Le Blog Finance

La crise morale.

frederic sauvegrain Actualités, Immobilier 7 commentaires

Ipeca2 La crise la plus forte, ce n’est pas la crise immobilière.
Ce n’est pas, non plus, la crise financière.
Encore moins la crise économique.
La plus forte crise est dans les têtes, dans la propagande, vieille de 30 ans.
Et le problème, c’est l’intoxication.
La désintoxication crée la rage. Elle est perceptible chez les républicains américains de base.
Tout ce qu’on leur racontait, ils y croyaient. Le déchirement moral est terrible.
Le premier avait eu lieu sur les fonds de pension et la sécurité sociale.

La base républicaine, sonnée par les faillites des premiers, n’avait pas suivie la Maison Blanche sur la réforme de la seconde. Cela avait été le premier flop.
Les militaires américains, eux, multiplient, à l’image de Mullen, les contacts avec tout ce qui est possible et imaginable comme ennemi pour éviter la guerre, le conflit et établir des cessez le feu partiels.
Aux antipodes de  Washington, qui brandit un sabre de bois.
Les dirigeants européens sont désemparés. Ils avaient tellement suivis. Eux aussi sont en rage. Mais continuent toujours sur leur lancée néolibérale.
Le vomitif est administré par Ernest Antoine.
"Il serait économiquement malvenu de poursuivre les coupables…"
Pourquoi ? A cause de leurs brillants résultats ?
N’importe qui ferait aussi mal qu’eux.

Le temps du coup de torchon arrive. La crise politique, remplace en intensité la crise économique.
Les hommes politiques, désormais, ont peur.
Contrairement à ce que je pensais, le congrès rejette le plan Paulson.
Qui prête désormais attention au nouvel affaiblissement immobilier aux USA ? Personne.
Les encours de prêts baissent à nouveau ? Tout le monde sent bien que c’est sans importance.

Demain est un autre jour, certainement le jour du krach. Pour l’empire américain, le jour du crépuscule des dieux.

Lundi 29 septembre 2008.

Partager cet article

Article de

7 commentaires

  1. wayside 29 septembre 2008 à 22:38

    C est brutale comme atterrissage.
    Hier, j étais riche. Aujourd’hui hui je suis pauvre.
    Hier, les banques se vantaient de leur résultats. Aujourd’hui hui on en voit le résultat.

  2. JEANJEAN 29 septembre 2008 à 23:00

    Tout cela était couru d’avance : du crédit , du crédit et encore du crédit et tout cela couplé avec des localisations massives dans les pays à bas coup de main d’

  3. Pierre Terrail 29 septembre 2008 à 23:35

    Minute là, en 1987 c’était pire!…
    Respirez par le nez! C’est bientôt qu’il faut acheter!!!

  4. wayside 29 septembre 2008 à 23:59

    Crise morale, crise de confiance, crise tout court,….
    On est plus a une crise près.

  5. humer 30 septembre 2008 à 01:19

    ca c clair, mes murs tiennent, me rapportent tous les mois. pas la bourse !!!. vont pleurer nos banquiers et joueurs du CAC :-) et pas besoin des banques pour financer les achats… l’épargne suffit… A mon kéké de banquier, la trentaine gominée, va la vendre ca Z3 pourrie ;-) et moi vais garder mon A6 :-)

  6. Jérôme 30 septembre 2008 à 08:46

    C’est le système du Crédit au sens large qui s’écroule.
    La monnaie que nous utilisons tous depuis un siècle est fictive, de la fausse-monnaie en somme.
    Lorsque vous empruntez 100 000 euros en banque, ces 100 000 euros sont créés instantanément pour vous en 10 secondes, à la signature du prêt. Pareil pour une entreprise qui veut investir, un état qui s’endette, etc.
    Maintenant, Money As Debt est en français. Vous n’avez plus d’excuses !!!
    http://www.bankster.tv/videos.htm
    Vous comprendrez mieux l’effondrement des actifs financiers (et l’immo en est hélas devenu un ces dernières années) et l’inflation de la masse monnétaire via les injections continuelles des banques centrales pour garantir les fonds propres des banques privées.
    Le scénario prend la tournure de 1923 en Allemagne.
    Déflation des actifs et (hyper)-inflation du nécessaire (alimentation, énergie, …) : la tenaille infernale.
    Sarko le Nabot garantit les dépôts bancaires. Il n’a de quoi garantir que 20 euros par personne !!!
    Et même s’il pouvait, vous allez vous retrouver avec des billets sans valeur : alors comme je le répète souvent ici, de l’or, de l’argent, du pétrole si vous avez des cuves dans votre jardin :-) , des céréales, des outils, …

  7. Pierre Terrail 30 septembre 2008 à 15:07

    On (sous)estime à environ 30% les faux dollars en circulation dans le monde!!! Chut!!! ça reste entre nous!…