Le Blog Finance

Daniel Bouton : “la Soc Gen va très bien”

Bouton
Convoqué devant la commission des Finances de l

Partager cet article

Article de

14 commentaires

  1. Michel Delobel 9 avril 2008 à 17:56

    Heureusement qu’il n’a pas dit “mieux que bien” lol

  2. mstrkrft 9 avril 2008 à 18:44

    Mieux que super très bien même.
    L’action a pris -30% en trois mois, -50% en 6 mois, sans même parler du “record” de Kerviel… C’est une boutique florissante !

  3. valerie 9 avril 2008 à 18:48

    en dépit de la réussite de son augmentation de capital, destinée à gommer les pertes abyssales générées par ses activités de marchés, la SG a bien du mal à restaurer sa crédibilité. Elle a payé ses capitaux 67 points de base de plus que le prix de référence du marché, contre seulement 55 points de base pour BNP Paribas.
    je trouve que Bouton a très mauvaise mine: il a maigri.

  4. el gringo 9 avril 2008 à 20:22

    BNP Paribas mitigé sur son bénéfice 2008
    La banque évoque un environnement “très difficile” et une visibilité “très limitée”, après une année 2007 record.
    BNP Paribas mitigée sur son objectif 2008. Le directeur général de la banque, Baudouin Prot, a en effet déclaré, mardi 8 avril, que la volatilité des marchés financiers rendrait de plus en plus difficile l’objectif fixé au groupe de réussir cette année des performances identiques à celles de l’an dernier, où il avait réalisé un résultat net record de 7,8 milliards d’euros.
    Selon lui, la banque fait face à “un environnement de trading très difficile” et à une visibilité “très limitée” pour la suite de l’année 2008. “Dans l’ensemble, nous restons encore confiants”, a-t-il néanmoins nuancé.
    http://www.challenges.fr/actualites/business/20080408.CHA0063/bnp_paribas_mitigee_sur_son_benefice_2008.html

  5. Ad 10 avril 2008 à 16:11

    Je dirait même extraordinairement bien
    Après tout c’est quoi 5 miliards
    IL SONT FOUS

  6. el gringo 17 avril 2008 à 21:31

    Société Générale: Bouton va quitter la direction générale mais reste président
    PARIS (AFP)

  7. el gringo 2 mai 2008 à 18:51

    Frédéric Oudéa, le nouvel homme fort de la SG et le successeur de Bouton, est passé par le cabinet de Sarkozy quand ce dernier était au ministère du Budget (de 1993 à 95). Le même Sarkozy qui réclamait la tête de Bouton au moment où éclatait l

  8. el gringo 11 mai 2008 à 00:34

    Trois mois après l’affaire Kerviel, la Société Générale poursuit sa mue
    Plus de trois mois après son déclenchement, l’affaire Kerviel continue de secouer la Société Générale, avec une profonde réorganisation interne et la promotion d’une nouvelle génération de cadres, au premier rang desquels Frédéric Oudéa qui prendra lundi la direction du groupe.
    Le conseil d’admnistration de la banque doit officialiser lundi la séparation des fonctions de président et de directeur général. Daniel Bouton, qui cumule actuellement les deux casquettes, abandonnera la direction générale à son dauphin, Frédéric Oudéa. Mais il continuera de présider le conseil d’administration.
    Cette nouvelle forme de gouvernance, basée sur une séparation des pouvoirs d’action et de contrôle, a été rendue nécessaire par les déboires de la banque française qui a perdu 4,9 milliards d’euros en janvier en raison des opérations du trader Jérôme Kerviel.
    Elle marque aussi l’arrivée à la tête de la banque d’une nouvelle génération de cadres dirigeants. M. Oudéa, 44 ans, qui remplace M. Bouton, 58 ans, à la direction opérationnelle, est lui même remplacé à la direction financière par Daniel Valet, 40 ans, jusqu’alors directeur du contrôle de gestion stratégique. M. Oudéa sera épaulé par les deux directeurs délégués, Philippe Citerne, 59 ans, et Didier Alix, 61 ans.
    Au-delà de ces mouvements au plus haut niveau, le groupe a connu une mue plus profonde de ses équipes dirigeantes, notamment dans sa filiale de banque de financement et d’investissement (SG CIB), pour laquelle travaillait Jérôme Kerviel.
    En dévoilant les pertes du trader, M. Bouton avait annoncé le départ de “toutes les personnes de la ligne hiérarchique de supervision, jusqu’au patron mondial des actions”, soit “quatre ou cinq personnes”. Début février, devant le comité central d’entreprise, M. Bouton avait ensuite indiqué avoir procédé à six licenciements.
    De source proche du dossier, Eric Cordelle, le responsable direct de Jérôme Kerviel, et au moins deux autres supérieurs hiérarchiques, sont sous le coup d’une procédure de licenciement. La Société Générale reprocherait à M. Cordelle “une insuffisance professionnelle”, en l’occurence de ne pas avoir détecté les agissements de son subalterne, selon Le Parisien de jeudi. La Société Générale s’est toujours refusée à donner le nom des personnes mises à pied.
    Pour compenser ces départs, la banque a procédé ces derniers temps à une série de nominations. Reste le sort du patron de SG CIB, Jean-Pierre Mustier. Considéré jusqu’à l’affaire Kerviel comme le dauphin de Daniel Bouton, il avait fait de la banque d’affaires le principal moteur de croissance du groupe. Mais ce polytechnicien de 47 ans est maintenant donné sur le départ, la banque cherchant, selon des sources de presse, à lui trouver un successeur.
    Après avoir vu son bénéfice 2007 divisé par cinq, à 947 millions d’euros, en raison de l’affaire Kerviel mais aussi de ses déboires sur les crédits “subprime” américains, la banque doit publier mardi matin ses résultats pour le 1er trimestre 2008. Les analystes tablent sur un bénéfice autour de 975 millions d’euros, en baisse de plus de 30% par rapport à l’année dernière.
    http://www.lexpansion.com/economie/actualite-entreprise/trois-mois-apres-l-affaire-kerviel-la-societe-generale-poursuit-sa-mue_152830.html

