Le Blog Finance

L’immobilier à Paris : la demande régresse et les prix baissent ?

henri baltzer Immobilier 18 commentaires

Prixparisdec2005La situation actuelle de l’immobilier français et parisien en particulier, après une période confuse depuis la rentrée 2005, ponctuée par des déclarations  contradictoires, semblerait se clarifier.

Source et image : Les Echos

Des avertissements sont émis régulièrement depuis la publication de l’article du Parisien en juin 2005 sur la baisse – avérée sur le terrain – des loyers, suscitant interrogations – voire semant l’inquiétude – tout aussi bien parmi les particuliers que les professionnels. Ces chiffres et opinions, à manier avec précaution, s’ils sont confirmés, réjouiront les acheteurs, mais aussi les professionnels en manque d’arguments pour raisonner certains vendeurs campés sur leurs positions.

Les graphiques représentent un index de confiance qui reste positif dans l’ensemble. Mais les promoteurs ont constaté que "l’apport personnel des candidats à l’acquisition d’un logement neuf se réduit" prouvant la progression de la diminution de la solvabilité des ménages.

Puis il y a eu ce pavé jeté dans la mare euphorique d’un immobilier resplendissant qui monte encore et encore : l’article des Echos, qui titre "Le prix du mètre carré à Paris : l’étrange calme de décembre". Notre confrère, qui a effectué son enquête sur un échantillon assez symbolique, 200 ventes, tire la sonnette d’alarme en mettant son résultat "décevant", inattendu par la profession,  en rouge. Mais peut-être, le fait-il tous les mois et utilise le rouge pour mettre en valeur le résultat.

C’est un échantillon très faible, absoluement pas représentatif, et le fait que seuls les personnes aisées continuent d’acheter, tire le prix vers le haut dans tous les graphiques, je n’arrête pas de le répéter.

"Décembre 2004 : 4.847 euros le mètre carré à Paris ; décembre 2005 : 4.849 ! Effacés les pics à près de 5.900 euros en octobre ou près de 5.700 euros en juin. Pour un peu, on pourrait dire qu’il n’y a pas eu de hausse des prix en 2005… Ce serait évidemment spécieux. Mais tout de même, cet atterrissage sans ménagement appelle à réfléchir. Sur un mois, il représente une chute de 15 %." L’atterrissage en douceur est en manque de pilote, le virage pris par la pierre semblant nettement plus abrupte qu’attendu.

Le quatrième trimestre, et en particulier le mois de décembre n’ont pas la réputation d’être propices aux visites et aux transactions immobilières. Mais ces contre-performances méritent d’être signalées. Le blog finance ne manquera pas de vous communiquer les résultats immobiliers des mois suivants, pour confirmer ou infirmer la poursuite de la tendance baissière qui semble se dessiner dans ce marché en haut du cycle, tendance influencée par la confiance qui commence à vaciller et par l’essouflement de la demande.

L’immobilier à Paris, ou les prix à Paris, quel défi !

L’immobilier à Paris : le lissage des prix confirmé.

Partager cet article

Article de

18 commentaires

  1. bubure 28 janvier 2006 à 21:11

    il etait temps , maintenant que les acheteurs savent que les prix baissent nous allons assister a un retournement , oui en effet , moi par exemple je voulais acheter mais ne pas payer le double de sa valeur , donc les acheteurs attendent des baisses consequentes c’est a dire au moins 40/100 des prix affiches en decembre 2005. la mayonnaise a l’air de prendre plus vite c’est plutot une bonne nouvelle , par contre les derniers acheteurs vont faire la gueule en apprenant la nouvelle.

  2. bubure 28 janvier 2006 à 21:12

    il etait temps , maintenant que les acheteurs savent que les prix baissent nous allons assister a un retournement , oui en effet , moi par exemple je voulais acheter mais ne pas payer le double de sa valeur , donc les acheteurs attendent des baisses consequentes c’est a dire au moins 40/100 des prix affiches en decembre 2005. la mayonnaise a l’air de prendre plus vite c’est plutot une bonne nouvelle , par contre les derniers acheteurs vont faire la gueule en apprenant la nouvelle.

  3. reconnaisant 28 janvier 2006 à 23:01

    merci bcp pour cette info qui est pasée inaperçue, seuls les échos l’ont communiquée
    merci pour tous ces articles qui lèvent chaque jour le voile sur la situation réelle de l’immobilier français, en train de se retourner.
    un lecteur fidèle et reconnaissant

  4. pacha 29 janvier 2006 à 10:17

    Une chose me frappe : les professionnels de l’immo communiquent selon leur slogan publicitaire. J’explique.
    Cet article des Echos vient de Laforêt.
    LAFORET=”L’ami immobilier”= Vous voyez, on vous prévient dès que les choses bougent. Message à l’intention des acheteurs : “Venez chez nous, on vous fera payer le juste prix”.
    FNAIM= “L’immo en toute sécurité”= Gardez confiance, tout continue comme avant, l’immobilier ne baisse pas. Message à l’intention des vendeurs : “Confiez-nous vos mandats, nous saurons protéger votre capital”.

