Le Blog Finance

Azfammoitratecroixoccitane_2 … mais lequel ? serait-on en droit de demander.

Car, alors que le procès de la catastrophe dite AZF débute lundi prochain 23 février à Toulouse, le journaliste d’investigation Jean-Christian Tirat

Partager cet article

Article de

16 commentaires

  1. Elisabeth 20 février 2009 à 02:22

    Affaire est dans le sac …
    origine du terme
    Aux alentours du XVIIe siècle, à une époque où, au cours des procès, nombre de documents étaient écrits sur les rouleaux de papier (voir “être au bout du rouleau” et “vider son sac”), les avocats et magistrats transportaient ces pièces dans des sacs et non pas dans des attaché-cases[1].
    Une première explication de l’apparition de notre métaphore vient des avocats :
    A la fin du procès, l’avocat certain d’avoir bien défendu son client, rangeait ses documents dans son sac en attendant le verdict, en pensant que l’affaire était dans le sac, puisqu’il n’aurait plus besoin de les ressortir.
    La deuxième explication vient tout simplement de l’archivage : toutes les pièces du procès étaient également rangées dans un (ou des) sac pour être archivées. A partir de ce moment, l’affaire (terminée) était dans le sac.
    [1] Ces sacs étant fermés par des cordes, certaines personnes malicieuses ont appelé les avocats véreux des “hommes de sac et de corde”, expression qui désigne normalement des personnes condamnables ou des truands.

  2. jacques 20 février 2009 à 13:37

    Encore et toujours entretenir le doute pour innocenter le principal responsable, à savoir TOTAL. Décidémment ce dernier aura bien géré l’affaire pour faire planer des doutes depuis le début. Une semaine après le 11 septembre, l’occasion était trop belle. Nous les Toulousains le disions depuis très longtemps que çà devait péter un jour ou l’autre.

  3. Elisabeth Studer 20 février 2009 à 13:45

    La présomption d’innocence est le principe selon lequel toute personne qui se voit reprocher une infraction est réputée innocente tant que sa culpabilité n

  4. Elisabeth Studer 20 février 2009 à 13:47

    La présomption d’innocence, telle qu’entendue actuellement dans la plupart des pays d’Europe, se fonde sur l’article 11 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 de l’ONU qui la formule de la façon suivante :
    « Article 11. Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
    Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis. »

  5. Elisabeth Studer 20 février 2009 à 13:49

    La publicité donnée à *** l’accusation **** sans contre-partie dans les organes de presse imprimés ou audiovisuels est alors considérée comme une *** diffamation **** sauf publication d’une information concernant le non-lieu.
    En France, cette publication est prévue par la loi du 4 janvier 1993 ; le juge d’instruction ou la chambre d’accusation sont à même d’en préciser les termes.

  6. Elisabeth Studer 20 février 2009 à 14:01

    Petit rappel
    concernant Grande Paroisse , ATOFINA et TOTAL
    Accident à Grande Paroisse de Toulouse
    21 Sep. 01 communique
    Paris, 14H30
    Une explosion d’origine encore inconnue s’est produite ce vendredi à 10H15 à l’usine Grande Paroisse de Toulouse, causant d’importants dégâts.
    A l’heure actuelle l’ampleur des conséquences humaines de l’accident est impossible à estimer mais des victimes et de nombreux blessés sont vraisemblablement à déplorer. La Direction Générale d’ATOFINA se tient informée en permanence de l’évolution de la situation.
    L’usine de Grande Paroisse fabrique des engrais azotés (commercialisés sous la marque AZF) et plusieurs intermédiaires chimiques et emploie 460 personnes. Elle est filiale à 80% d’ATOFINA, branche chimie du Groupe TotalFinaElf.
    Immédiatement les moyens de secours ont été mobilisés et l’ensemble du site a été sécurisé dès 11H00.
    Une collaboration étroite s’est établie entre les forces de secours et de sécurité et la cellule de crise d’ATOFINA.
    Le Président de TotalFinaElf, Thierry Desmarest, s’est rendu sur place en compagnie de François Cornélis, président d’ATOFINA et de Michel Perratzi, Président de Grande Paroisse.

