Le Blog Finance

Enseignement public : suppression de 12.500 postes en 2009

Julesferry0 Jules Ferry s’en retournerait peut-être dans sa tombe …

Selon le projet ministériel de carte scolaire diffusé jeudi, les établissements publics d’enseignement verraient leur effectif « s’étioler » de 12.500 postes à la rentrée 2009.

Selon le ministère de l’Education, les enseignants des écoles, collèges et lycées publics seraient « en première ligne ».

Parallèlement, Nicolas Sarkozy a réaffirmé mercredi devant le Conseil des ministres que le "travail de réforme" dans l’Education se poursuivrait, après l’annonce lundi par le ministre Xavier Darcos du report d’un an de la réforme controversée des lycées.

Le projet de carte scolaire devait être examiné jeudi par un comité technique paritaire mixte (CTPM) au ministère, mais celui-ci ne s’est pas tenu, faute d’avoir réuni le quorum.

Les syndicats ont en effet demandé un report du comité, faisant valoir que les documents préparatoires à ce CTPM ne leur avaient été transmis "que trois heures avant le début de séance" et ont refusé de siéger à une seconde convocation vendredi.

Ces répartitions des évolutions des emplois par académies seront ensuite transmises aux recteurs, à charge pour eux d’opérer la répartition par établissement.

Au total 12.500 suppressions de postes sont donc prévues pour l’enseignement public. Selon le Ministère, elles seraient "intégralement compensées par des mesures de démographie, de réaffectation d’enseignants devant classe et par la réduction du nombre de postes aux concours". Tous ces termes autant inquiétants que pompeux n’étant pas particulièrement détaillés.

"Le face-à-face avec élèves ne sera pas affecté", a-t-on assuré. Le terme peut paraître surprenant, le face à face pouvant à terme avoir lieu dans la rue …

Petit rappel : "Lutter contre l

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. contact 29 décembre 2008 à 15:22

    hello,
    Je vous invite à voter tout simplement sur http://vote.over-blog.fr/
    Pour rendre publique notre opinion, votons !
    @+

  2. retrouvé le retour 26 avril 2018 à 19:51

    Et maintenant avec l’enseignement à l’étranger !! Alors que l’on subventionne en France des établissement confessionnels dont les élèves au final refusent certaines matières au bac !!

    “En 2017, les établissements scolaires conventionnés par l’État français avaient été secoués par une autre crise après l’adoption par le gouvernement français de mesures visant à réduire ses dotations à l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE),”

    https://www.lorientlejour.com/article/1112400/les-enseignants-des-lycees-de-la-mlf-au-liban-en-greve-ouverte-a-partir-de-jeudi.html

    Lamentable !! Des lycées français qui forment des élèves “sensibles” dont nous ne sommes même pas capables d’assurer la sécurité du “ramassage scolaire” forgée aux parents d’élèves.
    Un niveau scolaire dans ces établissements qui permet ensuite à des prépa comme celle de “Fermat” de soutenir la comparaisons avec les meilleurs trépas parisiennes !!

    Qui veut aller faire le clown à Tripoli ?!!

  3. retrouvé le retour 26 avril 2018 à 19:53

    ES “fourguée” donne forgée !!! Mon correcteur fou frappe de + en + :) , :)