Le Blog Finance

La Pologne s’accorde dans le gaz avec l’Algérie … pour s’affranchir de la Russie

PolognealgerLa Pologne aurait-elle enfin trouvé le moyen de s’affranchir de la tutelle russe pour ses approvisionnements en hydrocarbures, et plus particulièrement en gaz ?

Tel pourrait bien être le cas puisque Alger et Varsovie vont négocier des livraisons de gaz algérien.

Pour rappel, la Pologne avait déclaré mi-octobre qu’elle ne se connecterait pas au Gazoduc nord-européen (GNE) et chercherait une solution de rechange au gaz russe. Elle avait par ailleurs affirmé qu’elle restait hostile à la construction du gazoduc sous la Baltique, sa mise en oeuvre impliquant que la Russie puisse désormais à tout moment lui "couper les vivres", compte-tenu du parcours du nouveau pipeline.

I

Partager cet article

Article de

26 commentaires

  1. et MAROC/Pologne 18 janvier 2007 à 01:20

    18-01-2007 : Maroc : Accord de coopération marocain avec la Pologne
    La Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services de Casablanca (CCISC) et son homologue polonaise, chargée du Maghreb, ont conclu lundi 15 janvier 2007, un accord de coopération visant la promotion des échanges commerciaux entre le Maroc et la Pologne.
    L’accord, signé à Casablanca par Ahmed Qammous, président de la CCISC et son homologue Polonais, M. Andrzej Rajpert, prévoit le renforcement de la coopération économique et technique entre les deux parties en vue d’accroître les échanges commerciaux entre les deux pays. Les deux parties s’engagent à

  2. attila 19 janvier 2007 à 18:46

    Ca coule de source… Gazprom a l’air très mécontent de cet accord.
    Suite au rapprochement polonais avec l’algérie, Gazprom va sans doute suspendre son partenariat dans EuRoPol Gaz avec l’opérateur national PGNIG.
    Gazprom et PGNIG détiennent 48% chacun dans EuroPol.
    D’autres infos supplémentaires ?

  3. Nabil 19 janvier 2007 à 18:51

    J’ai l’impression que le rapprochement entre l’europe et l’algerie dans le domaine des energies va devenir une source de friction majeure entre l’algerie et la russie.

