Le Blog Finance

France telecom : actionnaire qui rit, salarié qui pleure ?

Orange20pressee2Un peu de décence seraient tentés de dire certains salariés.

Alors que France Télécom a annoncé jeudi avoir réalisé au troisième trimestre un chiffre d’affaires supérieur aux attentes des analystes – l’annonce provoquant une envolée du titre sur le marché – deux syndicats de France Télécom ont dénoncé jeudi la "dégradation" des conditions de travail des salariés. Rappelons aussi, même si l’information se fait discrète, qu’en mars 2007, des médecins du travail s’étaient d’ores et déjà inquiétés du "mal-être" existant dans les sites France Télécom de Rhône-Alpes et Auvergne.

- France Telecom nouvelle star du CAC 40 -

L’action France Telecom a caracolé en tête du CAC 40 jeudi, atteignant un plus haut depuis août 2005. A la mi-journée, le titre France Télécom a pris 6,61% à 25,31 euros, à la bourse de Paris, pour finir en clôture en hausse de + 8.68 % à 25.80 euros. Le cours de bourse de France Telecom n’est plus qu’à 2,5 Euros de son prix d’introduction d’octobre 1997 (28,5 Euros). Sachant que depuis, la valeur d’un euro a bien évolué… soyons certes puristes mais exactes.

Raison de ce succès : l’annonce d’un chiffre d’affaires au troisième trimestre de 13,508 milliards d’euros (+3,3% sur un an, +3,5% à base comparable), dépassant les attentes des analystes qui tablaient sur 13,326 milliards. De bonnes performances au Royaume-Uni et en Espagne, ainsi que dans le segment Entreprises lui ont permis d’arriver à ces résultats, lesquels l’ont conduit à réviser à la hausse ses objectifs annuels de marge et de cash-flow organique.

- L’opérateur annonce de bonnes performances -

Sur les neuf premiers mois de l’année 2007, le CA du groupe a atteint 39,4 milliards d’euros, soit une progression de 2,5% sur un an. Par ailleurs, la marge brute opérationnelle (MBO) de l’opérateur historique français s’établit à 5 milliards d’euros sur le troisième trimestre, soit une hausse de 4,3% en données historiques et de 5,1% à base comparable. Sur les neuf premiers mois de l’année, ce chiffre est de 14,5 milliards d’euros, soit une progression de 2,6% en données historiques et de 3% à base comparable par rapport à 2006.

« Les chiffres annoncés aujourd’hui traduisent la très bonne performance du groupe et reflètent le dynamisme de l’ensemble de ses activités sur la quasi-totalité de ses marchés [...] La France affiche une bonne performance tenant, notamment, à une excellente saison estivale et à la poursuite du développement du haut débit, sur le marché résidentiel, mais aussi mobile. Quant à l’activité Entreprises, elle enregistre ce trimestre une croissance de 2,3% sur un marché en pleine mutation », a souligné Didier LOMBARD, président de France Telecom, dans un communiqué. Dans ces conditions, le groupe a révisé à la hausse son objectif de génération de cash flow organique, de 6,8 à 7,5 milliards d’euros pour l’ensemble de l’année 2007.

Parallèlement à la publication de ses résultats, France Telecom a déclaré avoir « mis sous séquestre » un montant de 755 millions d’euros suite à l’arrêt rendu, la semaine dernière, par la Cour de justice des communautés européennes. L’Etat français se doit désormais d’appliquer une décision de la Commission européenne prise l’été 2004, soit la récupération, auprès de France Telecom, d’aides accordées entre 1994 et 2002. L’opérateur a décidé de placer une somme conséquente, dans l’attente de la décision définitive sur le fond, mais rappelle contester la décision d’août 2004 devant le Tribunal de première instance à Luxembourg

- France telecom plébiscité par les analystes -

Côté brokers, le titre FT fait un véritable "tabac". Dresdner Kleinwort est ainsi repassé à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours réhaussé de 22 à 26,5 Euros, soulignant l’augmentation implicite du dividende annoncé par France Telecom. Le groupe a en effet confirmé sa politique de dividende avec une distribution de 40 à 45% du cash flow organique aux actionnaires. Un autre grand broker parle "d’évolution du statut boursier du groupe" et vise désormais un cours cible de 28 Euros. Bear Stearns confirme de son côté, son opinion "Pondération en Ligne" sur France Telecom. L’analyste apprécie les solides performances mais préfère rester prudent, jugeant que ces chiffres pourraient conduire France Telecom a reprendre une stratégie d’acquisition plus agressive.

