine derniére un 2p « résidence avec piscine,tennis,vue mer,parking…. »ou l’agence me supplier de faire une offre pour louer méme moin cher que proposer.Et cerise sur le gateau il avait déja un dossier en cours 2 étudiante au prix fort.
    Mais entre coloc etudiant et un couple (moi)y a pas photo.Donc si méme ici sur la cote malibu/californienne francaise sa baisse alors ailleurs.

  8. coco 16 juin 2009 à 11:40

    @Patrice:
    Et bien justement, voudriez vous que les acheteurs actuels se fassent abuser comme les précédant au nom de la solidarité avec ceux-ci?
    Les gens ont fait des erreurs en achetant en haut de cycle, est ce de notre faute? Il faut, et je suis d’accord avec vous, ne pas humilier ces gens par des propos rabaissants ou violents, mais nous n’allons quand même pas pleurer pour eux… eux qui se ventaient il y quelques temps d’être devenu PROPRIETAIRE! Personnellement, je ne me réjouis pas du malheur des autres, mais du fait que je vais peut être pouvoir acheter un appartement à un prix plus juste sans devoir me saigner à blanc au nom de la spéculation.

  9. Joel 16 juin 2009 à 13:05

    Il faut voir les choses sur le long terme. Avec l’immobilier haut, seuls les possedans arrivent a s’en sortir. En ce qui me concerne je fais partis des 1% de la population qui gagne le plus et pourtant, je ne peux pas m’acheter une maison d’ouvrier dans ma ville.
    Je loue depuis 4 ans (en 2004 je trouvais les prix intenables) et j’ai egalement beaucoup perdu depuis ces 4 ans, loyers a fond perdus dans un appart juste moyen. Et pourtant, j’aurais les moyens d’acheter la maison qu’un couple d’ouvriers peugeot pouvait s’acheter il y’a 10 ans.
    Les locataires et les recents proprietaires sont tous perdants dans cette crise, mais les locataires ne l’ont a pas amplifie. En faisant chuter les prix, le locataire pourra s’acheter le bien qu’il merite (pour moi, une vrai maison avec un vrai jardin) et le proprietaire pourra acheter plus grand avec moins d’apport supplementaire.

  10. JeromeL 16 juin 2009 à 16:30

    @Patrice
    Les prix ne vous semblaient pas totalement délirants quand vous avez acheté ? Les taux variables ne vous semblaient-ils pas destinés à grimper ?

  11. Lolo 16 juin 2009 à 17:09

    J’ai comme l’impression que l’ami Patrice n’arrive pas a refourguer son T2 a 350.000

  12. Lolo 16 juin 2009 à 17:11

    EDITO : ma dernier Phrase, c’est
    Un logement ne vaut que ce que l’on est pret a payer pour l’acheter, sorry !!

  13. James 16 juin 2009 à 17:24

    Arrêtez d’écrire pour Patrice, il s’est désinscrit.
    Encore un à qui on a fait croire (vendu) que les arbres montent jusqu’au ciel.

  14. Le monde de demain nous appartient 16 juin 2009 à 20:34

    Je suis un jeune de 29ans, je fais donc partie de la nouvelle génération future, un de ceux qui restera quand tous les anciens seront partis. A un moment donné il faudra bien que de toutes façons ils les vendent leurs vielles baraques pourries (pour la maison de retraite) et pas aux normes et il n’y aura que cette jeune génération pour les acheter et malheureusement nous sommes incapables aujourd’hui de lâcher 1000 euros par mois pour rembourser un prêt. Mr les vendeurs, renseigner vous donc sur la capacité des acheteurs (auprès des jeunes de vos familles) qui restent sur le tas car pour nous les augmentations ne pleuvent plus comme dans les temps, nos salaires ne sont pas près de bouger… Nos parents construisant des maisons 3 chambres sur 800m2 de terrain à 800 000 francs, aujourd’hui on nous demande 1 000 000 Francs minimum pour des cages lapins toutes minables => on vit une belle époque qu’ils nous disent !!! Je suis content que le marché dégringole et pour ceux qui ont acheté dans le passé je m