  4. attila 19 janvier 2007 à 19:11

    Arf j’ai du retard !
    Dépêches AFP d’hier soir :
    Gazprom dénonce l’attitude non “constructive” des Polonais
    Le géant gazier russe Gazprom a dénoncé jeudi “l’absence d’attitude constructive” des négociateurs polonais dans les discussions concernant le transit de gaz par la Pologne.
    “L’actionnaire polonais a démontré l’absence d’approche constructive et de compromis”, a déclaré le service de presse de Gazprom, cité par les agences russes, deux jours après une réunion à Moscou du Conseil de surveillance d’EuRoPol Gaz, une société mixte qui gère le tronçon polonais du gazoduc de Iamal acheminant du gaz sibérien en Europe.
    Le groupe russe a souligné qu’EuRoPol Gaz était en situation d’”équilibre financier” depuis plusieurs années, et a reproché aux Polonais de vouloir malgré tout mener une stratégie d’augmentation des tarifs pour le transit de gaz.
    Mercredi, le gazier polonais PGNiG avait affirmé que les négociations avec Gazprom étaient “dans l’impasse”, indiquant que le groupe russe avait revendiqué des “compétences élargies” au sein d’EuRoPol Gaz et “contesté” les tarifs perçus par la Pologne pour le transit de gaz par son territoire.
    La Russie a proposé de “poursuivre l’examen” de ces questions sous la forme de “consultations bilatérales”, a indiqué le service de presse de Gazprom.
    La société EuRoPol Gaz appartient à 48% à Gazprom et à 48% à PGNiG. Les 4% restant sont entre les mains d’une petite société polonaise, Gas-Trading, dont le groupe PGNiG est aussi actionnaire.
    Le gazoduc de Iamal est long de 4.200 km au total. Inauguré en 2000, son tronçon polonais de 680 km achemine actuellement quelque 33 milliards de mètres cubes de gaz par an, dont près de 30 mds de m3 transitent par la Pologne vers l’Allemagne.
    @Nabil : Maybe not l’Algérie joue sur tout les tableaux et la russie insiste de son côté pour la création de son cartel.
    Pour preuve la visite a Alger du ministre russe de l’énergie Viktor Khristenko.
    (AFP) L’Algérie et la Russie veulent conforter leur coopération dans l’énergie, inspirant à l’Union européenne (UE) la crainte de la création d’un “cartel du gaz”, à l’occasion de la visite à Alger du ministre russe de l’Industrie et de l’Energie, Viktor Khristenko.
    La Russie souhaite aussi pousser son avantage en Algérie en profitant des hésitations de Washington après la récente reprise en main du secteur pétrolier par l’Etat algérien, souligne le quotidien algérois Liberté.
    La nouvelle loi faisant obligation à la société publique algérienne Sonatrach de détenir une majorité de 51% dans les gisements du pays a fait “l’effet d’une douche écossaise” sur les compagnies américaines engagées en Algérie, affirme le quotidien.
    Les Américains “observent une pause, le temps d’avoir une plus grande visibilité du marché pétrolier algérien”, écrit-il. Des rumeurs, rapidement démenties, ont circulé ces dernières semaines sur un possible retrait d’Algérie des compagnies Anadarko et Conoco-Philips.

  5. Elisabeth 19 janvier 2007 à 19:32

    Vous me rassurez , je m’inquietais presque que personne ne réagisse à cet article , pour moi d’une importance majeure
    Le sujet est quasiment occulté dans la presse … enfin par pour longtemps, car d’importants “rebondissements” à prevoir..

  6. attila 19 janvier 2007 à 20:16

    En complément peut-être avez vous lu cet article concernant la lutte féroce que se livrent russes américains et français… en algérie.
    Américains et Russes se bousculent en Algérie.
    Les ressources énergétiques de l

  7. Nabil 19 janvier 2007 à 20:36

    Ce dont on a besoin en Algerie, c’est d’une politique saine de la preservation de nos reserves en hydrocarbures.
    Certes, on dispose de pres de 5000 milliards de m3 de gaz a present mais au rythme ou notre gouvernement est en train de signer des contrats, nos reserves ont une esperance de vie qui ne depassera pas les 40 ans.
    1,5 million de kilometres carres de notre territoire n’a pas encore ete explore. Esperons que de grosses surprises nous attendent.

  8. attila 21 janvier 2007 à 11:11

    Pour confirmer le choix polonais de réduire sa dépendance énergétique, on a appris par l’intermédiaire de son ambassadeur au Caire que Varsovie a repris en 2006 ses activités dans des champs de gaz naturel et de pétrole après des dizaines d’années de suspension.
    Pour rappel les réserves prouvées de gaz en

  9. Elisabeth 21 janvier 2007 à 11:49

    par ailleurs , je mets en ligne au plus tot article concernant l’Algerie et l’OPEP du gaz …qui ne semble être d’actualite pour elle.
    mais pourquoi les médias généralistes n’en parlent donc pas ? ca bouge, ca bouge