  5. Bookido 29 janvier 2006 à 14:02

    Nous meme en agence on se rend compte que effectivement
    on a plus d’appartement disponible sur le marché et on constate en effet que ce que demandait la plupart des propriétaires 6 mois auparavant n’est plus possible.
    C’est pour cela que on va développé autre chose dans notre strategie commercial comme développer la location qui est peu rentable pour une agence immobiliére.
    C’est ça etre intelligent savoir rebondir lorsque d’autre vont tomber. Mais on peut aussi avoir une augmentation des transactions lorsque les prix vont descendre.
    Si y a un “Krach” cela ne sera pas mauvais tout simplement car cela va réguler les choses les bons vont rester les mauvais partir
    A MEDITER :
    La façon dont l’immobilier en général marche n’est que de maniére spéculative c’est pour cela qu’on a des hausses extraordinaires et des baisses tout aussi impréssionnantes

  6. Bookido 29 janvier 2006 à 14:10

    le marché est dominé aussi par le fait que ça soit des particuliers qui font plus de transactions que des professionnels.
    On aurait la majorité des produits sur le marché on aurait la possibilité de mieux ajuster le marché et pouvons ainsi éviter les crises.
    Mais nous sommes juste des intermédiaires..

  7. Marie 29 janvier 2006 à 16:42

    Très bonne remarque Pacha,
    Ils suivent “un fil conducteur”, c’est évident.

  8. Marie 29 janvier 2006 à 21:26

    Bonjour Bookido,
    Merci de votre témoignage. Je vais en prendre connaissance et revenir vers vous dès que possible.
    Je vous invite, vous et tous mes lecteurs à relire mon interview d’un agent immobilier, que j’ai trouvé plus sincère que tout ce que j’ai déjà trouvé sur le net.

  9. Bookido 30 janvier 2006 à 01:23

    Je dirige le service locatif de 2 agences dans le 92
    on a en tout 26 personnes

  10. Bookido 30 janvier 2006 à 01:26

    il y surement un baisse des transactions mais je peux vous dire que dans l’agence dans laquelle je travail on la sent
    pas du tout la baisse de transaction! Au contraire on vend de mieux en mieux

  11. Marie 30 janvier 2006 à 01:33

    Bonjoir Bookido,
    Message envoyé chez vous.
    Comment expliquez vous le dynamisme de votre agence alors qu’ailleurs ça stagne ? Aux dernières nouvelles la petite couronne (donc idéalment une partie du 92) résisterait le moins bien à la baisse des loyers et des transactions qui se dessinent.

  12. Bookido 30 janvier 2006 à 10:26

    Car on une approche beaucoup plus dynamique
    la communication est trés trés importante dans notre agence cela représente environ 15% de notre CA
    et faut savoir qu’on travail comme meme largement plus que la majeur partie de nos confreres!
    Dans le 92 y a des villes comme levallois,courbevoie qui sont des villes prestigieuses et ou des milieux sociaux assez favorisé sont trés présents.
    La baisse des loyers est trés peu présente sur le 92 car la demande reste encore soutenue.
    La plupart des gens qui viennent acheter dans le 92 viennent a 40% de Paris

  13. Bookido 30 janvier 2006 à 10:27

    Car on une approche beaucoup plus dynamique
    la communication est trés trés importante dans notre agence cela représente environ 15% de notre CA
    et faut savoir qu’on travail comme meme largement plus que la majeur partie de nos confreres!
    Dans le 92 y a des villes comme levallois,courbevoie qui sont des villes prestigieuses et ou des milieux sociaux assez favorisé sont trés présents.
    La baisse des loyers est trés peu présente sur le 92 car la demande reste encore soutenue.
    La plupart des gens qui viennent acheter dans le 92 viennent a 40% de Paris.
    Au fait j ai pas reçu votre message

  14. Marie Phoenix 3 février 2006 à 00:40

    Regardez les prix données par MSN http://www.leblogfinance.com/2006/01/limmobiler_pari.html, puis ceux des Echos : http://www.leblogfinance.com/2006/01/post_1.html
    Les Echos ont fait leurs stats sur un échantillon de 200 ventes. Je crains que ces derniers chiffres ne soient trop optimistes.

  15. Visit Website 8 février 2019 à 00:42

    I simply want to tell you that I am just new to weblog and absolutely loved this web blog. Probably I’m going to bookmark your blog . You definitely have perfect well written articles. Many thanks for sharing with us your web page.

  16. John Deere Repair Manuals 8 février 2019 à 22:54

    Hey dude. what kind of wordpress theme are you using? i want it to use on my blog too “ 

  17. Rashad Mccandless 18 février 2019 à 11:35

    How can I get blogspot updates on my Twitter feed?

  18. John Deere Diagnostic and Test Manuals 18 février 2019 à 23:58

    Outstanding read, I just passed this onto a colleague who was doing a little research on that. And he actually bought me lunch because I discovered it for him smile So let me rephrase that: Thanks for lunch!