Le Blog Finance

Lundi noir : parole aux banquiers et financiers

809988765Alors que la crise subprime fait chuter les bourses un peu partout dans le monde, ce lundi déjà qualifié de noir (le CAC 40 a reculé de 6,83 % en quelques heures suite au plongeon de Merril Lynch du jeudi 18 janvier) on assiste à des drames humains que l’on aurait pu / du éviter. Un financier américain se suicide après avoir probablement tué sa femme, et confié leurs deux enfants à la famille… "New Jersey authorities are investigating what they believe is a murder-suicide. Officials say an executive of a collapsed subprime mortgage lender jumped to his death from a bridge shortly after his wife’s body was found inside their home. Crews are searching the Delaware River for his body.

Terrible. Mais il y a déjà eu une affreuse tuerie il y a quelques mois, un homme s’était suicidé après avoir tiré sur plusieurs collaborateurs de sa société, un organisme financier ou un promoteur.

lIl y a eu ce débat il y a 6 mois sur France Culture, "La crise des années 30 est-elle devant nous ?"  Et nous avions débattu et débattu avec passion pendant plusieurs jours, un 13 juin, en 2007, je m’en souviens comme si c’était hier et depuis, tout comme vous, j’y repense souvent et je cogite. Aujourd’hui, le plongeon des bourses commence à inquiéter même les plus optimistes. J’ai décidé d’appeler de gens compétants, au courant… Vous serez surpris par ce que j’ai entendu.

D’abord les financiers : ils étaient de loin les moins inquiets. Les analystes et pro du secteur financier que je connais m’ont parlé d’une purge, certes brutale, mais ils sont loin de voir dans cette correction la fin du monde. Ils pensent presque tous que l’on reverra les valeurs à leur niveau d’il y a quelques mois (quand elles étaient au sommet) dans 18 mois environ.

Par contre, ceux qui m’ont abasourdi, ce sont les banquiers. J’en ai appelé aussi au hasard. "L’action de ma "boîte" a dévissé de 13 % aujourd’hui). On est les sacrifiés de la crise spéculative."

Tous parlent d’une "baisse brutale de l’immobilier en 2008", je cite, et me confirment qu’ils ne prêtent presque plus car ils sont "à sec" coté liquidités, et parce qu’ils sont sûrs de perdre de l’argent en cas vente forcée d’un bien acquis en ce moment. C’est la première fois que l’on me dit que la situation de l’immobilier est CATASTROPHIQUE (je cite), et que la correction sera très sévère à caue du manque d’argent. L’un des banquiers m’a précisé qu’il méprise en général les déclinologues dont le pessimisme est le cheval de bataille permettant de se démarquer du discours ambiant, mais que cette fois-ci il ne voit pas comment l’immobilier pourrait éviter une brutale dégringolade.

Et il a confirmé mes chiffres, un recul de 36 % de prêts anoncés par la BCE ça lui paraît peu, en tout cas en IDF, lui aussi parle d’un recul de prêts accordés de 2/3, bref une baisse de 66 % environ.

Partager cet article

Article de

31 commentaires

  1. IFRS2 22 janvier 2008 à 14:33

    Bonjour
    Quelqu’un aurait il l’obligeance de démonter mon raisonnement
    1- La bourse baisse => des ventes donc d’important désinvestissement qui vont donc se replacer dans l’immobilier, replacement qui sera favorisé par une baisse des taux et donc un redémarrage de l’inflation qui effacera les ancienne dettes.
    Un seul groupe de victime ceux qui avait pris des riques en créant un patrimoine autre qu’immobilier…
    Merci d’avance pour vos réponses
    Salutations
    IFRS2

  2. IFRS2 22 janvier 2008 à 14:34

    Bonjour
    Quelqu’un aurait il l’obligeance de démonter mon raisonnement
    1- La bourse baisse => des ventes donc d’important désinvestissement qui vont donc se replacer dans l’immobilier, replacement qui sera favorisé par une baisse des taux et donc un redémarrage de l’inflation qui effacera les ancienne dettes.
    Un seul groupe de victime ceux qui avait pris des riques en créant un patrimoine autre qu’immobilier…
    Merci d’avance pour vos réponses
    Salutations
    IFRS2

