Le Blog Finance

Arcelor Mittal : baisse de la production mondiale d’acier

Arcelormittal Les effets de la crise financière se font désormais sentir sur les fournisseurs de matières premières. Récession et sombres perspectives en terme de demande en sont les principales causes.

Le numéro un mondial de la sidérurgie, ArcelorMittal, a annoncé vendredi qu’il réduisait actuellement sa production mondiale d’acier. La baisse pourrait atteindre 15%.

"Face à une réduction de la demande, et de façon temporaire, nous sommes en train de mettre en place des réductions de la production, qui pourraient aller jusqu’à 15%", a ainsi déclaré un porte-parole.

Cette réduction ne sera pas uniforme sur tous les marchés, mais touchera davantage "les zones où la demande a le plus diminué". Le groupe ne fournissant pas plus de précision quant aux pays directement concernés. Mardi, le groupe avait annoncé qu’il réduirait sa production d’acier en Pologne de 10 à 15% par rapport au niveau de 2007.

La presse belge précisait dès jeudi que cette baisse de production aura des répercussions sur les sites de Liège (Belgique). Les syndicats ont été convoqués lundi dernier par la direction, laquelle leur a détaillé les mesures qu’elle compte prendre : le secteur froid sera à l’arrêt une semaine sur deux, le train à large bande sera à l’arrêt un mois, les haut fourneaux tourneront au ralenti et le personnel sera en congé forcé.

L’action Arcelor Mittal a perdu jusqu’à 4% dans les minutes suivant cette annonce vendredi, avant de nettement se redresser, pour clôturer à 22,22 euros, soit une hausse de 10,57 % .

Une telle réduction de production est susceptible de soutenir les cours de l’acier (ce qui est très certainement le but), alors que la demande est freinée par le ralentissement économique mondial, le secteur automobile – large consommateur d’acier – étant particulièrement impacté par la crise.

En septembre, Arcelor Mittal avait indiqué tabler sur une croissance du marché mondial de l’acier "de 3 à 5% dans les prochaines années", portée notamment par la Chine et les pays émergents.

Grâce à cette demande soutenue, le prix de l’acier devrait rester "au-dessus de 1000 dollars la tonne dans les années à venir", avait-il souligné, à l’occasion de l’annonce d’un plan d’économies de 2,8 milliards d’euros (4 milliards de dollars), assorti de réductions d’effectifs.

Sources : AWP, RTL.be

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. Ririi 1 novembre 2010 à 10:55

    Mais pourquoi Arcelor mittal fait d’aussi mauvais résultat alors que l’association mondiale de l’acier annonce une progression de 6% l

  2. Ririi 1 novembre 2010 à 10:56

    Mais pourquoi Arcelor mittal fait d’aussi mauvais résultat alors que l’association mondiale de l’acier annonce une progression de 6% l