Le Blog Finance

Gazprom/OMV : bourse du gaz en Europe centrale ?

Omvgazprom_medvedev2 Serpent de mer, arlésienne, utopie ? ou projet on ne peut plus réaliste  mêlant les formidables enjeux  des différentes protagonistes autour du projet de l’oléoduc Nabucco ? Allez savoir …

Alors que la Russie a d’ores et déjà annoncé (menacé ? ) à maintes reprises vouloir créer une bourse du pétrole, les compagnies gazières et pétrolières autrichienne OMV et russe Gazprom ont indiqué mercredi – via un communiqué d’OMV publié à Vienne – que les deux entreprises projetaient de créer conjointement une bourse du gaz et une plateforme de distribution à partir de 2009 en Europe centrale. Cette place permettra des échanges sur les produits gaziers sur les marchés spot et à terme.

Selon les termes du communiqué, OMV et Gazprom devraient détenir chacun 30 % de la structure dénommée Central European Gas Hub (CEGH). Cette dernière, détenu à 100% par OMV constitue, selon le groupe autrichien, "une des plus importantes plateformes de distribution en Europe avec un volume de 17,7 milliards de m3 en 2007".

La Bourse de Vienne (ville ou se situe le siège de l’Opep …) et le groupe gazier autrichien Centrex Europe energy and gas devraient détenir chacun 20% des parts. Si l’accord est validé par les différentes autorités de régulation, dont la Commission de l’Union européenne (UE), il devrait être finalisé l’année prochaine, a indiqué OMV.

En janvier dernier, OMV et Gazprom avaient signé un d’accord qui prévoyait alors de céder à  la compagnie russe 50 % des actions de la société gérant le terminal gazier de Baumgarten en Autriche. Ce dernier permet d’assurer la livraison du gaz russe à l’Europe occidentale et dispose ainsi d’une position stratégique au coeur de l’Europe centrale.

Pour rappel, OMVrégie autrichienne de gestion du pétrole – est une compagnie pétrolière privée, fondée en 1956, ayant son siège à Vienne. 51 % de son capital circule sur le marché, 31,5 % est détenu par le holding public des participations de l’Etat autrichien, 17,5 % par IPIC, l’office public des participations pétrolières de l’

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Elisabeth Studer 13 février 2013 à 23:52

    Total reçoit du groupe Borealis une offre pour le rachat de GPN S.A.

    Paris, 06 février : Total a reçu une offre ferme du groupe Borealis pour le rachat de GPN S.A., premier producteur français d’engrais azotés détenu à 100 % par Total, et a décidé d’accorder une exclusivité à Borealis.

    Compte tenu de la qualité du projet présenté par Borealis, Total a décidé d’engager les procédures d’information et de consultation des instances représentatives du personnel concernées, conjointement avec la proposition de rachat par Borealis des parts détenues par Total dans la société belge Rosier S.A. (56,86 %), cotée sur Euronext, qui fait l’objet d’un communiqué de presse séparé.

    Groupe chimique de dimension internationale, Borealis est présent historiquement en Europe centrale sur le marché des fertilisants azotés et développe une stratégie de croissance ambitieuse pour se positionner parmi les leaders européens de ce marché, comme l’illustre l’acquisition de la société PEC-Rhin SAS début 2012 en France.

    « L’activité des fertilisants est éloignée du cœur de métier du groupe Total, a commenté Patrick Pouyanné, directeur général de la branche Raffinage-Chimie du groupe Total. Un rapprochement avec Borealis, un des leaders du marché européen, offrirait à GPN, solidement implanté sur le marché français et qui a bénéficié d’un vaste plan d’investissements ces dernières années, de nouvelles opportunités de développement y compris à l’international ».

    Le projet d’acquisition de GPN remis par Borealis comprend des engagements clairs quant à la poursuite de l’activité, à la reprise de l’ensemble des contrats de travail et au maintien de l’emploi.

    Il demeure en outre soumis à l’approbation des autorités de la concurrence compétentes.

    L’offre de Borealis ne concerne pas la société Grande Paroisse S.A. et Total conserverait donc l’ensemble des obligations liées aux anciennes activités de Grande Paroisse, notamment celles relatives au site AZF de Toulouse.

    GPN est le premier producteur français d’engrais azotés et de réducteurs d’oxyde d’azote. Il approvisionne environ 25 % du marché français pour un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros. GPN emploie 725 salariés en France avec deux sites de production localisés à Grandpuits (77) et Grand Quevilly (76).

    Borealis

    Borealis est un fournisseur majeur de solutions innovantes dans le domaine des polyoléfines, produits chimiques de base et engrais. Le siège de Borealis se situe à Vienne, Autriche. Borealis compte des clients dans plus de 120 pays et emploie environ 5 300 collaborateurs dans le monde. Le groupe a enregistré des ventes de 7,1 milliards d’euros en 2011. La Société d’investissements internationale de Pétrole d’Abu Dhabi (IPIC) détient 64 % de Borealis, 36 % étant détenus par OMV, groupe énergétique majeur en Europe.
    http://www.borealisgroup.com