  7. Elisabeth Studer 20 février 2009 à 14:06

    TOTAL , propriétaire de Grande Paroisse que depuis 2000 , qui plus est, via le biais du rapprochement entre Total et ELF
    La société fut créée en 1919 sous le nom de « société chimique de la Grande Paroisse » (SCGP) par ** l’Air liquide et Saint-Gobain **.
    Elle implante à La Grande-Paroisse le premier atelier français de production d’ammoniac, d’une capacité de 5 tonnes par jour.
    En 1929, la SCGP s’implante au Grand-Quevilly, près de Rouen, où elle investit dans une usine d’ammoniac plus importante, qui sera fermée en 1967, après la création d’AGQ (Ammoniac de Grand-Quevilly), d’une capacité de 1000 t/jour.
    Le 1er novembre 1987, la SCGP, fililale à 70 % de l’ *** Air Liquide ***, est fusionnée avec la société AZF, filiale de *** CDF-Chimie *** (branche chimie des charbonnages), qui est à l’époque la première société de fertilisants en France. Le nouvel ensemble, qui prend le nom de Grande Paroisse, regroupe alors la quasi totalité de l’industrie des engrais à capitaux français, dont le grand concurrent est le groupe norvégien Norsk Hydro qui a racheté la Compagnie française de l’azote (COFAZ).
    En 1990, le gouvernement décide, dans le cadre d’une restructuration des groupes publics, de placer la Grande Paroisse sous le contrôle d’Elf-Aquitaine.
    En avril 2000, à l’occasion de la fusion de Total et Elf-Aquitaine, la société se retrouve dans le giron d’Atofina.
    Le 1er mai 2007, la société est renommée en GPN.
    ———-
    TOTAL …. a donc quelque peu bon dos

  8. Jean-Christian Tirat 20 février 2009 à 14:06

    Bonjour Jacques
    Qu’avez-vous fait pendant toutes ces années, AVANT la catastrophe, vous qui saviez si bien qu’un jour “ça allait péter”. Rien ! car les rares militants qui se sont battus AVANT, je les connais tous et ils en ont bavé, même dans leur propre camp (les Verts). Ces personnes se comptent sur les doigts d’une seule main. Alors messieurs-dames les prophètes de “l’après”, un peu de décence s’il vous plait.

  9. Elisabeth 20 février 2009 à 20:45

    Mme veuve-Mauzac , de tout coeur avec vous
    A Lundi

  10. Alain 24 février 2009 à 00:20

    D’un côté on nous explique qu’il faudrait 50, 100 voire 250 kg d’explosif pour faire sauter le tas de nitrate (et que donc l’attentat est impossible). De l’autre on affirme qu’une poignée de DCCNA en réagissant avec le nitrate et produisant alors environ 2 ou 3 kg d’explosif (le trichlorure d’azote) pas plus puissant que les autres explosifs, ça a largement suffit à faire sauter le nitrate.
    Question: on nous prend pour des c… ?

  11. Elisabeth Studer 24 février 2009 à 00:40

    La réponses est : OUI

  12. Geopolintel 27 avril 2009 à 12:39

    Le professeur Arnaudiès répond au président Le Monnyer sur les tépmoignages
    http://geopolintel.kazeo.com/AZF-Le-professeur-Arnaudies-repond-au-president-Le-Monnyer,a785715.html

  13. PJCNina-CdP 5 mai 2009 à 17:00

    «Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »
    Merci Voltaire, de faire la promotion du blog de Plus Jamais

  14. NFPA921 30 septembre 2009 à 20:28

    911 ? et 921 …. ?
    troublant tout de même …. un tel symbole
    ________________________
    NFPA 921
    From Wikipedia, the free encyclopedia
    Jump to: navigation, search
    NFPA 921, “Guide for Fire and Explosion Investigations”, is a National Fire Code published by the National Fire Protection Association (NFPA). Its purpose is “to establish guidelines and recommendations for the safe and systematic investigation or analysis of fire and explosion incidents” (section 1.2.1). Familiarity with NFPA 921 is strongly recommended by National Association of Fire Investigators and the International Association of Arson Investigators (IAAI). NFPA 921 forms a large basis of the information which a professional fire investigator must know to pass the various Fire Investgator Certification (NAFI and IAAI) examinations.
    While not every recommendation in NFPA 921 will apply to any particular fire or explosion investigation, the document itself recommends that if a particular fire investigator does not apply certain sections to an investigation where they are called-for, the investigator must be prepared to justify the exclusion.

  15. Elisabeth 30 septembre 2009 à 20:29

    Petit rappel en effet
    Le 9-1-1, prononcé « neuf-un-un », est un numéro d’appel d’urgence nord-américain. Il fait partie du plan de numérotation nord-américain et est l’un des huit codes N11. Dans certains

Commenter cet article