Le Blog Finance

Les mains qui se frottent

Mains «Actuellement, la demande se restreint mais lorsque les particuliers voudront à nouveau acheter, ce sont les vendeurs et les promoteurs qui se frotteront les mains car les prix flamberont à nouveau". Cette phrase cultissime, signée Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, célèbre courtier est à conserver précieusement. Certes, l’immobilier va remonter c’est sûr, mais personne n’est capable de savoir quand.

Problèmela formulation de la phrase montre qu’il y a deux camps, explicitement, celui des vendeurs et des promoteurs et l’autre, celui des acheteurs. Tout le monde l’avait compris, mais lui le formule genre, "profitez bien car nous n’allons pas tarder à nous goinfrer à nouveau" car demain sera (serait) trop tard.

Habile manière de faire peur au lectorat du Figaro pour lui faire comprendre de penser à acheter bientôt, pour relancer tout simplement le marché. L’argument est nul, les prix de l’immobilier vont baisser cette année, les taux aussi, les banques vont continuer à serrer les vis, 2009 pire que 2008, les gens ont moins d’argent, le chômage…etc.

Ainsi il m’est souvent arrivé de lire, d’entendre le discours comme quoi les promoteurs, les constructeurs faisaient dans le social, construisant pour un pays en manque de logement, s’adaptant à la hausse des matières premières et du foncier parce qu’ils ne pouvaient faire autrement. En fait tout ça c’était du vent provoqué par leurs mains qui se frottaient…

Le Figaro.fr : Un train du crédit pour remettre l’immobilier sur les rails

Image sur desourcesure.com

Christophe Yanes

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. Christophe : farceur, amuseur, … ? 17 janvier 2009 à 17:49

    « L’immobilier va remonter c’est sûr, mais personne n’est capable de savoir quand. »
    Christophe : farceur, amuseur,

  2. bernard 19 janvier 2009 à 21:58

    Toujours aussi ridicule !
    Vous devriez essayer des sortir des arguments plus fins que les milliards partis en fumée – qui ne sont pas partis en fumée parce qu’ils n’étaient que virtuels.
    Pour revenir à l’immobilier, dans un bon quartier avec une demande (d’achat ou de location), le prix de l’immobilier est lié au rendement de la location et au loyer de l’argent (taux d’intérêts).
    Or : les taux d’intérêts ne vont pas remonter à 7 – 8% comme avant et les loyers sont plutôt à la hausse. Donc la baisse à attendre n’est probablement pas ce que vous espérez, car un propriétaire (ou un acheteur investisseur) peut arbitrer vers la location si le prix de vente proposé correspond à un rendement correct.
    Donc les -40, -50% dans les bons quartiers correspondrait à un rendement locatif de 8%. Si vous le croyez, vous êtes le Madoff de l’immobilier

  3. mohenjo 22 janvier 2009 à 15:21

    Milliards virtuels???
    A quoi s’attendait il? à des milliards sous forme de pièce d’or?? Comme dans Ali Baba?
    Malheureusement, les milliards disparus sont bien réels, les faillites qui s’ensuivront le seront également, l’effondrement du pouvoir d’achat, l’explosion de la précarité eux aussi seront très réels.
    Qui ira dépenser son argent dans l’immobilier dans ces conditions???
    Une baisse de 40 % des prix est le plus optimiste des scénarii.