Le Blog Finance

Nickel en fusion

Header_2_inco_logo_1
Décidemment, le nickel est en ébullition ces jours ci !!!

Le projet de fusion entre les groupes miniers canadiens Inco et Falconbridge, annoncé le 11 octobre, est un événement majeur pour la Nouvelle-Calédonie. Si elle se réalise, cette opération devrait redistribuer les cartes du nickel entre ces 2 acteurs et le français Eramet, maison mère de la Société Le Nickel (SLN). Le nickel est l’or vert de la Nouvelle-Calédonie, qui détient environ 5 % des réserves mondiales de ce minerai, essentiel à la fabrication des aciers inoxydables et des alliages aéronautiques.
Alors qu’Inco est présent au sud du territoire, cette fusion intervient à moins de 3 mois d’une échéance cruciale pour la concrétisation du projet d’usine métallurgique de Falconbridge, dans le Nord indépendantiste.

Depuis la signature en 1998 du protocole de Bercy, le développement de la SLN est en partie lié à la décision de Falconbridge de construction d’une usine dans le Nord. Le texte prévoit en effet qu’Eramet cède définitivement les titres du richissime massif du Koniambo à Falconbridge et à son partenaire local, la SMSP ­gérée par les indépendantistes de la province Nord ­ si ceux-ci s’engagent avant le 31 décembre 2005 à y construire une usine. Passé ce délai, le Koniambo retournera dans l’escarcelle d’Eramet.

Selon Aaron Régent, le PDG de Falconbridge, le Koniambo est ” certainement l’un des meilleurs gisements encore inexploité dans le monde “. Ses ressources sont estimées à 150 millions de tonnes, avec une teneur de 2,57 %. Elles garantissent 50 à 60 années d’exploitation.

Pour Eramet, dont les réserves calédoniennes ne lui assurent plus qu’une trentaine d’années d’exploitation, l’enjeu est colossal. Il est facile d’imaginer qu’Eramet apprécierait de voir les Canadiens empêtrés dans une fusion complexe se trouver dans l’incapacité de décider avant le 31 décembre. Une surenchère d’un autre groupe minier est néanmoins toujours possible et les autorités de la concurrence vont devoir étudier le rapprochement.

Les 600 millions d’euros promis par Bercy à Falconbridge sont pour les Canadiens un élément déterminant dans la réalisation du projet. L’envolée des coûts de l’usine du Nord à 2,7 milliards de dollars, contre 1,6 milliard initialement, fait peser des doutes sur sa rentabilité.

Falconbridge s’apprête à répondre ces jours-ci à la proposition d’aides publiques du gouvernement français, transmise il y a une semaine, pour son projet d’usine dans le Nord de l’île. Le canadien attendrait plus de 1 Milliard d’Euros d’aides de l’Etat français, dont 600 ME sous forme d’aides fiscales, et environ 430 ME de garanties bancaires.

L’OPA lancée par l’autre canadien, Inco, début octobre sur FalconBridge vient corser les choses. Inco est déjà présent en Nouvelle-Calédonie. S’il emporte FalconBridge, Inco contrôlera de fait 75% des ressources de nickel de l’île.

«Nous sommes prêts à nous substituer à FalconBridge», a déclaré dès octobre 2004 Jacques Bacardats, le président d’Eramet, qui rappelle l’importance d’un développement industriel dans le Nord pour l’équilibre économique et politique de la Nouvelle-Calédonie.

Partager cet article

Article de

25 commentaires

  1. pitoiset anne 3 novembre 2005 à 07:09

    Et le plagiat, ça ne gêne personne ?
    Ce blog n’est, ni plus ni moins, qu’une reprise d’un article écrit dans le Mondee et d’un autre écrit dans le Figaro, erreurs incluses..
    La NC n’a pas 5% mais 25% des réserves mondiales, les aides de l’Etat sont exprimées en dollars et non pas en euros….
    Il aurait mieux valu une analyse plus originale… dommage pour le lecteur !

  2. pitoiset anne 3 novembre 2005 à 07:09

    Et le plagiat, ça ne gêne personne ?
    Ce blog n’est, ni plus ni moins, qu’une reprise d’un article écrit dans le Mondee et d’un autre écrit dans le Figaro, erreurs incluses..
    La NC n’a pas 5% mais 25% des réserves mondiales, les aides de l’Etat sont exprimées en dollars et non pas en euros….
    Il aurait mieux valu une analyse plus originale… dommage pour le lecteur !