- Deux syndicats s’interrogent quant à une gestion

Partager cet article

Article de

18 commentaires

  1. Reac 25 octobre 2007 à 23:54

    Rappelons a toute fin utile que la masse salariale de FTE est sans commune mesure avec celles des concurrents.
    Le transfert par l’etat des fonctionnaires lors de la privatisation de FTE entraine de lourdes pesanteurs de RH. Ce n’est pas jeter la pierre aux fonctionnaires que de souligner que leur statut protege dans une entreprise desormais privee comme FTE a des impacts lourds sur les politiques RH.
    Sans ces fonctionnaires presents au sein de l’entreprise, FTE, qui promeut le changement de statut, aurait sans doute applique un plan social pour atteindre un format de masse salariale equivalent a la concurrence.
    Des lors, les differentes formes de pressions exercees ou percues sont une forme de reponse du berger management a la bergere fonctionnaire : tu ne veux pas faire l’effort de changer de statut, je ne souhaite pas faire l’effort d’etre conciliant.
    Une situation bien evidemment stressante pour certains qui trouve son origine dans le statut batard de la masse salariale de FTE, finalement.

  2. Elisabeth 26 octobre 2007 à 00:03

    je vous signale à toute fin utile que ce sont TOUS les salariés qui sont soumis au stress ou au contraire à la politique du placard , fonctionnaires et contractuels, ..
    au final – faut-il le rappeler – des ressources dites humaines

  3. Elisabeth 26 octobre 2007 à 00:07

    “Le transfert par l’etat des fonctionnaires lors de la privatisation de FTE entraine de lourdes pesanteurs de RH” …. il ne s’agit pas de TRANSFERT de fonctionnaires, loin de là, mais des incitations à aller se trouver d’autres postes dans la fonction publique , y compris pour les contractuels d’ailleurs !
    Aucun transfert automatique , processus “concurrentiel” d’embauche comme partout, concours IUFM, etc…
    arretez de prendre les fonctionnaires pour des priviligiés, c’est loin d’être toujours le cas, pas de contrat pour els protéger, mais un statut, lequel impose les mutations , contrairement à un salarié qui peut refuser.
    En province, cela induit des mutations à 100 km, 200 km de chez soi … ce qui est le cas pour nb d’agences commerciales FT.

  4. Gilgamesh 26 octobre 2007 à 09:37

    @Reac
    En fait il y a eu un plan social entre 1996 et 2006 qui a entrainé le départ d’environ 30 à 40 000 fonctionnaires en pré retraite (comme dans la plupart des plan sociaux de cette époque).
    Le problème n’est pas que les fonctionnaires ne veulent pas partir, mais plutôt que l’Etat ne veut pas les reprendre. En effet actuellement ces fonctionnaires son hors de la masse salariale de l’Etat (comme vous le précisez) donc en cas de retour celà va accroitre la masse salariale de l’Etat.
    Je crois que la seule solution c’est une structure à part de FT (une filiale?) pour accueillir ces personnes et la seule justification économique ainsi que la seule possibilité compatible avec le statut que je vois, c’est la séparation comptable et un management indépendant comme c’est le cas pour OpenReach de BT.
    Après tout FT ne peut pas demander à baisser et rajeunir sa masse salariale et ne pas accepter de perdre un peu plus le controle sur la construction et la maintenance du réseau (il a déjà bien peu de contrôle de toute façon à cause de la réglementation actuelle qui a déjà créé une séparation comptable)
    Par ailleurs ça semble difficile d’avoir des grandes opérations comme “la fibre pour tous” avec des opérateurs en concurrence.

  5. Elisabeth 26 octobre 2007 à 10:36

    “ne pas accepter de perdre un peu plus le controle sur la construction et la maintenance du réseau” : 100% d’accord, pour les salariés et pour les actionnaires, car cela risque d’être un pb crucial à moyen terme, pb de stratégie d’entreprise.

  6. Reac 26 octobre 2007 à 21:21

    @ Elisabeth
    Je ne prends certainements pas les fonctionnaires pour des privilegies, je precise simplement que leur statut impose des contraintes lourdes pour les politiques RH.
    Quant au stress, il faut essayer d’en determiner les causes, et j’ai peine a croire qu’elles soient a ce point disjointes des politiques RH qu’on puisse nier categoriquement un impact du statut des fonctionnaires a la source des maux.
    Un ajustement baissier de masse salariale passe par une pression accrue sur les non-fonctionnaires (“cout variable”), alors qu’une reallocation des moyens humains, comme vous le dites, pourra provoquer des mutations de fonctionnaires (“cout fixe, mais ressource mobile”), dans la mesure ou cela permet d’eviter une embauche dispendieuse.
    Admettez avec moi que supprimer le statut de fonctionnaire permettrait de definir une politique RH homogene, sans doute moins anxiogene. C’est ce que je veux dire, meme si je connais peu de FTE ormis ce que je lis a droite et a gauche.
    @Gilgamesh : la structure dont vous parlez consiste-t-elle en une separation [maintenance du reseau] vs [exploitation de celui-ci]?
    Un peu comme RFF vs SNCF?

