Le Blog Finance

98787672

Merci à J P pour le scan de cette brochure. J’en profite pour faire le point du jour, un point qui va vous secouer, nettement plus que ce que l’on lit dans la presse.

Cette brochure vous prouve une fois de plus que le neuf peine à se vendre, et que les "coups de pouce" sont désormais nécessaires. Je me suis dit : je vais appeler mon banquier et mon agent immobilier. Et un autre banquier, celui de l’un de mes amis. Je suis sans voix, et vous, restez assis.

1. Mon agent, exerçant dans un coin très "porteur" a vendu 7 (SEPT !) biens en 2007. L’année NOIRE, d’après lui. Aucun bien des gens partis en juin – juillet, qui lui ont été confiés, n’a été vendu. Baissière, quand même !, je suis restée sceptique avant de COMPRENDRE. Il n’y a plus d’argent, je finis par me dire, car ces "moutons" (pardon, mais c’est vrai) d’acheteurs, rien ne les a refroidi jusqu’à aujourd’hui.

Bon, alors l’argent manque pour de bon ? Voyons voir, appelons mon banquier.

2. Il m’apprend qu’il accorde depuis 4 mois 50 – 65 % de prêts en moins (par rapport à la même période de l’année précédente). Il n’y a plus d’argent et on prête en faisant trè attention à la solvabilité, ajoute-t-il. Eh bien !

3. Sachant que les banques sont à sec, j’appelle un concurrent, et pour être fixé il suffit de leur proposer du cash. Il se jette dessus. Il me propose 5,75 % sur qqs dizaines de milliers d’euros pendant qqs mois (ne rêvons pas, c’est pas défiitif) si je lui apporte de l’argent provenant d’une autre banque. "On a particulièrement besoin de liquidités", lâche-t-il à un moment.

Que dire ?

PS Tiens, je viens de lire vos commentaires après avoir fini l’article, et je trouve celui là, vous voyez bien :-)

" Il y a actuellement de très grosses difficultés sur le marché interbancaire où il y a un manque de liquidité. Les banques ne prêtent quasiment plus et avec des taux qui remontent rapidement. Très peu de prêts relais, plus de financement à 110 % de l

Partager cet article

Article de

9 commentaires

  1. phil 16 janvier 2008 à 10:06

    voilà comment on (tente) dissimule la baisse des prix.
    on offre tout un tas de trucs (notaire, frais de déménagement, on offre une bagnole, de tringles à rideaux …)

  2. Boromsikim 16 janvier 2008 à 12:27

    Génération subprime
    Il semblerait qu

  3. Olivieg 16 janvier 2008 à 15:00

    Une remarque tout de même concernant cet excellent article:
    Cet agent immobilier qui n’a vendu que 7 biens en 2007 s’est peut-être retrouvé avec des biens invendable (éventuellement à cause du prix). Bref, je ne pense pas que l’exemple de cet Ai soit représentatif.
    En effet, dans la mesure où l’immense majorité des acquisitions se fait via un crédit banquaire, comment les banques pourraient elles avoir octroyé 50% à 65% de prets en moins (ou dit autrement, comment les banques pourraient elles avoir tout de même octroyé 35 à 50% du nombre de prets en 2006)? Ca voudrait dire que ce même AI aurait fait 14 ventes en 2006.
    Il n’en reste pas moins que ces chiffres sont très inquiétant pour le secteur immobilier (si tant est qu’on puisse encore s’en inquiéter: en ce qui me concerne, la messe est dite).
    Cdlt

  4. vincent 16 janvier 2008 à 16:41

    Marie, sais-tu l’emplacement des biens concernés par cette brochure?
    Pour ma part, je désespérais de voir la baisse dans ma ville, je commençais même à ne plus y croire (j’habite en région parisienne dans l’un des plus grand bassin d’emploi, peut être même le premier d’ailleurs).
    Mais la baisse est enfin là. Certes, il s’agit des prix de présentation ; je n’ai été voir plus loin ; mais ça me semble un bon indicateur : la gourmandise des vendeurs montre ses limites et les acheteurs potentiels reprennent le pouvoir. Il y a encore quelques mois, ces prix de présentation n’étaient pas en dessous de 170 k

  5. jambon 16 janvier 2008 à 18:49

    La feinte actuelle des promoteurs -visible dans leur encart publicitaire ou dans leurs tracts comme celui que j’ai sous les yeux actuellement est d’annoncer le prix de l’appart. à tva réduite, prix avec une tva à 5,5% (selon la loi ENL).
    Le prix semble du coup “attractif” pour celui dont les faibles ressources permet de profiter de cette mesure.
    Une fois de plus l’argent public (déficit de perception de tva dans le cadre de cette loi) contribue au maintien de la bulle immobilière.
    Un bon %age des bénéficiaires de cette loi merdique (personnes bcp trop justes financièrement pour acheter) gonfleront, je pense, les rangs des surendettés de demain.

  6. baxxter69 16 janvier 2008 à 19:06

    @vincent
    c’est moi qui lui ai envoyé ca et cette brochure est pour des logements neufs a Tassin la demi lune (rhone) banlieu ouest de Lyon.

  7. Marie 16 janvier 2008 à 21:13

    Merci Baxxter, j’allai répondre à Vincent, tu a été plus rapide. :-)

  8. Marie / il manquait un mot 16 janvier 2008 à 21:38

    Pardon, je me suis relue et il manquait un mot milliers.
    Je l’ajoute en rouge de suite.
    Cdlmt, Marie

  9. Marie 16 janvier 2008 à 21:49

    “Une remarque tout de même concernant cet excellent article:”
    Merci, c’est très sympa, je me sens honorée…
    Disons qu’au départ j’ai de bons réflexes et je sais faire parler les gens.
    Ce qui est clair, c’est que l’ancien ou le neuf = même combat, on ne prête plus aux candidats à l’achat
    Et les AI sont très motivés pour faire baisser les prix. Certains voudraient m’embaucher car ils me sentent capable de raisonner les proprios gourmands cad sourds. Je ne plaisante pas.