  3. cim 22 janvier 2008 à 14:40

    Merci pour le infos

  4. WasF 22 janvier 2008 à 15:09

    Les plus grands financiers sont les banquiers (et assureurs) !
    @IFRS2: alors comme ça, les investisseurs qui se désengagent de la bourse (s’ils y arrivent, avec perte !) vont réinvestir dans l’immobilier, dont les turbulences sont à l’origine de la crise boursière ?!!
    Non, je ne peux démontrer ton raisonnement !

  5. sylvain 22 janvier 2008 à 16:07

    Idem que WasF
    @IFRS2 : Tu penses vraiment que les fonds dégagés par la vente de titres vont servir à aller alimenter des placements immobiliers, justement à l’origine de la crise financière…
    ça serait la meilleure manière de se ramasser deux fois

  6. PomPomMan 22 janvier 2008 à 17:02

    Sans être spécialiste, le raisonnement me parait faux.
    Si la bourse baisse, les actifs financiers baissent. Si les banques ont besoin de fonds propres, elles vont VENDRE des actifs, comme leurs biens immobiliers.
    En conséquence, ça fera plutôt baisser l’immobilier.
    A priori, autre erreur dans le raisonnement : si l’inflation, s’installe, la BCE ne laissera pas les taux bas.

  7. IFRS2 22 janvier 2008 à 17:35

    Merci pour vos réponses
    Je me faisais bien entendu l’avocat du diable.
    Reste à définir ce dernier
    Salutations
    IFRS2

  8. hterrolle 22 janvier 2008 à 18:07

    Il est clair que l’augmentation de l’immobilier coîcide avec le chute des bourses de 2003. Ceux qui avait réussi a empocher les benefices entre 2000 et 2002 les ont replacé dans l’immobilier.
    Par contre se qui se passe actuellement c’est que les marchées financier et immobilier sont, il me semble a leurs maximum. Pourtant il sembletait que la peur des investisseurs du marché financier veiuelle se retourner vers l’immobilier. L’histoire de faire tenir leurs actifs. Mais je pense que seul certains amateurs sont capables de s’y risquer.
    Le réelle probleme des marchées immoilier et financier semble être un manque de liquiditées. D’ailleurs je serais prés a parier que la chute recente des marchées n’as au pour objectif :
    1) rammasser un maximum de cache
    2) tenir les marchées aux niveau des liquidités disponible.
    En gros je vends pour empocher les benefices et pouvoir tenir des marchées a un niveau inferieur. Donc seul les initiés risque de gagner puisque les actif des amateurs seront bloqué jusqu’a se que les marchées remonte. Si il remontent ?

  9. wayside 22 janvier 2008 à 19:24

    Les banques ont besoin de liquidite. Elle vont agir dans les different marches comme des aspirateur de liquidite.
    Attendez vous a l eclatement des bulles les unes apres les autres.

  10. adnstep 22 janvier 2008 à 20:45

    Admettons que les investisseurs aient encore du cash. Ils ont le choix entre investir dans l’immobilier (pierre ou papier?) ou ailleurs. Ils viennent de prendre une claque avec l’immo. D’autre part, les entreprises ont besoin de financement. Comme le marché est moins liquide (les banques, qui prêtent aux entreprises, sont en plein dans la mouise), les taux de prêt montent. Que vont faire les investisseurs?

  11. METEOR 22 janvier 2008 à 20:48

    Même si le français avait encore envie de se réfugier dans l’immobilier hé bien il ne le pourrait pas car les banques ne prêtent plus comme avant.
    En outre, la majorité de ceux qui investissent dans l’immobilier et non en bourse le font du fait de leur aversion au risque.
    Comme les statistiques immo vont passer baissières car la restriction du crédit va forcer les acheteurs à enfin négocier les prix, ces frileux vont y regarder à 2 fois avant de mettre leur argent dans un placement à risque : l’immobilier.