  7. Elisabeth 26 octobre 2007 à 23:13

    @Reac : Pour être précise, on ne propose pas du tout aux personnes un changement de statut ( qu’ils accepteraient peut être d’ailleurs) mais bien de parrtir de FT, tout en restant dans la fonction publique.
    Or, en Province, conseils generaux, régionaux, hopitaux , ne les attendent pas les bras grands ouverts. Et comment expliquer aux fonctionnaires de ses collectivites locales, qu’une personne qui n’y connait parfois pas grand chose soit retenue sur le poste à la place de ceux qui attendent leur tour depuis des lustres.
    Un des pbs majeurs restent – je vous l’accorde – qu’il y a plethore de cadres , et c’est cette population là qui doit trouver un emploi dans la fonction publique, comment faire ?
    surtout que souvent ce sont des quadras.
    S’ils choississent d’aller dans le prive, demeure un pb de taille , leus cotisations sociales qui sont distinctes d’un salarié du privé, et qui rend quasiment impossible ce choix pour eux, financierement parlant.
    Après effectivement , d’ou vient ce phénomène de stress , je prefere parler de détresse ?
    Car , si beaucoup semblent avoir des objectifs inateniables, il existe énormement de placards.
    Je pense avant tout que ce dont les gens souffrent, c’est d’une deshumanisation complete de l’entreprise.
    On gère des budgets, des projets et plus du tout des hommes .
    Et puis avant tout : alors que les managers leur proposent argent, prime , en guise de carotte, les “anciens” souhaitent avant tout de la reconnaissance et du respect.
    Je pense aussi que bcp souffrent, sont completement déboussolés, par la totale désorganisation qui règne entre les services et le manque de logique globale.
    A force de privilégier une politique de resultats, ou chaque manager agit en fonction d’objectifs PERSONNELS qui lui ont été assignés, on arrive à des incohérences totales, néfastes à l’entreprise dans sa globalité.
    Toute est affaire de résultats par service , et de respects des budgets alloués à des services; tant pis si le voisin en perd, voire même au contraire, tant mieux !
    Il n’est pas rare sur les projets, que certains managers se voient ravis des retards des autres services avec lesquels ils travaillent pour pouvoir minimiser leur propre retard .
    Exit l’esprit d’quipe, la notion d’entreprise, c’est le regne du chacun pour soi et pour ses objectifs perso.

  8. Mobistar 27 octobre 2007 à 00:29

    Départ du patron de Mobistar, la filiale belge de France Télécom
    BRUXELLES, 26 oct 2007 (AFP)
    L’opérateur belge de téléphonie mobile Mobistar, filiale de France Télécom, a annoncé vendredi le départ de son patron, Bernard Moschéni.
    “Bernard Moschéni a décidé de quitter la société avant la fin de l’année pour relever un nouveau défi”, a indiqué le groupe dans un bref communiqué.
    Le directeur financier, Werner De Laet, assurera l’intérim d’ici la nomination d’un successeur.
    Une porte-parole de Mobistar n’a voulu donner de précision sur le futur employeur de M. Moschéni, ni sur le calendrier pour la désignation de son remplaçant.
    A Paris, France Télécom n’a pas non plus voulu faire de commentaire.
    Le groupe français détient 50,2% de Mobistar, mais des rumeurs ont circulé récemment dans la presse belge sur des plans pour modifier cette participation. Une source proche du dossier avait indiqué au quotidien belge De Tijd deux options opposées, une nette augmentation de la participation ou une cession pure et simple.
    Jeudi, le directeur financier de France Télécom, Gervais Pellissier, avait toutefois assuré lors d’une conférence téléphonique que le groupe n’avait “pas de raison de bouger (sa) participation dans Mobistar”.
    Bernard Moschéni était depuis trois ans à la tête de Mobistar. Auparavant, il avait dirigé Orange Roumanie, qui appartient aussi au groupe France Télécom.

