Le Blog Finance

Retard Airbus A400M : Safran ne veut pas servir de bouc-émissaire

Boucemissaire2En juin 2006, suite aux déboires du groupe EADS et des soupçons de "délit d

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. Boursier.com 27 septembre 2008 à 19:30

    05/03/2008 à 10h56 -
    Safran : l’EPI a livré le dernier des quatre moteurs d’essais pour l’A400M
    (Boursier.com) — Europrop International (EPI), le consortium créé par les
    quatre principaux motoristes européens (Industria de Turbo Propulsores, MTU Aero Engines, Rolls-Royce et Snecma) pour assurer la conduite du programme TP400 vient d’enregistrer deux succès consécutifs : la livraison du dernier des quatre moteurs d’essais TP400 qui équipera le premier Airbus A400M, et le
    franchissement de 1 000 heures d’essais au sol.
    *******************************
    Le 4ème moteur, destiné au premier avion, a été livré la semaine dernière pour rejoindre la ligne d’assemblage finale de l’A400M à Séville.
    **********************
    Les quatre moteurs destinés au premier avion qui effectuera les essais en vol sont désormais en cours d’installation, et seront intégrés avec leur hélice et leur nacelle, en vue du premier vol de l’A400M prévu cet été.
    En parallèle, plusieurs moteurs TP400 poursuivent les essais de performance et
    de fonctionnement en Europe sur les centres d’essais au sol et à l’air libre des partenaires du consortium EPI.
    L’objectif est de valider les caractéristiques et la résistance du moteur.
    Nick Durham, directeur général d’EPI, déclare : “Nous avons dû relever de
    nombreux défis, mais la livraison du premier lot de moteurs TP400 pour les
    essais en vol de l’A400M constitue une étape importante.
    Associée à
    l’intensification des essais au sol, elle représente une avancée significative pour le programme. ”
    ” Nous pouvons dès maintenant nous consacrer aux essais en vol. Ils permettront de confirmer que ce moteur répond à tous les critères de performance attendus et participe à la définition de nouveaux standards pour un turbopropulseur de cette taille “, précise Philippe Petitcolin, président non exécutif d’EPI.
    http://www.boursier.com

Commenter cet article