  15. DURAND 16 juin 2009 à 22:25

    Ouahhhhh… ça commence à devenir interessant comme situation… enfin les prix baissent et ma foi si de nombreux propriétaires vont moins gagner que prévu il n’y aura pas grand monde pour les plaindre. Primo accédants patience, les affaires vont devenir interessantes après l’été, ce n’est qu’une question de temps et pour tous ceux qui pensent à une reprise économique ou à une remontée des prix de l’immobilier ça va être très très dur pour eux… vive le krack

  16. Khartaqk 16 juin 2009 à 23:33

    Les prix vont baisser, dites vous. Je suis porté à le croire, je les sens quelque peu vibrer mais baisser pas vraiment. Locataire mis dehors car mon propriétaire vend (294.000 puis 279.000 maintenant 260.000 – pour ma part je ne voulais pas aller plus haut que 230.000) je ne retrouve pas à me loger à moins de 1500 euros/mois pour un bien équivalent ! Et le nombre de bouses mises en location est au moins aussi grand que celui des biens mis en vente. Même si les prix baissent, s’écroulent, le nombre de logements décents est bien faible…

  17. Patrice 17 juin 2009 à 10:35

    je suis là. Je voulais quand même lire vos réponses et ben sachez que je ne suis pas vendeurs. Je n’ai pas eu d’autre choix que d’acheter dernièrement les loyers étant trop haut. J’ai emprunté avec un taux révisable et patatras ! Vous me faites tous bien rigoler vous ne pensez qu’à vous mais vous oubliez vraiment ce qui ont acheté par nécessite et non pas pour faire de la spéculation. Vous me faites aussi bien marrer parce que vous auriez tous un autre discours si vous étiez déjà propriétaire. Qui ne voudrait pas vendre un max ! Arrêtez de vous mentir à vous même et mettez vous aussi dans la peau d’un proprio et vous verrez. J’en salive d’avance ! lol

  18. Le forum immobilier 17 juin 2009 à 12:28

    Patrice a raison, la crise va couler bien des ménages de la classe moyenne, pas de quoi sauter au plafond…

  19. Lolo 17 juin 2009 à 13:29

    Pas de quoi sauter au plafond, certes, mais en lisant un peu et en s’informant sur le net, notamment sur un site tel que celui et bien d’autres, et bien on ne se lance pas dans un achat aussi crucial (le fruit d’une vie de travail) en plein sommet de la vague speculative d’un epoque bullesquev et encore a un taux variable qui est du pur suicide .. ca s’appelle du bon sens …
    Maintenant vous me dites que vous n’avez pas eu le choix car les loyers etaient trop hauts ?? Mais alors pour rembourser moins qu’un loyer (je suppose), vous vous etes endettés sur 45 ans ?? pret variable dans une banque espagnole ??? la ca friserait l’auto-flagellation.

  20. rhianon 17 juin 2009 à 14:19

    Si le credo du « parce que je le vaut bien » n’avait pas remplacé le sage « Est-ce que j’en ai les moyens ? » beaucoup de larmes seraient économisées.
    Par ailleurs le bons sens et le sens critique étant inversement proportionnels au degré d’assistanat…
    on ne peut pas dire que ce qui arrive à certains soit un hasard.
    Quand on ne cherche pas savoir, c’est la vie qui finit par vous apprendre… à vos dépens.

  21. patroce 17 juin 2009 à 17:01

    comment savoir que la bulle allait baisser.
    ça faisait 10 ans qu’on me disait que ca allait péter ! chaque année j’attendais et chaque année ça prenait 10%.
    je ne suis pas devin comme vous !
    pour info c une banque spécialisée en crédit immo sur 30 ans.

  22. Lolo 17 juin 2009 à 17:37

    comment savoir : Courbe de Friggit et durée moyenne d’un cycle haussier ou baissier ..