  9. Gilgamesh 27 octobre 2007 à 19:33

    @Reac
    En fait je pense à la proposition de Viviane Reding qui elle même se base sur les résultats très convaincants obtenu par la création de la division OpenReach de BT (ex monopole British Telecom).
    La séparation qu’elle préconise se situe entre la fonction commerciale et la fonction construction&exploitation.
    Le but est double, d’abord permettre plus de liberté à la fonction commerciale, par exemple aujourd’hui si FTE invente un nouveau produit, FTE doit obligatoirement étudier la possibilité de l’offrir aux concurrents. Cette obligation légale découle du fait que FTE est opérateur dominant.
    Imaginons un instant que FTE commercial soit séparé de la partie construction&exploitation (FTE C&E). Cette dernière partie va travailler pour tous les opérateurs, c’est elle qui sera chargée d’offrir le même réseau à tous le monde.
    Maintenant si la partie commerciale de FTE veut offrir un nouveau produit, elle pourra s’appuyer sur le réseau de FTE C&E, mais elle aura de fait aussi la possibilité de se différencier sans avoir à l’offrir aux concurrents. Imaginons que FTE invente quelque chose de similaire à la téléphonie sur internet. Internet serait fournit par FTE C&E et FTE commercial aurait des plateformes qui offrirait de la VOIP sans avoir besoin de les ouvrir à ses concurrents.
    Cette séparation c’est donc dans l’intérêt de FTE, mais aussi dans celui des concurrents, par exemple ceux ci auraient accès aux fourreaux pour la fibre optique, connaîtraient enfin la structure et les possibilité réelles du réseau. Le réseau ne serait plus un avantage concurrentiel de FT sur les autre opérateurs.
    Personnellement je veux voir dans l’intérêt que FTE porte aux plateformes de service, ainsi qu’aux sociétés de service, la preuve qu’il se prépare à cette évolution. En effet si le réseau n’est plus un facteur de discrimination d’avec les concurrents, alors c’est les plateformes qui offriront ces possibilités de discrimination.
    De même si l’accès au réseau n’est plus un argument commercial, c’est le “sur mesure” qui va s’imposer, et pour ça il faut des sociétés de service qui vont travailler en s’appuyant sur une segmentation marketing très riche basée sur les fonctionnalités et non simplement l’approche résidentiel/entreprise.
    Quelques liens:
    Le site d’OpenReach (en):
    http://www.openreach.co.uk/orpg/home/home.do
    Un discours récent de Mme Reding sur ce sujet (en):
    http://www.europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=SPEECH/07/624&format=HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=en
    Plateformes de service:
    http://www.francetelecom.com/fr/espaces/actionnaires/communiques/CP_infos/cp050706.html
    http://www.emploi.silicomp.fr/TPL_CODE/TPL_OFFREEMPLOIDETAIL/PAR_TPL_IDENTIFIANT/335/25-.htm

  10. Gilgamesh 11 novembre 2007 à 19:29

    En Avril BT a annoncé qu’il allait créer deux nouvelles divisions

  11. Gilgamesh 12 novembre 2007 à 08:39

    From Reuters, by Ingrid Melander
    BRUSSELS, Nov 7 (Reuters) – The European Commission is near a deal on shaking up the EU’s telecoms markets by retaining a controversial option to boost competition by splitting operators, a source in the EU executive said on Wednesday.
    The EU executive is also close to agreeing that the bloc should create a pan-European telecoms regulator that would advise national regulators and the European Commission itself on how to fix competition problems, the source said.
    EU Telecoms Commissioner Viviane Reding had sparked strong debate with her proposal that national regulators be given the power to separate the service and network arms of operators in case of serious competition problems, with no asset divestment.
    “There will be no major changes, there is a very broad agreement,” the commission source said after internal talks on Reding’s proposals, to be published by the EU executive on Nov. 13.
    However, to win over critics, a new condition was introduced before so-called functional separation could go ahead.
    Regulators would first need to check what impact separation into different business units would have on incentives to invest in the networks, both for the incumbent and new entrants.
    “We clarified that the investments … have to be taken into account,” the source said. Former state-owned telecoms giants such as France Telecom (FTE.PA: Quote, Profile, Research) have said the power to separate would harm incentives to invest in new technology networks.
    The EU executive is still undecided, however, about whether the mobile market is competitive enough to ease regulation on the access to existing operators’ networks by new entrants, or if this market should remain under close scrutiny, the source told Reuters.
    EU governments and the European Parliament have to agree to the proposals, part of an overall package of telecoms reforms that includes freeing access to radio spectrum, for them to become law.
    Analysts say a number of countries, including Germany and Spain, are likely to oppose giving regulators the power to split telecom operators.
    New entrants into the telecom markets say Reding’s proposal is necessary to ensure fair competition, and that effective regulation encourages investments.
    Commission officials say they expect the main impact of the proposal to be in the broadband market. (Editing by Dale Hudson/Tim Dobbyn)