  9. el gringo 22 mai 2008 à 00:04

    Le directeur général délégué de Société Générale, Philippe Citerne, pourrait être le prochain à quitter son poste au sein de la banque selon l’hebdomadaire Challenges.
    Le magazine rappelle qu’à l’exception de Philippe Citerne et de Jean-Pierre Mustier, patron de la banque d’investissement, tous les responsables hiérarchiques de Jérôme Kerviel, le trader qui aurait fait perdre plusieurs milliards d’euros à la banque lors d’opérations de courtage, ont quitté le groupe.
    Selon le magazine, le nouveau directeur général de la banque Frédéric Oudéa souhaiterait conserver Jean-Pierre Mustier dans le giron du groupe et serait rétif à le voir partir vers la concurrence.
    Ce qui ne serait pas le cas de Philippe Citerne qui pourrait être mis à l’écart très bientôt, écrit Challenges.
    La Société Générale avait annoncé il y a quelques jours que Philippe Citerne ne demanderait pas le renouvellement de son mandat au sein du conseil de surveillance de la banque. Société Générale n’a pas souhaité commenter.

  10. CSS 26 avril 2009 à 21:17

    Pioché dans Liberation!
    Une nouvelle affaire Kerviel à la Société générale?
    http://cordonsbourse.blogs.liberation.fr/cori/2009/04/une-nouvelle-affaire-kerviel-%C3%A0-la-soci%C3%A9t%C3%A9-g%C3%A9n%C3%A9rale.html
    Des milliards de pertes, un service qui spécule sans contrôle, des responsables écartés… Et le tout cela qui se déroule à la Société générale. Cela ne vous rappelle rien? Et bien, une affaire du même acabit que l’affaire Kerviel s’est produite dans la banque de ce cher Monsieur Bouton. Et, en plus, à la même période. Seulement, personne ne s’en est rendu compte, obnubilé par les pertes du jeune trader.
    Tout était pourtant écrit dans les comptes de la banque. Certes pas de manière visible, puisqu’il fallait aller chercher dans les annexes pour faire une estimation de l’ampleur des dégâts. Mais ce qu’on y découvre est impressionnant. La banque reconnait un autre fiasco de quelques 5 milliards, qui pourrait même grimper jusqu’à 10 milliards.
    Responsable cette fois-ci, non pas un trader, mais les responsables du département de la filiale de gestion alternative d’actifs, Société Générale Asset Management Alternative Investments (Sgam AI). Sgam AI a été laissé libre de spéculer grâce à une direction soit complice, soit défaillante. Résultat, aujourd’hui, ce département doit être fermé, ses anciens dirigeants ont été discrètement écartés, enfin, la filiale dont il dépend (Sgam), qui rassemble l’ensemble de la gestion d’actifs de la banque, va être vendu au Crédit agricole. Ce qui devrait conduire à la suppression de centaines de postes.
    Je n’en dis pas plus. Et je vous incite à lire l’enquête que je publie demain dans Libération. La une, ainsi que quatre pages, sont consacrés à ce nouveau scandale au coeur de la Société générale.

  11. address 7 février 2019 à 17:25

    I simply want to mention I am all new to blogs and absolutely savored your page. More than likely I’m likely to bookmark your blog post . You absolutely have tremendous stories. Cheers for revealing your blog.

  12. John Deere Technical Manuals 9 février 2019 à 23:26

    hello admin, your website page’s pattern is simple and clean and i like it. Your articles are amazing. Remember to keep up the good work. Greets..

  13. Nola Galimore 16 février 2019 à 07:17

    I have a printer hooked up to the computer in my room. My daughter has a computer in her room and no printer. How can she do her homework on her computer, but have it print out on the printer in my room? Do I need the internet on one computer or both? Maybe not at all?.

  14. John Deere Service Manuals 19 février 2019 à 12:42

    Thank you, I’ve recently been searching for info approximately this topic for a while and yours is the best I have found out till now. However, what about the bottom line? Are you sure in regards to the source?