  12. Charlène 22 janvier 2008 à 21:07

    Bonsoir,
    Si j’avais des titres en bourse, il ne me serait pas possible de les vendre au risque d’accuser une lourde perte. Donc condammée a attendre que celle ci remonte.
    Il faut être ouf pour investir actuellement dans l’immobilier, les langues se délient et on entend de plus en plus qu’une baisse importante est inévitable et sur une longue durée.
    Ce qui est compréhensible, les banques sont HS.
    On nous prend pour des benêts en nous expliquant depuis + de 6 mois que les fondamentaux sont bons, qu’il n’y a aucun risque, tout comme le nuage de tchernobyl la crise ne franchira pas la frontière.
    C’est d’autant plus grave que de nombreux acheteurs ont continué à y croire, à s’endetter, et vont perdre beaucoup d’argent avec un baisse importante des prix de l’immobilier, qui va se poursuivre pendant plusieurs années.
    Il en est de même pour la location, les loyers sont déraisonnables et doivent baisser pour permettre de donner du pouvoir d’achat qui est en berne.
    L’effet pervers des aides De ROBIEN et autres n’ont pas réglé le problème du logement, l’inertie des pouvoirs publics face à la spéculation foncière aggrave la situation.
    La France va traverser une zone de grande turbulence et une paupérisation accrue
    Marie est visionnaire, cela fait plusieurs mois quelle met en garde, elle a été confronté à de nombreuses railleries, sa compétence en la matière n’est plus à démontrer, les faits lui donnent raison!!

  13. hterrolle 22 janvier 2008 à 21:12

    que vont faire les investsseur ?
    Ceux qui se sont pris une gamelle en 2000. Pour eux c’est fini la bourse. Pour ceux qui ont deja du pratrimoine l’immo c’est aussi fini a se prix. Il reste donc les materiére premiére. D’ailleurs l’or a pris 30% depuis la crise des subprimes.
    Que reste il. Il semblerait que seul les dettes persiste aujourd’hui. Mais certain commence a penser aux placements obligataires et monaitaires(encore risqué sur le dollar d’ailleur).
    En tout cas parsonellement je prefere ammasser du cash plutot que des dettes.
    M’enfin pour les amateur d’art il y a peut être un creneau a prendre. Mais la encore il faut mieux être initié simon bonjour les faux.

  14. Quelqu'un qui travaille dans une banque 22 janvier 2008 à 22:50

    Les banques font des pertes, soit, mais elles peuvent se le permettre et à quelques rares exceptions près, cela ne mettra pas leur vie en danger.
    Le vrai problème est effectivement un problème de confiance/liquidité. Les investisseurs (institutionnels) se sont retirés des montages un peu structurés, de peur d’investir sans le savoir dans du sub-primes. Les banques ont donc dû reprendre dans leur bilan des dettes qu’elles avaient externalisées.
    Or pertes + moins de bilan disponible = resserement des conditions de crédit (marges plus élevées, recherche de garanties, exclusion des crédits les plus risqués) d’où un risque potentiel pour toute l’économie.
    Ceci dit, je ne vois pas les investisseurs institutionnels investir dans le Livret A, donc, une nouvelle année commençant, ils vont probablement revenir vers les montages d’avant, pour autant qu’ils estiment le risque acceptable. Pour donner un exemple, EDF vient de faire une emission obligataire à 10 ans de EUR1.5 milliard. L’emission n’est pas très bien payée mais a été largement sur-souscrite. Parce que c’est c’est un risque EDF. Les liquidités n’ont pas disparu; elles se sont juste orientées vers les investissements à risque (jugé) minimum.
    Pour ce qui est du marché immobilier particulier, en dehors du fait que de plus en plus de ménages en sont exclus, je suis persuadée que là aussi c’est une question de confiance. Si les acheteurs potentiels pensent que le marché va baisser, alors ils retarderont leur achat, négocieront… donc le marché baissera. Mais je doute que quiconque – hors énorme coup de chance – puisse prédir de combien.

