Le Blog Finance

200 millions de réfugiés climatiques d’ici 2050

Refugiesclimatiques_argosRéfugié climatique : retenez bien ce terme, il risque malheureusement d’être fortement employé dans les prochaines années.

Lors d’une conférence internationale, les experts de plusieurs agences de l’ONU ont souligné jeudi à Athènes leur crainte de voir les changements climatiques entraîner une accélération des migrations dans le monde. Elles pourraient ainsi concerner jusqu’à 200 millions de personnes en 2050.

Une étude menée par l’Institut pour la sécurité environnementale et humaine, publiée par l’Université des Nations Unies prévoyait d’ores et déjà en 2005 que la dégradation de l’environnement et les changements climatiques obligeraient 50 millions de personnes dans le monde à devenir des réfugiés d’ici 2010. L’ONU a défini un statut pour ces individus "forcés de quitter leurs habitations traditionnelles d’une façon temporaire ou permanente, à cause d’une dégradation – naturelle ou humaine – nette de leur environnement qui bouleverse gravement leur cadre de vie et/ou qui déséquilibre sérieusement leur qualité de vie ".

"Le Haut commissariat pour les réfugiés estime que 24 millions de personnes dans le monde ont déjà émigré en raison de facteurs environnementaux", a déclaré la ministre grecque des Affaires étrangères, Dora Bakoyannis, en ouverture de la conférence.

Selon John Powell, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial (PAM), 2 milliards de personnes vivraient actuellement dans des zones arides et 90% dans des pays en voie de développement où "les agriculteurs essayent de nourrir leur famille au jour le jour".

Le directeur de l’Institut pour l’environnement et la sécurité humaine de l’ONU, Janos Bogardi, a indiqué quant à lui que les migrations pourraient atteindre 50 millions de personnes en 2010, 200 millions en 2050 et plus de 700 millions par la suite. Selon lui,

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. mak 31 mai 2008 à 06:08

    man je pense qu’on touche le fond la le monde est fichu.

  2. JP 1 juin 2008 à 08:29

    Relativisons: une personne sur 40 qui devra déménager.
    Etalé sur quarante ans

  3. Elisabeth 1 juin 2008 à 11:59

    le pb ,c’est que le phénomène n’est pas étalé sur toute la planète et se concentre en des points précis.