  10. elisabeth 21 janvier 2007 à 13:10

    No comment ….
    Russie-Pologne/embargo russe sur viande polonaise: “problème réglé”
    AFP 21.01.07 | 12h54
    La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré samedi soir dans une interview à la télévision publique polonaise que le problème de l’embargo russe sur la viande polonaise était “réglé”. “Nous partons de la conclusion que le problème est réglé”, a déclaré la chancelière dans une interview à la première chaîne de télévision publique. “Toute la Commission européenne a fait des efforts pour réussir”, à régler le problème a-t-elle souligné. “Sur cet exemple on peut voir comme il est important que l’Europe agisse ensemble. L’Allemagne a aidé (à régler le problème), mais d’autres pays l’ont fait également”, a-t-elle ajouté la chancelière. En raison de cet embargo russe que la Pologne juge n’être qu’un moyen de pression politique sans fondement sanitaire, Varsovie bloque depuis la mi-novembre l’ouverture de négociations sur un nouvel accord de partenariat UE/Russie, qui doit comporter un volet énergétique crucial pour les Européens. Cette semaine, la Commission européenne et la Russie, ainsi que des représentants de Varsovie et de la présidence allemande de l’UE, ont eu à Berlin des pourparlers au niveau technique mais n’ont pas réussi à régler définitivement le problème. Le vice-Premier ministre polonais et ministre de l’Agriculture Andrzej Lepper a annoncé samedi que des inspecteurs européens et russes effectueraient dans les quinze prochains jours des contrôles vétérinaires dans les usines de viande en Pologne. La Russie a imposé un embargo sur la viande de Pologne le 10 novembre 2005 “en raison de cas de plus en plus fréquents de violations grossières de la législation vétérinaire et de falsifications des produits de base”. Quatre jours plus tard, Moscou a imposé un embargo similaire sur des produits alimentaires d’origine végétale en provenance de Pologne, principalement des fruits et légumes. Moscou reproche à la Pologne des problèmes de contrôle sanitaire et de traffic de viande. Selon Varsovie, il s’agit d’un problème purement politique.

  11. et la Norvège ! 3 mars 2007 à 23:05

    Le gazier polonais PGNiG achète trois permis d’exploitation en Norvège
    VARSOVIE, 1 mars 2007 (AFP)
    Le gazier polonais PGNiG a annoncé jeudi le rachat conditionnel à ExxonMobil de 15% des parts dans trois permis d’exploitation de gaz en Mer de Norvège, pour 360 millions de dollars.
    “Les gisements se trouvent en Mer de Norvège, à environ 200 kilomètres à l’ouest de Sandnessjoen, à la profondeur de 300 à 400 mètres”, selon un communiqué du groupe.
    La capacité globale des gisements dans lesquels PGNiG a acquis des parts est estimée à environ 35,8 milliards de mètres cubes de gaz et 18,3 millions de mètres cubes de pétrole.
    Le lancement de l’extraction de gaz et de pétrole est prévu à la mi-2011. Les investissements prévus par PGNiG s’élèveront à environ 600 millions de dollars, selon le communiqué.
    Le contrat entre PGNiG et ExxonMobil nécessite encore l’aval des ministères norvégiens de l’énergie et des finances.
    “C’est un grand pas en avant dans le processus très important de diversification des fournitures” de gaz et de pétrole, s’est félicité devant la presse le Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski.
    ————-
    j’espère avoir le temps d’en reparler , car par ailleurs Pologne vient de bloquer GNE et devrait donner accord pour héberger bases missiles anti missiles ABM des USA

  12. et la Norvège ! 3 mars 2007 à 23:05

    Le gazier polonais PGNiG achète trois permis d’exploitation en Norvège
    VARSOVIE, 1 mars 2007 (AFP)
    Le gazier polonais PGNiG a annoncé jeudi le rachat conditionnel à ExxonMobil de 15% des parts dans trois permis d’exploitation de gaz en Mer de Norvège, pour 360 millions de dollars.
    “Les gisements se trouvent en Mer de Norvège, à environ 200 kilomètres à l’ouest de Sandnessjoen, à la profondeur de 300 à 400 mètres”, selon un communiqué du groupe.
    La capacité globale des gisements dans lesquels PGNiG a acquis des parts est estimée à environ 35,8 milliards de mètres cubes de gaz et 18,3 millions de mètres cubes de pétrole.
    Le lancement de l’extraction de gaz et de pétrole est prévu à la mi-2011. Les investissements prévus par PGNiG s’élèveront à environ 600 millions de dollars, selon le communiqué.
    Le contrat entre PGNiG et ExxonMobil nécessite encore l’aval des ministères norvégiens de l’énergie et des finances.
    “C’est un grand pas en avant dans le processus très important de diversification des fournitures” de gaz et de pétrole, s’est félicité devant la presse le Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski.
    ————-
    j’espère avoir le temps d’en reparler , car par ailleurs Pologne vient de bloquer GNE et devrait donner accord pour héberger bases missiles anti missiles ABM des USA

