Le Blog Finance

L’effondrement des ventes de logements neufs

Vidéo à la suite de billet.France2effondrementimmobilier Le sujet est déjà abordé par Patrick ici, le reportage de France 2 sur ce sujet fait dans l’alarmiste. C’est donc la vraie crise qui arrive selon David Pujadas. Heureusement, Champagne-Ardenne résiste à l’envahisseur alors que dans certaines régions, nous sommes à – 50 %. Que dire du délais de vente ayant passé de 7 mois et demi à 14 mois en l’espace d’un an (si cette croissance est exponentielle, il faudra largement  plus de deux ans l’année prochaine pour vendre…) et du stock de 110 000 logements (officiellement) en attente de trouver un heureux propriétaire alors que cette situation de stock est inconnue depuis trente ans… Pendant ce temps là, les promoteurs réduisent la voilure mais augmentent les prix en raison de la flambée des prix des matières premières. Une bonne méthode pour trouver encore moins d’acheteurs je dirais !

La conclusion est navrante car courte. Il n’y a qu’à voir dans le billet intitulé "Un reportage ultra-baissier sur France 3 IDF" que les promoteurs se débattent pour trouver des idées et proposer de nouveaux produits moins chers, innovants car c’est leur seule planche de salut. Par ailleurs, si les prix augmentent, les biens neufs eux bénéficient de remises, preuve que la marge des promoteurs est conséquente.

Partager cet article

Article de

5 commentaires

  1. Samy 28 août 2008 à 00:46

    Merci pour cette video !
    Des paroles qui cette fois sont diffusées à heure de grande écoute et qui vont sans doute se propager comme le fameux “ça va encore monter”.

  2. kanggo 28 août 2008 à 16:57

    J’attends toujours que ca baisse, je suis toujours locataire et pas du tout presse de devenir proprio

  3. www.appart-maison.fr 28 août 2008 à 17:06

    Bonjour,
    La baisse du marché immobilier a bel et bien débuté. 21 500 logements neufs ont été vendus en France au deuxième trimestre. Un recul de 33,9 % par rapport au deuxième trimestre 2007. Selon les statistiques communiquées par le ministère de l’

  4. JeromeL 28 août 2008 à 17:21

    Depuis un bon moment, il n’était plus question de savoir si ça baisserait, mais quand ça baisserait, et de combien. Vu l’obstination des vendeurs à vendre très très très très cher, on pouvait attendre longtemps, mais le fait que les médias enchaînent les gros titres sur le krach (voir la une de Libé d’aujourd’hui : “Le Krach au coin de la rue”) peut être le déclic tant attendu.

  5. dav 29 août 2008 à 09:54

    L’explication en quelques points: pour ne pas devenir le prochain pigeon ou la prochaine victime.
    - La demande solvable a quasi disparu . Le stock de neuf invendu est impressionnant malgré des remises importantes des promoteurs (frais de notaires offerts +remises etc.; sans compter ce que l’on peut vraiment négocier).
    - les investisseurs se sont déjà retirés du marché.
    - On constuit encore plus de 400 000 logements par an sauf que depuis 3 ans c’est 300 000 nouveaux ménages par an qui s’installent(chiffres insee). Les enfants de la géné papyboomers sont maintenant logés.
    - Pourtant les fédération immo continuent à entretenir le mythe de la pénuerie alors que le stock d’invendu en neuf est historiquement haut. De plus, rien que sur seloger.com dans l’ancien 1 220 000 offres (620 000 relevées un an plus tôt) et le stock gonfle tous les jours.
    Pénuerie oui mais seulement de logements sociaux et vous le savez très bien messieurs les agents immo.
    - Des taux d’emprunts à presque 6%teg qui plombe carément le pouvoir d’achat immobilier.
    - Des banques qui ne veulent plus prêter (resserement des conditions de crédit/ crise de liquidité/ krach immo anticipé/pertes financières énormes à cause des subprime).
    Les banques accordent donc de moins en moins de prêts parce qu’elle ne peuvent plus et anticipe déjà la grosse baisse.
    - Attentisme du peu d’acheteurs solvables.
    - Recession en zone euro déjà amorcée avec une inflation record qui risque de croître et de plomber encore plus le pouvoir d’achat immo.
    - les valeurs boursières ont perdu près de 30%de leurs valeurs en 1 an et c’est pas fini. Donc moins d’argent et de pouvoir d’achat immobilier pour des millions de boursicoteurs qui ont déjà suffisament perdu.
    - La réalité aujourd’hui se sont des biens qui restent à la vente depuis 1 /2 voir 3 ans qui ne trouvent pas preneurs et qui en trouveront encore moins demain.
    -Les prix affichés dans l’ancien ne sont que des prix fantasmatiques de vitrines. Le retour de baton va être terrible pour beaucoup de vendeurs qui sont restés sur l’euphorie des prix d’il y a 3 ans quand les taux d’emprunts étaient très bas et que ça partait quasi au prix.
    Les pro ont déjà compris qu’ils fallait faire de gros rabais. Ils se dépêche avant que ce soit trop tard.
    - Les fédérations immobilieres essais de minimiser la chose, comme pour la crise des subprimes qui devait s’arrêter en nov 2007 d’apres mme Lagarde, sauf que depuis le cac 40 a perdu 25%.
    - Le krach immo est déjà amorcé en espagne et en grande-bretagne mais nous c’est comme pour tchernobyl, le nuage ne passeras pas la frontiere.
    - une offre locative qui devient abondante, en baisse et négociable. Et vous partez quand vous voulez.
    Si vous achetez au plus haut et si vous devez revendre dans les prochaines années(divorce, mutation,…) vous risquez la faillite personnelle.
    La récession économique et la nouvelle flambée du cours du pétrôlec risque bien de se présenter d’ici queleques mois.
    Près de la moitié des agences immobilieres vont fermés d’ici 3 ans faute de ventes. Chiffres annoncés sur boursorama.com.
    Faut pas croire tout ce que vous racontent les acteurs dans “maison à vendre” sur M6. Emission financée et contrôlée par le lobby de l’immobilier. Mais maintenant ça fait rire les gens. La négociation actuelle pour vendre c’est plutôt du -20% et c’est pas fini.
    Il est urgent d’attendre. Les soldes c’est pour bientôt.
    pour moi -50% c’est mon dernier mot Jean-pierre.