Le Blog Finance

Portugal/Espagne : vers la création d’un marché du gaz

GasLe Portugal et l’Espagne ont l’intention de créer un marché ibérique du gaz (Mibgas), prenant modèle de ce qui a été fait pour le marché de l’électricité (Mibel), a annoncé jeudi à Lisbonne le ministre espagnol de l’Industrie Juan Clos.

L’ouverture du marché ibérique, prévue en 2004, avait été repoussée à plusieurs reprises en raison notamment du changement de gouvernements en Espagne et au Portugal.

A noter cependant que tant Lisbonne que Madrid sont très fortement liés à l’Algérie pour leurs approvisionnements gaziers dont le transit passe par les mêmes infrastructures et notamment le gazoduc Medgaz.

"Les très bonnes relations entre les deux pays, ces derniers mois, pour relancer le MIBEL, nous a redonné confiance pour lancer la prochaine phase des négociations: nous allons créer un groupe de travail pour le secteur du gaz" , a déclaré M. Clos lors d’un colloque à l’Institut supérieur de l’Economie et gestion de Lisbonne en présence du ministre portugais de l’Economie, Manuel Pinho. De son côté, M. Pinho a indiqué qu’il souhaitait que "des solutions" concrètes, autour du projet du Mibgaz, puissent être présentées lors du prochain sommet luso-espagnol, prévu à l’automne prochain.

Les deux ministres ont également signé jeudi plusieurs accords destinés à concrétiser le marché ibérique de l’électricité. Ces accords prévoient notamment la création d’un Opérateur du marché ibérique (OMI) d’ici à la fin de l’année, avec une présidence tournante entre les deux pays. Le premier président devrait être portugais, tandis que le vice-président de cet organisme sera espagnol.

L’OMI est né de la fusion de l’OMIP, pôle portugais chargé du marché à terme et de l’OMIE, pôle espagnol chargé du marché au jour le jour. La création de l’OMI "est un pas en avant important dans la mise en place d’un marché régional de l’énergie" et "un excellent exemple de coopération entre l’Espagne et le Portugal", a fait valoir M. Clos.

Le Mibel met en place un marché de l’électricité intégré visant à abaisser les coûts de l’électricité pour une cinquantaine de millions de consommateurs. Il devrait ainsi devenir le quatrième opérateur d’électricité en termes de production (derrière l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne).

Le Portugal qui a signé avec l’Algérie un accord de partenariat énergétique, ambitionne par ailleurs de porter ses approvisionnements en gaz naturel algérien à 3,5 milliards de m3.

Le sujet a été au centre des discussions de novembre dernier entre le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, et le ministre portugais de l’Economie et de l’Innovation, Manuel Pilho. L’Algérie fournit au Portugal quelque 85% de ses besoins en gaz naturel, avec 2,5 milliards de m3 par an conformément à l’accord gazier signé en 1993 pour une période de 20 ans avec l’entreprise portugaise Transgas. Ces quantités sont fournies à travers le gazoduc Maghreb-Europe mis en service en 1995 et reliant l’Algérie à l’Espagne pour desservir plusieurs autres pays de l’Europe occidentale.

Les discussions avec le ministre portugais ont porté sur "les moyens de renforcer davantage les relations de coopération avec le Portugal dans le domaine de l’énergie et particulièrement en matière d’approvisionnement en gaz naturel et en GNL" a indiqué alors Khelil à l’issue des entretiens. L’examen des possibilités de partenariat entre les sociétés algériennes et portugaises dans ce domaine a été également à l’ordre du jour.

L’Algérie figure parmi les trois principaux fournisseurs de gaz à l’Europe, à côté de la Russie et de la Norvège. Actuellement plus de 95% des exportations de gaz sont destinés à l’Europe. Sur le plan bilatéral les importations de source algérienne représentent plus de 80% des besoins du Portugal, 60% pour l’Espagne, 30% pour l’Italie, 22% pour la France. Aux deux gazoducs reliant l’Algérie à l’Espagne via le Maroc et l’Algérie à l’Italie via la Tunisie, viennent s’ajouter deux autres ouvrages : le gazoduc Algérie-Espagne, Medgaz, d’une capacité initiale de 10 milliards de mètres cubes, et le gazoduc Galsi, d’une capacité similaire à celle du Medgaz qui reliera l’Algérie à la Sardaigne pour desservir le marché du nord de l’Italie (et peut-être la Corse).

La compagnie nationale algérienne Sonatrach va par ailleurs commencer à distribuer directement du gaz sur le marché espagnol à partir de 2008.

Sources : AFP, Algerie-dz.com

A lire également :

. BP et Total se retirent du gazoduc Medgaz

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. go to this web-site 7 février 2019 à 14:46

    I just want to tell you that I am just new to blogging and site-building and definitely liked this web site. Very likely I’m going to bookmark your site . You absolutely have very good articles and reviews. Bless you for sharing with us your blog.

  2. Maryjane Alvey 15 février 2019 à 12:51

    How do i put the blog comment approval on my myspace to approve blog comments before posting them?

  3. Johnathan Bezner 15 février 2019 à 22:01

    what are some good and popular websites for blogs???.

  4. John Deere Diagnostic and Test Manuals 19 février 2019 à 02:41

    Hi! I’ve been reading your web site for a while now and finally got the bravery to go ahead and give you a shout out from Kingwood Texas! Just wanted to mention keep up the great job!