  12. Gilgamesh 14 novembre 2007 à 09:33

    By Sarah Laitner andChristine Mai in Brussels
    updated 2:41 a.m. ET Nov. 13, 2007
    A turf war has broken out between European broadcasters and telecoms companies competing to secure access to lucrativewavebands released by the switch to digital television.
    Viviane Reding, European Union media commissioner, will on Tuesday call for a liberalisation of the prized resource, seeking to spur wi-fi, mobile and other services on to the valuable UHF band.
    But some in the union’s television industry are concerned about relinquishing control over the spectrum, which will become available as the EU completes its move from analogue to digital TV services in 2012.
    The European Broadcasting Union, whose members include ARD of Germany and France’s TF1, warns that allowing some other technologies to use the band could trigger service interference. An EBU representative said: “Interference is not a trivial problem. Great care needs to be taken over how you replan the band.”
    Television groups are also keen to use the UHF spectrum for new, high-definition services. However, critics fear the TV industry wants to hoard the resource simply to stop others using it.
    The lobbying comes as Ms Reding on Tuesday launches plans for a sweeping overhaul of the union’s

  13. Elisabeth 14 novembre 2007 à 10:25

    Je souhaite faire un article sur le sujet
    jamais le temps :(
    la position de FT est pourtant intéressante
    Par ailleurs je cherche à savoir quelle est la société d’”Activités pétrolières” qui dispose désormais de 9,23 % de FT

  14. Elisabeth 14 novembre 2007 à 10:25

    9,23 % : groupe Alpha ou Carlyle ?

  15. Elisabeth 14 novembre 2007 à 11:22

    A noter :
    24 septembre 2003 – Précisions sur Carlyle en Russie
    Le Carlyle Group et le Groupe Alfa comptent créer un fonds d’investissement américano-russe d’une valeur 500 millions de dollars.
    “En suivant la piste du pétrole chez Carlyle, nous découvrons que l’un des membres du board de Carlyle Energy (un des six fonds du groupe) est le PDG de Yukos, la seconde entreprise pétrolière de Russie : Mikhail Khodorkovskiy”.
    Dans cette zone géographique, le groupe Carlyle contrôle déjà 54 % du capital du “Apteka-Holding”, 4ème distributeur de produits pharmaceutiques en Russie, avec 20 filiales et plus de 30 représentants.
    Source : Vlad’s Info Corner

  16. StevenTon 2 février 2019 à 07:56

    Студия web дизайна Concept!
    Мы создаем макет дизайна и другой рекламной продукции.
    Разработка элементов фирменного стиля , а так же создание сайтов для вашей компании.

    Делаем современные и понятные сайты с лёгким управлением и адаптивной версткой.
    SEO продвижение сайтов вашей фирмы для повышения посещаемости.

    подбор ключевых слов ютуб

  17. StevenTon 2 février 2019 à 14:07

    Студия дизайна Concept!
    Мы рисуем макет полиграфического дизайна и другой рекламной продукции.
    Создание любой рекламной продукции, а так же изготавление сайтов для вашей организации.

    Создаем современные и понятные сайты с лёгким управлением и адаптивной версткой.
    Раскрутка сайтов вашей фирмы для повышения посещаемости.

    seo аудит сайта цена

  18. MontyNex 16 février 2019 à 08:58

    Дизайн интерьера в Хакасии

    Студия «ARTPROEKT» предлагает выполнить дизайн интерьера по выгодной цене без не нужных переплат.

    Команда квалифицированных сотрудников работает на результат и качество!

    Точное соблюдение обязательств способствует значительному сокращению временных издержек, что позволяет достичь отличного результата.

    При Вашем обращении детально расскажем обо всех нюансах создаваемого дизайна интерьера.

    В нашей компании служат сотрудники, которые владеют в совершенстве всеми деталями дизайнерского ремонта домов.

    Приходите, работаем на комплексном подходе, учитывая личные пожелания и состояние заказчика.

    [url="http://art-proekt.pro/"]Дизайн интерьера фото[/url]

    [url=http://art-proekt.pro][img]http://art-proekt.pro/wp-content/uploads/2017/12/IMG_8426-300×200.jpg[/img][/url] [url=http://art-proekt.pro][img]http://art-proekt.pro/wp-content/uploads/2018/06/3-20180619-300×225.jpg[/img][/url] [url=http://art-proekt.pro][img]http://art-proekt.pro/wp-content/uploads/2018/06/5-20180619-300×212.jpg[/img][/url]