Le Blog Finance

Russie : entrée de Lukoil au capital de Repsol ?

Lukoil_repsol La Russie persiste .. et ne désespère pas de signer un jour avec Repsol.

Alors qu’en novembre dernier, l’intérêt du géant gazier russe Gazprom pour le groupe pétrolier espagnol avait fortement fait réagir Madrid, le président de la compagnie pétrolière russe Lukoil, Vaguit Alekperov, a annoncé jeudi que son groupe était en "en consultation" au sujet de son éventuelle entrée au capital de Repsol.

Ne souhaitant pas fournir de plus amples éléments, le PDG de Lukoil a juste ajouté "n’en être qu’au niveau des contacts", estimant qu’il était encore trop tôt pour en évoquer les résultats.

Alors que le le vice-Premier ministre russe Alexandre Joukov avait déclaré en novembre 2008 que Gazprom était intéressé par Repsol , Madrid s’était dit hostile à ce qu’un groupe privé et aussi stratégique pour l’Espagne passe sous la coupe de l’un des principaux fournisseurs de gaz européen contrôlé par l’Etat russe.

Moscou semblant avoir plusieurs tours dans son sac, le scénario Gazprom s’est transformé au fil du temps en une solution Loukoïl, auquel Madrid ne peut opposer l’argument d’être un groupe public …. "Nous parlons d’une compagnie privée dont le principal actionnaire est nord-américain", avait d’ailleurs reconnu M. Zapatero. "Peut-être qu’on ne sait pas suffisamment, ou qu’on ne rappelle pas assez que l’actionnaire principal de Loukoïl est le deuxième groupe pétrolier du monde, un américain", avait-t-il ajouté, faisant ainsi référence à ConocoPhillips

Notons également que la droite espagnole avait alors estimé que "publique ou privée", une entreprise russe n’était "pas le meilleur partenaire" pour Repsol.

Lors d’un entretien paru début mars 2009 dans le journal El Pais, Dmitri Medvedev avait déclaré à ce sujet qu’une telle opposition était néfaste et inepte. Il avait alors tenu à préciser que la porte des négociations entre Repsol et Lukoil n’était pas fermée et qu’il n’y avait aucun obstacle aux négociations. Pour lui, l’échange d’actifs entre entreprises serait le meilleur moyen de renforcer la sécurité énergétique de l’Europe. Discutable

Selon le Premier ministre espagnol , le dossier Lukoil-Repsol n’aurait pas été toutefois abordé lors de sa rencontre avec le dirigeant russe concernant des accords liés au GNL. Raisons invoquées : la conclusion d’une telle opération dépendrait des groupes concernés, et non des gouvernements. Vaste sujet …

Le groupe Repsol YPF institué en 1999 suite à la fusion de l’espagnol Repsol et de l’argentin YPF est largement représenté en Amérique latine et fait partie des dix plus grosses compagnies pétrolières du monde. En 2007, sa production annuelle s’est élevée à 27 millions de tonnes, soit 1,2 million de barils de pétrole par jour.

Sources : AFP, Ria Novosti

A lire également :

. Repsol : le russe Loukoil pourrait acquérir près de 30% des parts

. Gazprom : accord sur le GNL avec l’Espagne

. Gazprom s’installe sur le marché du gaz en Algérie, pour ensemble attaquer l’UE ?

. Total et Shell intéressés pour acquérir une part de Repsol

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Aymeric Chauprade 14 mars 2009 à 22:53

    Permanences géostratégiques
    L