Le Blog Finance

Partager cet article

Article de

7 commentaires

  1. Dadounet 7 février 2009 à 22:20

    Peut-être les employés français finiront-ils par comprendre que leurs problèmes ne sont pas les employés tchèques, mais les ponctionnaires français et les immigrés en France, responsables du surcoût de la production en France…

  2. Elisabeth 7 février 2009 à 22:47

    J’ai du mal à voir en quoi les immigrés sont responsbales du surcout de la production en France
    Merci de m’expliquer

  3. Dadounet 8 février 2009 à 00:49

    Je suppose donc que vous êtes d’accord pour les ponctionnaires…
    Les immigrés sont venus pour faire baisser les salaires au moment du plein emploi (la bonne attitude aurait été d’automatiser et de délocaliser, l’attitude japonaise).
    Avec la crise (déjà !) de 1973, due au surcoût du pétrole, le chômage s’est institutionnalisé, la réponse étatique a été l’inflation et le développement de l’assistanat, alors qu’il aurait fallu chasser les immigrés surnuméraires.
    On s’est enfoncé dans un système où on se fait voler quand on travaille et où on peut survivre d’Assedic en RMI, pourquoi pas pendant des générations.
    On fait donc moins marcher la machine lorsqu’on travaille, et on en est un surcoût lorsqu’on ne travaille pas.
    Ce coût est, d’une manière ou d’une autre, intégré aux coûts de production, d’où la fuite inéluctable des usines.
    Dans une entreprise, on ne garde pas les gens “en trop” lors d’une baisse des ventes ; dans un pays, lors d’une récession, on ne doit pas garder les étrangers, même s’ils ont travaillé honnêtement, ce qui est quand même le cas d’une proportion non négligeable des immigrés – mais proportion diminuant avec le temps et la dégénérescence inéluctable des m

  4. gregory 8 février 2009 à 12:44

    euh a mon avis, il serait souhaitable que vous parliez d’une autre facon sur ce que vous pensez, car là on est pas loin du racisme quand meme
    donc, on renvoie les immigrés chez eux, ok!
    mais les immigrés qui ont travaillés honnetement, et ont payés des impots, donc participer a l’economie du pays….on en fait quoi?? on les renvoie d’ou ils viennent alors qu’ils se sont intégrés??
    et les générations de francais issus de l’immigration, qui n’ont aucune attache dans le pays de leurs ancètres, on en fait quoi?? on les expedient dans un pays qu’ils ne connaissent pas??
    depuis plus de 30 ans, la politique d’integration et d’immigration, a été pitoyables, et on devrait faire payer ca a des gens qui sont soit francais, soit ont participé a l’essor de la france??
    c’est abberant de voir cela

  5. gregory 8 février 2009 à 12:54

    par contre, une chose qui elle peut changer….c’est d’augmenter le nombre de retour a la frontières des sans-papiers
    renvoyez dans leurs pays, les immigrés qui ne font aucun effort pour s’integrer

  6. Dadounet 8 février 2009 à 13:35

    Parlez de façon logique, et non par sensiblerie, vous y arriverez mieux !
    Ce qui m’intéresse, c’est le bien de mon pays, de mon continent ; les autres, c’est après.
    Dans une entreprise, on vire les surnuméraires, car sinon l’entreprise coule, alors même qu’ils se sont intégrés et qu’ils ont participé à l’essor de la compagnie ; ce n’est pas aberrant, c’est systématique.
    Un pays se DOIT de faire de même.
    Par ailleurs, du point de vue du pays d’émigration, le départ de certains permet de ne pas résoudre les problèmes posés par une caste de racaille au pouvoir ; ceci retarde une révolution pourtant indispensable – et pas qu’au Zimbabwe.

  7. florian77 8 février 2009 à 14:45

    Ben je me répète déjà avec un commentaire un peu similaire publié il y a quelques jours. L’Europe de l’Ouest a toujours eu de tout temps une politique protectionniste. On fustige par exemple le monopole E.D.F. alors qu’on avait des tarifs les moins cher d’Europe et un réseau sûr, je ne comprend pas comment la Tchéquie peut fustiger notre façon de fonctionner et nous imposer leur façon de voir, libre à eux d’avoir des incidents et un réseau délabré. Mais pour se recentrer sur l’article, qu’est ce qu’ils ont à perdre eux ? Rien… Chacun sa façon de penser, l’association de l’Europe démocratique OUI, mais une Europe qui continue à imposer sa façon de penser, stop.