Le Blog Finance

Nos voisins européens (suite)

laurent gosse Indices 2 commentaires

Ibex16jan2008 Comme j’aime bien me moquer (gentiment) de nos journalistes-stars de la TV qui rèvent tous de la vie de Paris Hilton, mais qui veulent garder un dehors intello très Vème arrondissement, je reprends une de leurs expressions favorites pour vous montrer ce qui se passe dans la zone euro. Notamment 2 indices très différents: le DAX-30 allemand (grosse croissance à l’exportation, biens de haute qualité, euro fort, pas de dettes, pas d’inflation, pas de bulle immobilière, nostalgie de la Bundesbank) et l’IBEX-30 madrilène (dette privée abyssale, croissance boostée à la dette, difficultés immobilières tellement grosses que "bulle" est un euphémisme, régions encore archaiques notamment pour les voies de communication). Signalons d’ailleurs un papier du monde étonnament direct sur la péninsule ibérique.

Alors, coté IBEX, à moins d’une poussée baissière demain qui aurait de forts relents de krach à venir, je crois que le doji de ce soir suggère que le M baissier a fait son oeuvre (faire passer l’indice sous le gap haussier du 19 septembre après la première baisse de 50 points des FED funds). Donc mollo sur les positions baissières, on aura peut-etre un rebond technique bien pratique pour faire une petite rotation.

Dax16jan2008 Coté DAX-30, la situation est vraiment moche: un support oblique a été cassé à la baisse aujourd’hui sans qu’aucune reprise acheteuse n’ait pu voir le jour. Les 3 moyennes mobiles à 20, 50 et 100 jours sont convergentes: cette situation s’est produite sur l’EUR/JPY, le CAC 40 et sur le S&P 500 et s’est toujours traduite par un démarrage plein sud. Cette cassure est d’autant plus embétante que l’indice avait bien résisté depuis septembre 2007, ce qui fait que l’hypothèse d’un mouvement accidentel se révèle peu vraissemblable. On retrouve encore une structure en M baissier un peu comme l’IBEX, mais sur une échelle de temps nettement plus courte. On a toutefois assez peu de marge à la baisse pour le moment à moins d’un dévissage grand style qui nous porterait vers 7400, 7300 voire 6900 points.

Reste à savoir l’effet d’un desserrement monétaire sur l’euro … d’autant que la FED me semble préparer un coup tordu à ceux qui espèrent une grosse baisse hors calendrier.

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. SC 17 janvier 2008 à 09:42

    Le lien “coup tordu” est en accés réservé aux menbres de boursorama :(

  2. Laurent Gosse 17 janvier 2008 à 12:58

    USA – L’économie croît mais son rythme s’est ralenti /Fed
    WASHINGTON, 16 janvier (Reuters) – L’économie américaine a continué de croître au cours des dernières semaines du quatrième trimestre de 2007 mais son rythme de croissance s’est ralenti en raison notamment d’éléments de faiblesse dans le secteur immobilier, a estimé mercredi la Réserve fédérale.
    “Les données émanant des 12 districts fédéraux laissent penser que l’activité économique a légèrement augmenté au cours de la période de l’enquête, de la mi-novembre jusqu’à la fin décembre, mais à un rythme inférieur à celui observé lors de la précédente enquête”, écrit la Banque centrale américaine dans son rapport mensuel sur l’économie, baptisé “Livre beige”.
    “La plupart des résultats portant sur l’activité de détail indiquent un volume de dépenses terne durant les vacances et montre également de nouveaux éléments de faiblesse en ce qui concerne les ventes d’automobiles. Cependant, la plupart des données concernant les dépenses dans le secteur du tourisme sont positives”, lit-on également dans le document.
    Sept des 12 districts ont vu leur activité économique augmenter sur la période. Deux autres font un constat mitigé et les trois derniers notent un ralentissement.
    “Je suis en fait plutôt surprise que la Fed ne fasse pas un constat plus négatif sur l’économie”, commente Mary Ann Hurley, chez D.A. Davidson.
    “La majorité des districts observant un renforcement de leur activité, il est difficile d’anticiper une baisse de 75 points de base (des “Fed funds” à la fin du mois)”, poursuit-elle.
    LA DEMANDE EXTERIEURE S’EST RENFORCEE
    Depuis la mi-septembre, l’institution a réduit d’un point de pourcentage son principal taux d’intérêt afin de soutenir la croissance de la première économie mondiale.
    D’après une enquête Reuters réalisée vendredi, l’ensemble des 20 sociétés de Wall Street interrogées table sur une baisse de 50 points de base des “Fed funds” lors de la prochaine réunion de politique monétaire de la Fed les 29 et 30 janvier. Certains s’attendent même à ce que cette baisse intervienne avant la réunion du “FOMC”.
    “Une fois encore, les ventes au détail sont décevantes. Cela renforce le point de vue selon lequel les consommateurs sont en retrait et que l’économie est affaiblie”, avance Bernard Baumohl, patron de The Economic Outlook Group.
    La Réserve fédérale se félicite toutefois de la solide demande extérieure, liée entre autres facteurs à la faiblesse relative du dollar.
    Autre point positif, la Fed de Chicago a “noté une augmentation de la production d’acier, qui s’explique par une baisse des importations”.
    Le “Livre beige” insiste par ailleurs sur la permanence de pressions inflationnistes, tout en minimisant les risques qu’entraînent les hausses de salaire sur le niveau des prix.
    “Dans l’ensemble, les augmentations de salaires sont modérées. Nous continuons de constater assez largement des augmentations des prix des produits alimentaires, des produits de la pétrochimie et de l’énergie, des métaux. Pour beaucoup de produits, les coûts de production et de distribution ont crû en raison de l’augmentation des prix de l’essence”, note la Fed.
    L’institution monétaire continue d’observer des éléments de faiblesse dans le secteur de la construction résidentielle et note également une propagation de certains de ces éléments au secteur de l’immobilier commercial./LL