  13. et la Norvège ! 3 mars 2007 à 23:05

    Le gazier polonais PGNiG achète trois permis d’exploitation en Norvège
    VARSOVIE, 1 mars 2007 (AFP)
    Le gazier polonais PGNiG a annoncé jeudi le rachat conditionnel à ExxonMobil de 15% des parts dans trois permis d’exploitation de gaz en Mer de Norvège, pour 360 millions de dollars.
    “Les gisements se trouvent en Mer de Norvège, à environ 200 kilomètres à l’ouest de Sandnessjoen, à la profondeur de 300 à 400 mètres”, selon un communiqué du groupe.
    La capacité globale des gisements dans lesquels PGNiG a acquis des parts est estimée à environ 35,8 milliards de mètres cubes de gaz et 18,3 millions de mètres cubes de pétrole.
    Le lancement de l’extraction de gaz et de pétrole est prévu à la mi-2011. Les investissements prévus par PGNiG s’élèveront à environ 600 millions de dollars, selon le communiqué.
    Le contrat entre PGNiG et ExxonMobil nécessite encore l’aval des ministères norvégiens de l’énergie et des finances.
    “C’est un grand pas en avant dans le processus très important de diversification des fournitures” de gaz et de pétrole, s’est félicité devant la presse le Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski.
    ————-
    j’espère avoir le temps d’en reparler , car par ailleurs Pologne vient de bloquer GNE et devrait donner accord pour héberger bases missiles anti missiles ABM des USA

  14. attila 3 mars 2007 à 23:21

    la Pologne va acheter du pétrole Kazak pour alimenter la nouvelle raffinerie lituanienne Mazeiku Nafta. PKN Orlen va en effet investir dans plusieurs champs pétroliers au Kazakhstan.
    Ca devrait plaire une fois de plus a moscou ;)

  15. Elisabeth 3 mars 2007 à 23:32

    En plus pour la très convoitée la “nouvelle raffinerie lituanienne Mazeiku Nafta” …. ca devient de la provoc :)

  16. Stefanie 26 janvier 2019 à 07:40

    Consider investments that offer speedy annuities.

  17. Tahlia 26 janvier 2019 à 10:35

    Thank you in your interest in Funding Recommendation.

  18. Aubrey 26 janvier 2019 à 14:00

    This is true for investment recommendation as well.

  19. Otis 27 janvier 2019 à 17:51

    Can I simply just say what a comfort to find someone that actually understands what they are talking about on the net.
    You actually realize how to bring a problem to light and make it important.
    More people must check this out and understand this side of the story.
    I was surprised you aren’t more popular since you surely have the gift.

  20. Tahlia 7 février 2019 à 05:21

    Now it’s time to choose your particular investments.

  21. Deborah 7 février 2019 à 05:26

    Now it’s time to decide your specific investments.

  22. Alicia 8 février 2019 à 06:44

    Monetary advisors enterprise is people enterprise.

  23. Don 12 février 2019 à 03:27

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  24. Theron 17 février 2019 à 02:39

    Thanks for your curiosity in Funding Recommendation.

  25. Dane 18 février 2019 à 03:05

    Buyers do pay direct and oblique prices.

  26. Margie 18 février 2019 à 03:19

    A financial advisor is your planning accomplice.