Le Blog Finance

Alrosa : le prix du diamant valorisé en franc suisse … et non en dollar ?

Diamant_tahera205920carats20diamondNouvel impact et non des moindres de la faiblesse actuelle du dollar.

Le patron du géant russe des diamants Alrosa a suggéré mardi de ne plus utiliser le dollar comme étalon pour fixer les prix des diamants bruts.

Fait nouveau, c’est non plus l’euro qui est proposée en guise de "remplacement" mais le franc suisse …

Signe précurseur d’un nouveau "mouvement" ? Affaire à suivre, de toute évidence.

"Je crois que le temps est venu de chercher une autre devise, qui soit indépendante sur le plan économique et politique", a indiqué Sergueï Vybornov lors d’une conférence internationale de diamantaires à Anvers.

"Je ne voulais pas parler d’une devise plus spécialement", a-t-il ensuite précisé en réponse à une question d’un participant. "Maintenant, je pourrais peut-être suggérer le franc suisse", a-t-il poursuivi en faisant valoir sa stabilité.

Le diamant s’échange de gré à gré sans être régi par un cours mondial, comme l’or ou le pétrole. Traditionnellement, ce sont les producteurs, comme la De Beers (50 % du marché), qui fixaient les règles du secteur. Autant dire que la firme sud-africaine, tout comme les diamantaires d’Anvers, de Tel-Aviv ou de New York, voient d’un assez mauvais oeil les projets de banquiers pour encadrer ce commerce. Avec l’expert Martin Rapaport – qui fournit à la profession un indice de prix de référence- ABN Amro promeut la création de produits dérivés financiers reflétant la valeur du diamant, qui pourrait être coté à New York.

Un site Internet, PolishedPrices, avec le Chicago Board of Trade, le London Metal Exchange et Cargill, travaille aussi à la création d’un tel indicateur. PolishedPrices.com, a le soutien notamment d

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Elisabeth 17 octobre 2007 à 10:44

    Merci à la Bulle immobilière d’avoir lancé le débat … que vous pouvez continuer ici :)