  23. Ric 17 juin 2009 à 18:03

    Salut, j’aime bien lire ce blog car enfin j’y trouve ici et là tout le « bon sens » de la matière immobilière – lente par définition – ainsi que l’expression de la nature humaine. Je souhaite rappeler que l’inflation existe et qu’en parlant en FR ou

  24. Amada 17 juin 2009 à 20:12

    Bonjour
    je suis d’accord avec pratiquement tout le monde.
    je comprends Patrice étranglé par des loyers dingues (cela dit, attention, selon le taux d’emprunt, au final ça fait le double du prix d’achat). Moi je dois me contenter d’un studio (500,00 par mois ! Ce qui le rend inaccessible à la moitié des français vu que le salaire médian est de 1470,00…)
    Quant aux proprios de la génération des papys, ils n’ont pas trop honte de leurs plues values et d’en même temps prétendre que les « jeunes » sont des faignasses s’ils n’ont pas de boulot.
    PS : je ne suis ni dans l’une ni dans l’autre de ces générations.
    Cordialement
    Amada
    http://les-deboires-d-amada.over-blog.fr/article-30698532.html

  25. JeromeL 18 juin 2009 à 15:25

    @Patrice
    Je suis proprio, j’ai acheté à Paris en 2002 à un prix correct (beaucoup de travaux, mais avec de l’huile de coude, on fait des économies) et je suis parti vivre dans le sud, eh bien, mon appart, je l’ai mis en location (là aussi à un prix correct, je préfère des locataires content d’avoir trouvé un truc pas cher plutôt que des malheureux qui s’estiment lésés et qui partent après n’avoir rien payé pendant des mois) et il se paie tout seul, je suis de nouveau locataire, mais je me dit que je n’ai plus à épargner sur un compte en banque, que mon patrimoine se construit tous les mois un peu plus, et si je perd un peu de fric sur le long terme, ce sera moins qu’un loyer. De plus, je le vendrai si ça me chante quand les prix se seront repris. Et puis combien de petits malins qui se gaussent de la chute des prix de l’immo on perdu en placant leur pognon sur des actions ? Par contre, tu ne peux blâmer certains de se frotter les mains à cause du krach actuel, beaucoup ont attendu des années sans rien pouvoir acheter, des régions entières (littoral surtout) ont été vidées de leurs jeunes à cause de la pressions de retraités qui pouvaient toujours allonger 10000 euros de plus que les locaux, les prix élevé de l’immo n’ont pas fait que des heureux, ont provoqué beaucoup de frustration et maintenant, la roue tourne, les gagnants d’hier sont les perdants d’aujourd’hui. Mais toi, si tu n’est pas obligé de vendre, attend un peu (quelques années quand même)

  26. gb 23 juin 2009 à 11:46

    A quand un post sur le départ prévu des babyboomers en maison de retraite ?
    cf . http://www.liberation.fr/economie/0101575555-et-si-le-pire-de-la-crise-etait-imminent

  27. chevet 26 juin 2009 à 18:01

    Moi aussi je suis d’accord avec la plupart des commentaires, par contre je peux t’assurer JEROMEL que les prix ne baissent pas sur le littoral (atlantique) ni en foncier, ni en loyer (d’ailleurs la location saisonnière est tellement rentable que peu de propriétairees proposent des logements à l’année)

  28. YAN 7 novembre 2010 à 11:40

    cher monsieur friggit
    j ai lu votre rapport sur la baisse de l immobilier et votre etude tres complete
    je partage vos conclusions et j ai prefere attendre pour acheter un bien a paris dans un immeuble hausmanien de 260M2
    MAIS DEPUIS PLUSIEUR MOIS LES PRIX SONT REMONTES QUE DEVONS NOUS FAIRE
    EST CE QUE VOTRE ETUDE CONCERNE EGALEMENT LES BIENS DE CETTE SURFACE A PARIS OU PAS
    EST TIL POSSIBLE QUE CETTE BAISSE N INTERVIENNE PAS
    EN ATTENDANT VOTRE REPONSE
    SALUTATIONS
    YAN

  29. Sébastien 7 avril 2011 à 17:23

    Amusant de lire des commentaires de 2009 sur les fluctuations futurs des prix de l’immobilier. En

  30. sequoÏa 7 avril 2011 à 23:44

    les arbres ne montent pas au ciel

Commenter cet article