Le Blog Finance

L’avenir du quotidien Les Echos inquiète ses journalistes

Bernard Arnault rêve-t-il d’un empire médiatique comme ceux bâtis par Berlusconi ou Murdoch ? L’actuel propriétaire de La Tribune (via son groupe LVMH) serait prêt à mettre 250 millions d’euros sur la table pour s’emparer du quotidien Les Echos, jusqu’ici détenu par le groupe britannique Pearson, qui possède le Financial Times. C’est Le Monde qui l’assurait hier, précisant qu’UBS France aurait été mandaté pour mener l’opération.

La Société des journalistes des Echos a immédiatement réagi en écrivant au groupe Pearson : “Il nous parait tout à fait incompréhensible et choquant que notre maison mère choisisse de nous céder à un groupe sur lequel nous écrivons quotidiennement”, s’inquiète la rédaction du quotidien économique. “A ce titre, une vente éventuelle du groupe Les Echos à Bernard Arnault (…) nous paraîtrait dangereuse.(…) Le futur repreneur “deva s’engager à respecter l’indépendance des rédactions”, prévient-elle.

L’avenir de La Tribune se pose en ces termes : soit ses 130 journalistes rejoignent leurs 220 confrères des Echos pour donner naissance à un unique quotidien, concentration du secteur oblige, soit La Tribune est cédée. Le quotidien Libération avançe aujourd’hui le nom de Fabrice Larue, qui dirigeait jusqu’en 2001 la filiale médias de LVMH. A noter que La Tribune perd 12 millions d’euros par an.

http://www.lesechos.fr/

http://www.latribune.fr/

http://www.pearson.com/Arnault_3

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. Elisabeth 16 juin 2007 à 19:22

    merci, Vincent pour cet article
    car “Le futur repreneur “deva s’engager à respecter l’indépendance des rédactions”, prévient-elle. …. vaste sujet :(