Le Blog Finance

Afrique du Sud : 9 morts dans une mine de Gold Fields

Southafrciagoldmining Neuf ouvriers ont été tués jeudi dans une mine d’or de la société sud-africaine Gold Fields. Leur décès a été provoqué par la rupture du câble de l’élévateur qui les transportait.

Des travaux pour le développement des activités d’exploitation étaient en cours, explique la société. Selon le syndicat Solidarity, huit des ouvriers étaient des employés d’une entreprise de construction.

L’Afrique du sud est le premier producteur d’or au monde et l’or constitue sa première source de devises étrangères.

"Gold Fields a le regret d’annoncer que neuf personnes sont mortes dans un accident survenu dans un puits en développement de la mine d’or South Deep", proche de Johannesburg, a indiqué le groupe minier dans un communiqué

Se disant "extrêmement choqué", la société a suspendu toutes ses opérations dans ses mines de South Deep, Kloof et Driefontein pour inspecter les cables d’ascenseur, a précisé son directeur exécutif Nick Holland.  "Si nous pouvons pas travailler en toute sécurité, nous ne le ferons pas du tout", a-t-il dit, selon l’agence Sapa.

Selon le Syndicat national des mineurs (NUM), un total de 14 ouvriers ont été tués dans des accidents du travail dans les mines de Gold Fields cette semaine.

Mercredi, la compagnie avait annoncé la mort de quatre mineurs dans deux mines de la province de Gauteng qui entoure Johannesburg, tous victimes d’un effondrement de terrain à quelque 2.000 mètres sous terre. Plus de 200 mineurs sont morts en 2007 dans les mines sud-africaines.

Gold Fields, qui emploie 53.000 personnes dans le monde, est l’un des plus gros producteur d’or avec huit mines en Afrique du Sud, au Ghana et en Australie. Selon son porte-parole, le groupe est le second producteur d’or en Afrique du sud et le quatrième au monde.

Fin février, le groupe minier avait indiqué que la crise énergétique qui frappe l’Afrique du sud pourrait lui coûter un cinquième de sa production à long-terme et l’obliger à supprimer près de 7.000 emplois dans ce pays.

Pour diminuer de 10% sa consommation d’énergie jusqu’en 2012, comme le réclame la compagnie publique d’électricité Eskom, Gold Fields estime qu’il n’aura pas d’autre choix que de fermer certains puits.

"En conséquence (…) les opérations de production dans les mines sud-africaines de Gold Fields pourraient décliner de 15 à 20% à partir de juin", avait informé la compagnie dans un communiqué. "Le nombre total d’employés et de sous-traitants potentiellement affectés sera de 6.900 sur un total de 53.000", ajoutait alors le groupe.

Pour rappel, Eskom a procédé en janvier à des délestages quasi-quotidiens qui ont causé une paralysie des mines pendant plusieurs jours.

En grande partie à cause de cette interruption, "la production de Gold Fields pour le premier trimestre 2008 devrait être de 20 à 25% inférieure au dernier trimestre 2007", souligne la compagnie.

Source : AFP

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. senko 29 septembre 2008 à 22:58

    bonjour monsieur.
    Nous sommes un groupe d’orpailleurs burkinabés résident au benin qui connait la qualité de productions et importe de l’or .actuellement nous avons 550 kg d’ or en granulés et 200 kg en lingots avec nous à cotonou.Donc si vous voulez rentrer en relations d’affaires avec nous ,nous allons discuter et ensemble conclure un marché commun.
    Cher monsieur dans l’attente d’une reponse favorable;nous vous envoyons nos sallutations les plus sincères.
    contact :adras99@yahoo.fr

Commenter cet article