  15. wayside 22 janvier 2008 à 23:41

    Les taux d interet ont ete bas et l ont ete pendant une trop longue periode.
    Cela a entraine une trop grande liquidite sur les marche.
    La speculation allait bon train d ou la formation de toutes ces bulles actuellement.
    Le pire est biensur la bulle immobiliere car la speculation s est fait sur un bien vital. Quel cynisme!
    Et maintenant, c est au tour de la bouffe.
    Tout ca merite bien que ca se plante.

  16. Marie 23 janvier 2008 à 12:43

    Merci à la personne qui travaille dans la banque.
    “Pour ce qui est du marché immobilier particulier, en dehors du fait que de plus en plus de ménages en sont exclus, je suis persuadée que là aussi c’est une question de confiance.”
    Et comme je viens de le signaler, les apports de nombreux candidats à l’achat, vient de MAIGRIR. Il y a des bons dossiers, qui passaient encore à cause de l’apport, qui viennent de se retrouver dans l’autre pile, celle des clients à qui on ne prêtera pas/plus.

  17. Marie 23 janvier 2008 à 12:45

    “Attendez vous a l eclatement des bulles les unes apres les autres.”
    Nous y aissistons en ce moment, en direct.

  18. WasF 24 janvier 2008 à 10:31

    L’état d’esprit dans les banques (pour les pros/les riches, cad banques de financement et d’invesstissement) est complètement pourri.
    La bulle IT a pu être dissoute dans l’immobilier au début du siècle (merci qui ? Merci Mr. Greenspan !).
    Mais là, deux bulles éclatent en même temps. Dont l’une particulièrement symbolique (la sacro-sainte pierre). Les investisseurs sont “frileux” (pour parler langue de bois). En clair: ils ne croient plus à rien ! Ils louchent en effet sur les matières premières (et les pays émergents), mais ils croient difficilement ce que leurs racontent les analystes.. trop de désillusion, trop de panique !
    Bref, c’est la crise, la vraie.
    Et en effet, c’est en partie à cause de ce repli des investisseurs que les liquidités s’évaporent.. (vers des chaussettes en laine, jusqu’à ce que l’inflation fasse exploser les chaussettes aussi..). Dans les banques, c’est vraiment la “dèche” !

  19. Elyse 26 janvier 2019 à 06:53

    Contemplate investments that provide rapid annuities.

  20. Refugia 27 janvier 2019 à 01:01

    Hmm is anyone else having problems with the images on this blog loading?

    I’m trying to determine if its a problem on my end or if it’s the blog.
    Any feed-back would be greatly appreciated.

  21. Jimmy 27 janvier 2019 à 05:35

    Hi there, I wish for to subscribe for this blog to get hottest updates, so where can i do it please
    help out.

  22. Jude 27 janvier 2019 à 05:46

    Traders do pay direct and oblique costs.

  23. Rosaline 27 janvier 2019 à 14:20

    And that is an funding threat worth taking.

  24. Arturo 27 janvier 2019 à 19:03

    Thanks on your curiosity in Investment Recommendation.

  25. Edmund 28 janvier 2019 à 07:27

    A monetary advisor is your planning companion.

  26. Antwan 28 janvier 2019 à 08:21

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  27. Johanna 6 février 2019 à 01:56

    Contemplate investments that supply instant annuities.

  28. Michale 7 février 2019 à 08:05

    Now it’s time to pick your specific investments.

  29. Jessika 8 février 2019 à 06:16

    Buyers do pay direct and indirect prices.

  30. Bettye 9 février 2019 à 06:04

    All varieties of investments come with certain risks.

  31. Remona 12 février 2019 à 05:34

    Traders do pay direct and indirect costs.