Le Blog Finance

Chine-Auto : taxes réduites à l’importation

Chinecommute20shanghai_1En vue de respecter ses engagements de réduction des taxes douanières sur les voitures et les pièces détachées automobiles induits par son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce en 2001, le ministère chinois des Finances a annoncé jeudi à Pékin que la Chine allait réduire à partir du 1er juillet 2006 les taxes à l’importation de certaines automobiles et de pièces détachées. Les Etats-Unis et l’Union européenne avaient engagé des consultations sur cette question à l’OMC, estimant que la Chine ne respectait pas ses obligations, alors que le marché chinois des pièces automobiles est désormais le 2ème au monde derrière les Etats-Unis.

Mais la presse chinoise ne saurait – vous vous en doutez – évoquer d’éventuelles faiblesses sur le respect de ses engagements. C’est pourquoi, c’est l’aspect pollution qui est quelque peu mis en avant, laissant tout de même penser que l’atmosphère des villes chinoises risque d’être rapidement perturbé par l’essor du secteur automobile induit par la croissance économique du pays.

La Chine va abaisser les droits de douanes sur les pièces détachées automobiles importées à 10% à partir du 1er juillet, comme le réclamaient les Etats-Unis et l’Union européenne, a annoncé jeudi le ministère des Finances. Les taxes à l’importation sur les voitures et les minibus passeront de 28% à 25%, tandis que les taxes sur les pièces détachées d’automobile, dont les moteurs diesel à basse et moyenne émissions, s’établiront à 10%, contre de 13,8% à 16,4% actuellement.

Jusqu’à présent, la Chine a respecté strictement ses engagements pris sur la réduction des taxes relatives à l’importation d’automobiles, lors de son adhésion à l’Organisation mondiale du Commerce, a indiqué pour sa part le ministère chinois dans une déclaration.

Les Etats-Unis et l’Union européenne avaient engagé des consultations sur cette question à l’OMC, reprochant à Pékin des droits de douanes trop élevés sur les pièces de voitures importées, mesure de nature à décourager les producteurs chinois d’utiliser des pièces étrangères. Les Américains ont estimé que la taxe devait être située entre 10 et 14%.

La Chine avait récemment adopté des dispositions prévoyant une taxe sur des pièces détachées importées d’un niveau égal aux droits sur les voitures finies, au cas où le véhicule assemblé ne répondait pas à certaines exigences locales. Selon les Américains, ces réglementations chinoises sont discriminatoires pour les pièces américaines et d’autres pays tiers et favorisent les pièces produites en Chine.

Lors de son accession à l’OMC, la Chine s’était engagée à limiter les droits imposées sur les pièces de voiture importées à des taux nettement inférieurs à ceux sur les véhicules finis.

A lire également :

. Pétrole soutenu par la croissance Chine et US

. Chine : un grand bond en avant vers la Bourse

. La nouvelle muraille de Chine

. Chine : grand bond dans l’industrie française

sur www.leblogauto.com

. PSA double la mise en Chine

. C4 en CHINE: Une niche pour l’année du chien

. Les tribulations de Renault en Chine

. Quand la Chine se réveillera

. La Chine veut maîtriser sa croissance automobile 

Partager cet article

Article de

3 commentaires

  1. Elisabeth 16 juin 2006 à 23:41

    Comme toujours dans les annonces , le pendant ne tarde pas …
    qd on gagne à droite, + facile de lacher à gauche …
    cf.
    —————————————————–
    L’Ouganda et la Chine développeront en partenariat le secteur de l’automobile 2006-06-16 15:33:20
    KAMPALA, 15 juin (XINHUA) — Le gouvernement ougandais travaille avec des compagnies chinoises pour établir des usines d’assemblage de véhicules automobiles et de motos afin de remplacer les véhicules de seconde main largement utilisés dans ce pays d’Afrique orientale.
    Le président Yoweri Museveni a dévoilé ce projet jeudi alors que l’Ouganda a publié son budget pour l’exercice budgétaire prochain commençant le 1er juillet, un budget qui vise principalement à résoudre la crise de l’énergie actuelle.
    L’Ouganda compte actuellement un nombre de véhicules automobiles estimé à 600 000. Ces véhicules d’occasion, pour la plupart de fabrication japonaise, constituent une menace pour l’environnement du fait du manque de contrôle sur le gaz qu’ils émettent.
    “Nous travaillons avec les Chinois pour assembler des boda bodas (motos) neuves au lieu d’en utiliser des versions d’occasion qui représentent même un danger pour l’environnement”, a dit M. Museveni.
    Le gouvernement discute avec ses homologues chinois pour étudier la possibilité d’ouvrir des usines d’assemblage de véhicules automobiles, a-t-il ajouté.
    ——————————————————–
    Pollution mise en avant —> source chinoise, vous vous ne doutez ! ;) xinhuanet .
    Je vous en supplie de faire attention et de “filtrer” les infos communiquées par la presse chinoise, pourtant extremement reprise dans le monde entier !

  2. Nicolas 19 novembre 2006 à 23:01

    Est-il intéressant d’exporter des voitures de prestige d’occasion en chine (porsche, ferrari, rolls,etc.)

  3. Elisabeth 19 novembre 2006 à 23:17

    Vous posez la question sur ce blog, d’une concession Alfa et ferrari
    http://alfavendee.blogspirit.com/
    et bonjour à Frédérique :)
    le Muscadet nouveau existe-t-il ??