  3. pitoiset anne 3 novembre 2005 à 07:09

    Et le plagiat, ça ne gêne personne ?
    Ce blog n’est, ni plus ni moins, qu’une reprise d’un article écrit dans le Mondee et d’un autre écrit dans le Figaro, erreurs incluses..
    La NC n’a pas 5% mais 25% des réserves mondiales, les aides de l’Etat sont exprimées en dollars et non pas en euros….
    Il aurait mieux valu une analyse plus originale… dommage pour le lecteur !

  4. Romain 3 novembre 2005 à 07:41

    Pas de plagiat, mais un compte rendu de ce qu’il se passe sur ce “produit”.
    Le “lecteur” ne lit pas “Le monde” ni “Le figaro” tous les jours et jusqu’à la dernière petite ligne de la dernière petite page… et ne doit pas connaître le “nickel” aussi bien que vous…
    Pouvez vous nous faire part de votre “analyse plus originale” et personnelle afin que nous en sachions plus sur cette matière première et ainsi faire progresser nos connaissances…

  5. mdbrut 3 novembre 2005 à 08:02

    si vous pouvez ts les jours
    - avoir dispo internet ou le monde et le figaro
    - avoir le temps dispo pour les lire- savoir qu’il y a une fusion en vue ds le secteur du nickel en NC
    - donc aller chercher direct (!…) les articles corrspdt
    - en extraire la substantifique moelle
    - prendre le temps d’en faire une synthese des 2 en essayant d’expliquer au lecteur non averti
    et le lendemain faire la même chose pour un autre sujet : le petrole, le minérai de fer !!!
    alors là je dis super !!!

  6. anne pitoiset 3 novembre 2005 à 22:25

    Je suis journaliste, je vis en Nouvelle-Calédonie et je suis spécialiste du nickel.
    Oui je suis en mesure de faire une synthèse et une analyse du secteur du nickel en Nouvelle-Calédonie et on me paie pour cela.
    C’est toute la différence entre un blog et un article de presse.
    Il serait cependant intéressant que les blogs fassent avancer le débat, qu’ils donnent des opinions complémentaires plutôt que de reprendre, sans aucun recul, ce qui est publié ailleurs et est protégé par des droits de reproduction.

  7. mdbrut 4 novembre 2005 à 00:36

    “Je suis journaliste, je vis en Nouvelle-Calédonie et je suis spécialiste du nickel” : bravo !!! demain vous parlez du pétrole au Congo ou à Sao Tomé ?

  8. mdbrut 4 novembre 2005 à 00:42

    euh le journal 166e-nickel.nc … c’est qd même un journal sacrément spécialisé … en tt cas merci pour la référence et le partage des connaissances qui pourront mener ainsi à une discussion positive !!
    ref :
    http://www.166e-nickel.nc/index.asp

  9. ségolène Neilson 27 septembre 2007 à 00:44

    dites-s’il vous plaît moi c’est quoi une mise à bain nu? Je suis traductrice et ne trouve pas. Merci d’avance
    Cordialement
    Ségolène

  10. brazilian wax near me 25 janvier 2019 à 20:44

    I love what you guys are up too. This type of clever work and reporting!
    Keep up the excellent works guys I’ve added you guys to our blogroll.

  11. Eve 26 janvier 2019 à 09:20

    Take into account investments that supply speedy annuities.

  12. Angie 26 janvier 2019 à 13:00

    Contemplate investments that supply immediate annuities.

  13. Francis 26 janvier 2019 à 18:28

    Schwab Clever Portfolios invests in Schwab ETFs.

  14. Parthenia 27 janvier 2019 à 22:53

    Great post.

  15. Traci 28 janvier 2019 à 01:39

    Now it is time to choose your particular investments.

  16. Carrol 5 février 2019 à 18:01

    This is true for investment recommendation as well.

  17. Xiomara 6 février 2019 à 04:03

    Now it is time to pick your specific investments.

  18. Collette 7 février 2019 à 01:09

    Schwab Intelligent Portfolios invests in Schwab ETFs.

  19. Jordan 8 février 2019 à 06:12

    That is true for funding recommendation as nicely.

  20. Harvey 15 février 2019 à 03:22

    Buyers do pay direct and oblique costs.

  21. Matthew 16 février 2019 à 02:18

    Traders do pay direct and oblique prices.

  22. Williemae 18 février 2019 à 02:04

    Buyers do pay direct and oblique costs.

  23. Cornelius 19 février 2019 à 01:42

    All types of investments come with certain risks.

  24. Aurelio 19 février 2019 à 03:47

    Financial advisors enterprise is individuals business.

  25. Ima 19 février 2019 à 04:36

    Monetary advisors business is people enterprise.